Mathieu d’Arras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mathieu.
Mathieu d’Arras

Mathieu d’Arras (1290? Arras - 1352, Prague) est un architecte, sculpteur et maître-maçon français. Il est le premier architecte de la cathédrale Saint-Guy de Prague.

Biographie[modifier | modifier le code]

De sa vie avant son arrivée à Prague, on ne sait pas grand chose. D'après les recherches récentes d'Yves Gallet[1], maître de conférences à l'Université de Bretagne Occidentale, cet architecte a été en Alsace aux alentours de 1340 et a donc connu personnellement le chantier de la collégiale Saint-Florent de Niederhaslach et celui de Strasbourg, plus particulièrement de la chapelle Sainte-Catherine. Dans l'état actuel de nos connaissances, il est toutefois impossible de savoir s'il a participé à ces chantiers ou s'il n'en a été qu'un simple observateur. Il a été ensuite actif à la cour du pape à Avignon. C'est là qu'il rencontre, entre 1342 et 1344, le futur empereur Charles IV du Saint-Empire qui l'invite à venir construire une nouvelle cathédrale pour Prague qui vient d'être élevée en archidiocèse.

La première pierre de la cathédrale métropolitaine n'est posée qu'en 1344 et pendant les huit années suivantes, jusqu'à sa mort, il a le temps d'achever huit arcades du chœur, le déambulatoire et les chapelles latérales rayonnantes. Selon Yves Gallet toujours, les travaux qu'il y entreprend, comme la couronne des chapelles rayonnantes et le contrebutement du chevet, présentent des ressemblances évidentes avec la collégiale de Niederhaslach. La clé pendante de la sacristie de la cathédrale pragoise est en outre une réminiscence évidente de celle qui figure dans la chapelle Sante-Catherine, dans la cathédrale alsacienne. Si l'on pense aux larges fenêtres dont il a pourvu les murs,aux colonnettes des piles fasciculées qui s'étirent du sol jusqu'aux voûtes et, enfin, à l'art avec lequel il fond des éléments jusqu'alors distincts (les pinacles des contreforts pénètrent dans les larmiers, sous son impulsion), force est de constater que Matthieu d'Arras a été un protagoniste de premier plan dans l'expansion du gothique au XIVe siècle.


C'est à Hradčany, qu'il établit ses ateliers, non loin de son chantier majeur.

Après sa mort en 1352, c'est le jeune Peter Parler qui, en 1356, reprend l'atelier et le chantier de Mathieu d'Arras en le modifiant parfois radicalement.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Matthieu d'Arras et l'Alsace, in Bulletin de la Cathédrale de Strasbourg, XXX, 2012, p.19-40

Sources[modifier | modifier le code]