Mats Ek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mats Ek

Naissance 18 avril 1945
Malmö en Suède
Activité principale Chorégraphe et danseur
Style Danse contemporaine et danse classique
Activités annexes Théâtre
Années d'activité Depuis 1985
Ascendants Fils de Birgit Cullberg et Anders Ek
Conjoint Ana Laguna
Famille Niklas Ek
Distinctions honorifiques Prix Benois de la danse (2006)

Mats Ek, né à Malmö en Suède le 18 avril 1945, est un danseur et chorégraphe de danse contemporaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de la chorégraphe Birgit Cullberg et de l'acteur Anders Ek, frère du danseur Niklas Ek et de l'actrice Malin Ek, Mats Ek commence des études de théâtre à Stockholm et débute la danse à l'âge de 26 ans[1]. En 1973, il entre au Ballet Cullberg qu'il dirigera de 1985 à 1993. Il débuta initialement sa carrière de chorégraphe en revisitant de manière contemporaine de grands ballets classiques, avant d'affirmer ses propres créations.

En 2000, il crée L'Appartement à l'Opéra de Paris, une pièce en douze tableaux sur la vie quotidienne[2].

En 2012, il reprend L'Appartement à l'Opéra de Paris à la suite de la chorégraphie de Jerome Robbins Dances at the Gathering[3]. La musique est assurée par le quatuor suédois Fleshquartet[4]. La même année, il danse avec son épouse Ana Laguna dans un spectacle intitulé Memory, librement adapté de Don Juan, au théâtre des Champs-Élysées. Il crée également Bye pour la danseuse Sylvie Guillem[5],[6].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Mats Ek est marié à la danseuse espagnole Ana Laguna, une autre figure marquante du Ballet Cullberg[1].

Principales chorégraphies[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Mise en scène[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Philippe Noisette, « Le Ek plus ultra », Paris Match,‎ 10 mars 2012 (lire en ligne)
  2. Marie-Christine Vernay, « Le chorégraphe suédois épingle l'ennui de la vie ordinaire », Libération,‎ 1er juin 2000 (lire en ligne)
  3. Opéra Garnier : Robbins et Mats Ek entremêlent leur vision du couple sur Culture Box de France Télévision le 16 mars 2012.
  4. Jean-Laurent Poli, « Eks et Robbins à Garnier: des anciens très modernes », Le Huffington Post,‎ 21 mars 2012 (lire en ligne)
  5. Nicolas Duault, « Danse : Mats Ek sur deux scènes à la fois », Le Journal du dimanche,‎ 18 mars 2012 (lire en ligne)
  6. Arianne Bavelier, « Mats Ek et l'inspiration de l'aspirateur », Le Figaro,‎ 12 mars 2012 (lire en ligne)
  7. voir la 1re partie, la 2e partie, et la 3e partie
  8. voir un extrait
  9. voir un extrait
  10. « Remise des insignes de Commandeur dans l’ordre des Arts et Lettres à Mats Ek », sur Ambassade de France en Suède (consulté le 18 mars 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]