Matonge (Ixelles)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 50′ 11″ N 4° 21′ 51″ E / 50.8364, 4.36417 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Matonge.

Matonge (/matɔŋge/ parfois écrit Matongé) est un quartier à Ixelles, une des communes de Bruxelles-Capitale, situé aux abords de la porte de Namur et qui tire son appellation actuelle d’un quartier de Kinshasa, Matonge (ancien Camp Renkin), situé dans la commune de Kalamu.

Localisation[modifier | modifier le code]

Haut lieu congolais d'Ixelles, le quartier Matongé est situé sur la colline de Waerenbergh, dans un triangle formé des chaussées de Wavre et d'Ixelles et de la rue de la Paix avec des extensions dans les rues avoisinantes. Ce triangle comprend la galerie d'Ixelles, le quartier Saint-Boniface et la Porte de Namur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le quartier trouve son origine dans la présence non loin de la Maisaf, la « Maison Africaine » lieu de rencontre des Africains et résidence universitaire des étudiants congolais à qui la Belgique avait octroyé des bourses, à la fin des années 1950.

Le siège de la Maison des Colonies se trouvait également non loin de là ainsi que l'Union des Femmes Coloniales, située à une centaine de mètres dans la rue de Stassart (Porte de Namur). Les épouses des colons y recevaient une formation avant de rejoindre leur conjoint: le grand voyage pour le Congo se préparait dans le quartier Matongé.

L’indépendance du Congo augmente le flux des migrants, et des boutiques s'ouvrent dans la galerie marchande d’Ixelles : cafés, restaurants, bijouteries, salons de coiffure, magasins de wax et épiceries exotiques prolifèrent. Matonge devient l’un des hauts lieux de l’élégance africaine. Matongé n’est pas un ghetto. Plus de 45 nationalités noires-africaines sont présentes dans le quartier. Les latinos, les ex-belgo-congolais et amoureux de l'Afrique viennent flâner et faire leurs courses dans le quartier. La population résidente est multi-culturelle.

Si à ses origines, le quartier était essentiellement fréquenté par des Congolais, il s’est aussi développé grâce à d’autres Africains (Rwandais, Burundais, Maliens et Sénégalais). Dans les années 90, le standing de Matongé a souffert d'une montée de délinquance. Agressions et interventions policières créent une atmosphère de violence qui culmine, en janvier 2001, dans une série d’émeutes après la mort d’un jeune, abattu par un policier.

Vie sociale[modifier | modifier le code]

Les autorités communales et les résidents tentent de rétablir la situation avec un certain succès, mais par ailleurs le quartier vieillit et subit une pression immobilière : il est en effet situé entre le quartier européen et le quartier luxueux de l'avenue Louise.

Chaque année depuis 2001, une fête multiculturelle de la solidarité et du rapprochement, Matonge en Couleurs, est organisée dans le quartier.

La fête "Matonge en Couleurs" La fête "Matonge en Couleurs"

En décembre 2011, suite aux résultats très controversés de l'élection présidentielle en RDC, plusieurs manifestations anti-Kabila ont dégénéré en émeutes dans le quartier Matongé d'Ixelles[1].

Métro de Bruxelles
Ce site est desservi par la station de métro : Porte de Namur.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Julien Vlassenbroek et Hélène Maquet, « Bruxelles: la manifestation à Matonge a dégénéré, 16 policiers blessés », sur RTBF.be,‎ 2011 (consulté le 20 décembre 2011)