Mathieu de Layens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hôtel de ville de Louvain et le Tafelrond (arrière-gauche)

Mathieu de Layens[1] (né à Neufvilles (Soignies), mort à Louvain, le 3 décembre 1483) était un architecte brabançon du XVe siècle.

Il fut employé à Louvain dès 1433, d'abord sous les ordres de l'architecte Sulpitius de Vorst (mort en 1439), puis sous les ordres de Jan Keldermans II à qui il succéda comme maître maçon en 1445. C'est alors qu'il développa les fortifications de la ville et dirigea également la construction de l’hôtel de ville (1448-1469). Il réalisa aussi le transept de l'église Saint-Pierre.

Vers 1450, il travailla sur l'église Saint-Léonard de Zoutleeuw, l'église Notre-Dame de Tienen, et l'église Saint-Sulpice de Diest. Il participa à partir de 1457 à la construction de la collégiale Sainte-Waudru à Mons (la construction finale devait comporter une flèche culminant à 197m de hauteur mais elle ne vit jamais le jour en raison du fort coût de la manœuvre et de nombreuses hésitations concernant la résistance des fondations ; cet épisode a donné lieu à une expression montoise qui signifie qu'une promesse ne sera jamais exécutée : « c'est comme la tour de Sainte-Waudru, on n'en verra jamais le bout ») et travailla à la restauration de l'hôtel de ville dès 1479.

Son dernier travail (1480-1487) fut la construction de l'énorme bâtiment de la Table ronde (Tafelrond) du côté est de la grand place de Louvain. Le bâtiment, qui fut détruit et remplacé en 1818, fut reconstruit à l'identique en 1921.

Références[modifier | modifier le code]

  1. MM. Versluys, Dekeyzer et Guillery, "Journal de l'architecte et des arts relatifs à la construction", 4e année, 1ère livraison, Ed. Lamal, Vanderauwera, Bruxelles, 1851, p. 185.