Matej Bel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Matej Bel

Matej Bel ((hu) Bél Mátyás, (de) Matthias Bel, (la) Matthias Belius) (né le 22 mars 1684 à Nagyócsa en Haute-Hongrie, aujourd'hui Očová en Slovaquie, décédé le 29 août 1749 à Presbourg/Pozsony, aujourd'hui Bratislava[1]) est un philosophe slovaque, encyclopédiste, éducateur, et prédicateur protestant (évangélique).

Il parlait slovaque (langue de son père), hongrois (langue de sa mère) et allemand (langue de sa femme) et écrivait essentiellement en latin.

Pionnier des Lumières slovaques et hongroises, il peut être considéré comme un des scientifiques les plus importants du XVIIIe siècle, le fondateur de l'histoire moderne des sciences dans le royaume de Hongrie sur le modèle des encyclopédistes français comme Diderot.

Biographie[2][modifier | modifier le code]

Matej Bel effectue sa scolarité dans des écoles privées de Lučenec, Kalinova et Dolna Strehova.

Enfant doué, ses parents l'encouragent dans ses études et il fréquente les lycées de Banská Bystrica, Presbourg/Pozsony, Veszprém, Pápa avant de passer son examen de maturité à Banská Bystrica.

Ces voyages précoces l'amènent à connaître les différents coins de la Hongrie, la géographie, la faune et de la flore, apprenant sur les routes à connaître les gens, leurs coutumes et leurs habitudes.

Il part ensuite étudier la philosophie et la théologie à l'Université de Halle, où il est un étudiant talentueux et travailleur, soucieuc de ne pas décevoir sa parents et remarqué par ses professeurs. Il obtient son diplôme en 1707 avant de revenir en Haute-Hongrie, soucieux de transmettre ses compétences aux plus jeunes.

Dès 1708, il devient vice-recteur puis en 1710, recteur du lycée évangélique de Banská Bystrica. À partir de 1719 il devient le pasteur de l'Église évangélique allemande de Presbourg.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Forma sacrorum verborum (Halle, 1707)
  • Compendium (1713)
  • Invitatio ad symbola conferenda dum historia linguae hungaricae libri II…edere parat… (Berolini, 1713)
  • Grammatica latina (Leutschoviae, 1717)
  • Rhetorices veteris et novae praecepta (Lipsiae, 1717)
  • Institutiones linguac germanicae et slavicae in Hungaria ortu (Leutschoviae, 1718)
  • De vetera literatura hunnoscythica exercitatio (Lipsiae, 1718)
  • Christophori Cellarii latinitatis probatae et exercitae liber memorialis naturali ordine dispositus (Norimbergae, 1719)
  • Flos medicinae scholae Salernitanae (Posonii, 1721)
  • Hungariae antiquae et novae prodromus (Norinbergae, 1723)
  • Preces christianae (Lipsiae, 1728)
  • Die Gatt suchende Seele (1729)
  • Der ungarische Sprachmeister. (Pressburg, 1729)
  • Adparatus ad historiam Hungariae. Decades II. (Posonii, 1735–46)
  • Notitia Hungariae novae historico-geographica. Partis I. Tom. I–IV. Partis II. Tom. V. Viennae, (1735–42)
  • Compendium Hungariae geographicum (Posonii, 1753)
  • Kurze und zuverlässige Nachricht von dem Zustande der protestantischen Kirche in Ungarn
  • Compendiolum regnorum Slavoniae, Croatiae, Dalmatiae, Gallicae et Lodomeriae. Posonii et Cassoviae (1777)
  • Miscellanea Berolinensia (1734)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Certaines sources fixent le lieu de sa mort à Altenburg, à une quinzaine de kilomètres de là, ou sur le chemin du retour. Il est inhumé à Bratislava.
  2. http://www.spsh.sk/encyklopedia/stredovek/bel.htm

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]