Matra R550 Magic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Matra R550 Magic
Image illustrative de l'article Matra R550 Magic
Un Vought F-8E(FN) Crusader de l'aviation navale française. À l'avant, un R550.
Présentation
Fonction Missile air-air
Constructeur Matra
Déploiement 1975 (Magic) puis 1986 (Magic II)
Caractéristiques
Masse au lancement 89 kg
Longueur 2,75 m
Envergure 0,157 m (fuselage)
0,66 m (total)
Vitesse Mach 3
Portée De 0,3 à 15 km
Charge 12,5 kg
Guidage infrarouge
Plateforme de lancement Vought F-8 Crusader, Super Étendard, Mirage III, Mirage F1, Mirage 2000, MiG-21, etc...

Le Matra R550 Magic est un missile air-air à courte portée de conception française. Il travaille grâce à un auto-directeur infrarouge bande I.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le Magic Mk 1 de base peut attaquer toute cible non frontale évoluant dans une enveloppe de 140 degrés et à moins de 18 000 m (au-dessus de ce plafond, certaines limitations apparaissent). En combat rapproché, il est efficace à partir une por­tée d'environ 300 m et peut être tiré d'un appareil volant à plus de 1 300 km/h et manœuvrant à 6 G. Le système de guidage à infrarou­ges est du type SAT AD3601 à sul­fure de plomb refroidi à l'azote liquide. La propulsion est assurée par un moteur-fusée SNPE compo­site à un étage. Le guidage en vol se fait par l'intermédiaire de surfa­ces canard cruciformes.

Historique[modifier | modifier le code]

Développé pour concurrencer le missile air-air infrarouge américain AIM-9 Sidewinder à partir de 1968, le Magic est tiré pour la première fois le 11 janvier 1972 à partir d'un Gloster Meteor du Centre d'essais en vol (CEV) sur une cible CT.20.

Il est produit en série à partir de 1976 et adopté par l'armée de l'air française pour ses Mirage III, Mirage F1, puis Mirage 2000.

Au sein de l'Aéronautique navale de la Marine nationale française, le Magic est monté sur les F-8 Crusader et les Super Étendard. Sur F-8, le R550 est emmené en emport simple sur chaque côté du fuselage. L'emport sur pylône double est envisagé en 1983 mais, les efforts sur la structure étant trop importants, le système est abandonné.

Exportée dans plusieurs pays. Les premiers combats où le Magic R550 a été mis en œuvre ont eu lieu lors de la guerre sud-africaine de la frontière en Angola par la Force aérienne sud-africaine en 81/82. Il fut peut-être utilisé pendant la guerre des Malouines par les Mirage III argentins. Les Mirage F.lE et les MiG-21 irakiens lui doivent plusieurs vic­toires sur l'aviation iranienne au cours de la guerre Iran-Irak.

Le Magic fut remplacé à partir de 1986 par un dérivé amélioré, le Matra R550 Magic II, ayant un auto-directeur plus performant et un moteur 10% plus puissant.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Utilisateurs des versions I et II : Afrique du Sud, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Brésil, Cameroun, Chine, Émirats arabes unis, Espagne, Équateur, Égypte, France, Gabon, Grèce, Inde, Irak, Koweït, Liban, Libye, Maroc, Nigeria, Oman, Pakistan, Pérou, Portugal, Suisse, , Venezuela, Zaïre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dossier Armement air-air du magazine Air actualités, no 490 (mars 1996), p. 23