Mathieu d'Amours de Freneuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mathieu d’Amours de Freneuse (baptisé le 14 mars, 1657 – mort en 1696[1]) était seigneur en Acadie[2] et membre du Conseil souverain de la Nouvelle-France.

Historique[modifier | modifier le code]

Il était le fils de Mathieu d'Amours de Chauffours et Marie Marsolet, elle-même fille de Nicolas Marsolet.

Mathieu d'Amours étudia pour devenir prêtre au séminaire de Québec de 1677 à 1680. Il reçut de son père, Mathieu d'Amours de Chauffours, de vastes concessions seigneuriales en Acadie, comprenant les terres situés entre Jemseg et Naxouat (Nashwaak) sur la rivière Saint-Jean. Il y établit la seigneurie bien cultivée et fit venir des colons, bâtit une résidence, des granges, et une scierie. En 1689, il fut nommé au Conseil souverain, mais seulement pour remplacer son père en cas d’absence ou de décès.

En 1696, une expédition venue de la Nouvelle-Angleterre et commandée par le colonel John Hathorne attaqua le fort Saint-Joseph (Naxouat), quartier général du gouverneur Villebon. Mathieu Damours contribua brillamment à la défense, qui réussit à repousser l’ennemi. En se retirant, Hathorne et ses hommes brûlèrent la maison et les granges de d'Amours, dont ils tuèrent le bétail. D'Amours lui-même, malade par suite des souffrances endurées au cours de l’attaque, mourut peu de temps après.

Références[modifier | modifier le code]

  1. P.-G. Roy, "Mathieu Damours de Chauffours" BRH, XXXII (1926)
  2. W. O. Raymond, "La rivière de Saint-Jean, légende et histoire de 1604 à 1784"

Sources[modifier | modifier le code]