Matteo da Leccio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le siège de Malte
Arrivée des troupes turques
Le siège de Malte
Prise de San Elmo
Le siège de Malte
La Flotte turque

Matteo da Leccio, né Matteo Perez d'Aleccio dit Matteo d'Aleccio[1] (pour Alezio, petite ville du Salento, dans la province de Lecce, dans les Pouilles) ou aussi Matteo da Lecce (Alezio, 1547 - Lima, 1616) est un peintre italien maniériste qui a été actif à Rome, Naples, Malte et Lima.

Biographie[modifier | modifier le code]

Peintre de sujets sacrés, d'Histoire, ou de marines, Matteo d'Aleccio travailla auprès de Michel-Ange, dans la chapelle Sixtine, au Vatican, en peignant pour La Chute des anges rebelles (projet inabouti) en face du Jugement dernier du maître.

Il fut membre de l'Accademia di San Luca à Rome.

Il partit à Naples pour travailler avec Pablo Moron qui devint son assistant, puis à Malte à partir de 1576 jusqu'en 1581 pour peindre les fresques du Siège de Malte par les troupes turques de Soliman le Magnifique (mai 1565).

dans les années 1580 Matteo Perez partit à Séville en Espagne pour peindre un Saint Christophe pour la cathédrale, puis à partir de 1589 pour Lima au Pérou, où il mourut en 1616.

Pablo Moron, Adrián de Alesio, Francisco Bejarano, Domingo Gil, Francisco García et Francisco Sánchez Nieto ont été ses élèves.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Chute des anges rebelles, La Dispute sur le corps de Moïse (v. 1574), chapelle Sixtine, Vatican.
  • Fresques de la Villa d'Este à Tivoli.
  • Fresques de la Villa Mondragone à Frascati.
  • Retable, Sant'Eligio degli Orefici
  • Baptême du Christ, co-cathédrale Saint-Jean
  • Tableaux et fresques sur le Siège de Malte, Sala di San Michele e San Giorgio, connue aussi comme Sala del Trono, au Palazzo del Gran Maestro de La Vallette (certaines des toiles sont conservées au National Maritime Museum de Londres)[2].
  • Saint Christophe, cathédrale, Séville.
  • Portrait du vice-roi García Hurtado de Mendoza, Lima[3].
  • Vie de saint Dominique, Saint Jérôme et un donateur, église du couvent Santo Domingo, Lima[3].
  • Plusieurs autres œuvres au Pérou pourraient lui être attribuées (Iglesia de la Merced de Lima, Monasterio Santa Rosa de las Monjas, Iglesia y Convento de San Francisco en Lima, collections de la famille Velarde).

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Giovanni Baglione
  2. Répliques au Château de la Cassagne, Saint-Avit-Frandat (Gers) - Le Petit Futé Gers Gascogne
  3. a et b selon l'historien de l'art péruvien Ricardo Estabridis

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]