Matt Cooke (hockey sur glace)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Matt Cooke

Matt Cooke avec les Penguins de Pittsburgh

Matt Cooke avec les Penguins de Pittsburgh en 2010

Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 7 septembre 1978,
Belleville (Canada)
Joueur
Position Ailier gauche
Tire de la gauche
Équipe LNH Wild du Minnesota
Ancienne(s) équipe(s) Capitals de Washington
Canucks de Vancouver
A joué pour Crunch de Syracuse (LAH)
Repêc. LNH 144e choix au total, 1997
Canucks de Vancouver
Carrière pro. Depuis 1998

Matt Cooke (né le 7 septembre 1978 à Belleville en l'Ontario au Canada) est un joueur professionnel de hockey sur glace[1]. Il est souvent considéré comme une « peste » dans le monde du hockey par son côté provocateur, gênant les attaquants adverses en les énervant[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Matt Cooke sous les couleurs des Canucks de Vancouver.
Matt Cooke sous les couleurs des Canucks de Vancouver.

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Cooke débute sa carrière en jouant dans la ligue junior de la Ligue de hockey de l'Ontario pour les Spitfires de Windsor en 1995. Il y passe deux saisons et demie avant de rejoindre pour la fin de la saison 1997-98 les Frontenacs de Kingston. Il connaît sa meilleure saison junior en 1996-97 en inscrivant 95 points, le meilleur total pour l'équipe cette saison[3]. Lors de l'été qui suit, il participe au repêchage d'entrée dans la Ligue nationale de hockey et est choisi lors de la sixième ronde, en tant que 144e joueur par les Canucks de Vancouver.

Il rejoint l'organisation lors de la saison 1998-99 et joue un peu de la saison dans la LNH, passant le reste de son temps avec le Crunch de Syracuse de la Ligue américaine de hockey. Cooke joue pour la première fois avec l'équipe du Canada lors du championnat du monde junior de 1998. L'équipe perd alors en quart-de-finale contre les Russes[4].

Il se gagne une place de titulaire dans la LNH pour la saison 2000-01. Il connaît sa meilleure saison en 2002-03 avec un total de 42 points et remporte cette année-là, le trophée interne des Canucks, trophée dit de l'« unsung hero », le trophée Frederick Hume, récompensant le joueur le plus important pour l'équipe mais oublié par les journalistes et spécialistes[5]

Il est une nouvelle fois sélectionné lors du championnat du monde 2004 et aide le Canada a remporter la médaille d'or en permettant aux siens de revenir au score lors de la finale contre la Suède. Menés 3 à 2, il contre un palet de Michael Nylander pour inscrire le but et à la fin du match inscrit le but du chaos 5-3 à 10 minutes de la fin[6].

Il quitte les Canucks au cours de sa neuvième saison dans l'équipe, étant échangé contre Matt Pettinger aux Capitals de Washington en février 2008[7]. Il passe la fin de la saison avec les Capitals mais est agent libre en fin de saison.

La Coupe Stanley (2008-2009)[modifier | modifier le code]

Cooke change ainsi une nouvelle fois d'équipe et il signe un contrat pour deux saisons avec les Penguins de Pittsburgh, à la recherche d'un nouvel agitateur dans leur équipe suite au départ de Jarkko Ruutu[8] le 6 juillet 2008[9]. Le 14 octobre, Cooke inscrit son premier point sous ses nouvelles couleurs en réalisant une passe décisive[10] et un mois plus tard, il joue le six-centième match de sa carrière dans la LNH[11]. Michel Therrien, l'entraîneur de l'équipe, décide de mettre en place des assistant-capitaines par roulement pour son jeune capitaine, Sidney Crosby ; au mois de décembre, Jordan Staal et Cooke sont les deux assistants désignés par Therrien[12].

Les Penguins connaissent une fin d'année 2008 et un début 2009 catastrophiques, ne parvenant pas à enchaîner les victoires et finalement le 16 février, Ray Shero, le directeur général des Penguins, licencie Therrien et Dan Bylsma, entraîneur de Wilkes-Barre/Scranton, est nommé à sa place[13]. À la fin de la saison régulière, les Penguins sont à la deuxième place de la division derrière les Devils du New Jersey avec sept points de retard, quatrième au total de la conférence[14]. Ievgueni Malkine est le meilleur pointeur de la ligue avec cent-treize réalisations[14] alors que Cooke compte treize buts et dix-huit passes décisives[9].

Lors des séries, les Penguins éliminent au premier tour les Flyers de Philadelphie en six matchs alors que lors du dernier match ils sont menés au score 3-0 avant de revenir au jeu, le réveil étant sonné par un combat entre Maxime Talbot des Penguins et Dan Carcillo des Flyers[15]. Au tour suivant, Cooke et ses coéquipiers affrontent les Capitals de Washington emmenés par Aleksandr Ovetchkine. La série se prolonge jusqu'au septième match grâce à notamment une prestation de Semion Varlamov dans les buts des Capitals ainsi qu'aux talents offensifs de Crosby et Ovetchkine[16]. Chaque équipe remporte les deux matchs à domicile avec des scores élevés et serrés puis les Penguins l'emportent tout de même lors du cinquième sur la glace des Capitals en prolongation avec le but de la victoire inscrit par Malkine alors qu'il tente de faire une passe à Crosby[17]. Les joueurs de Pittsburgh se qualifient suite au septième match joué, une victoire 6 buts à 2[18].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques en club[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[19]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1995-1996 Spitfires de Windsor LHO 61 8 11 19 102 7 1 3 4 6
1996-1997 Spitfires de Windsor LHO 65 45 50 95 146 5 5 5 10 10
1997-1998 Spitfires de Windsor LHO 23 14 19 33 50
Frontenacs de Kingston LHO 25 8 13 21 49 12 8 8 16 20
1998-1999 Canucks de Vancouver LNH 30 0 2 2 27
1998-1999 Crunch de Syracuse LAH 37 15 18 33 119
1999-2000 Crunch de Syracuse LAH 18 5 8 13 27
1999-2000 Canucks de Vancouver LNH 51 5 7 12 39
2000-2001 Canucks de Vancouver LNH 81 14 13 27 94 4 0 0 0 4
2001-2002 Canucks de Vancouver LNH 82 13 20 33 111 6 3 2 5 0
2002-2003 Canucks de Vancouver LNH 82 15 27 42 82 14 2 1 3 12
2003-2004 Canucks de Vancouver LNH 53 11 12 23 73 7 3 1 4 12
2005-2006 Canucks de Vancouver LNH 45 8 10 18 71
2006-2007 Canucks de Vancouver LNH 81 10 20 30 64 1 0 0 0 2
2007-2008 Canucks de Vancouver LNH 61 7 9 16 64
Capitals de Washington LNH 17 3 4 7 27 7 0 0 0 4
2008-2009 Penguins de Pittsburgh LNH 73 13 18 31 101 24 1 6 7 22
2009-2010 Penguins de Pittsburgh LNH 79 15 15 30 106 13 4 2 6 22
2010-2011 Penguins de Pittsburgh LNH 67 12 18 30 129 0 0 0 0 0
2011-2012 Penguins de Pittsburgh LNH 82 19 19 38 44 6 0 4 4 16
2012-2013 Penguins de Pittsburgh LNH 48 8 13 21 36 15 0 4 4 35
Totaux LNH 935 153 207 360 1 068 97 13 20 33 129

Statistiques internationales[modifier | modifier le code]

Statistiques internationales
Année Compétition PJ  B   A  Pts Pun Résultat
1998 Championnat du monde junior 6 1 1 2 6 Défaite en quart-de-finale
2004 Championnat du monde 9 2 2 4 8 médaille d'or Médaille d'or

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Matt Cooke - Statistiques », sur www.nhl.com
  2. (en) « Cooke takes care of business his own way », sur Canada.com,‎ 2 février 2007 (consulté le 9 décembre 2010)
  3. (en) « Legends of Hockey -- NHL Player Search -- Player -- Matt Cooke », sur le site du Temple de la renommée du hockey (consulté le 9 décembre 2010).
  4. Marc Branchu, « Championnat du monde des moins de 20 ans 1997/98 », sur le site Hockeyarchives (consulté le 9 décembre 2010).
  5. (en) « Canucks lose Northwest, now face Blues », sur le site officiel de la Société Radio-Canada,‎ 6 avril 2003 (consulté le 9 décembre 2010).
  6. Marc Branchu, « Suède - Canada (9 mai 2004) », sur le site Hockeyarchives (consulté le 9 décembre 2010).
  7. (en) « Capitals Acquire Matt Cooke from Vancouver », sur le site officiel des Capitals de Washington,‎ 26 février 2008 (consulté le 9 décembre 2010).
  8. (en) « Penguins add agitator Cooke to replace Ruutu », sur Pittsburghlive.com (consulté le 10 février 2012).
  9. a et b Podnieks 2009, p. 69
  10. Pittsburgh Penguins Media Guide 2009.10, p. 111
  11. Pittsburgh Penguins Media Guide 2009.10, p. 112
  12. (en) Sam Kasan, « Penguins Report: Staal and Cooke Dubbed Alternate Captains », sur penguins.nhl.com,‎ 2 décembre 2008 (consulté le 10 février 2012)
  13. Podnieks 2009, p. 50 et 51
  14. a et b NHL records 2010, p. 163
  15. Podnieks 2009, p. 94 et 95
  16. Podnieks 2009, p. 99 à 101
  17. Podnieks 2009, p. 108 à 110
  18. Podnieks 2009, p. 114 et 115
  19. (en) « Matt Cooke hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Pittsburgh Penguins 2009.10 Media Guide,‎ 2009, 440 p.
  • (en) Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide,‎ 2010, 440 p.
  • (en) Pittsburgh Penguins 2011.12 Media Guide,‎ 2011, 406 p.
  • (en) National Hockey League, Official Guide & Record Book / 2010, Triumph books,‎ 2010, 664 p. (ISBN 978-1-60078-303-6)
  • (en) Andrew Podnieks, The Year of the Penguins : Celebrating Pittsburgh's 2008-09 Stanley Cup Championship Season, Fenn Publishing Company,‎ juillet 2009, 184 p. (ISBN 978-1551683331)