Mate Boban

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La tombe de Mate Boban à Sovići

Mate Boban, né le 7 juillet 1940 à Sovići, Royaume de Yougoslavie (aujourd'hui en Bosnie-Herzégovine) et mort le 7 juillet 1997 à Mostar, était un politicien croate d'Herzégovine et l'un des principaux leader des Croates de Bosnie-Herzégovine durant la guerre de Bosnie. Il fut le premier et dernier président de la République d'Herceg-Bosna, province autonome auto-proclamée et jamais reconnue qui exista entre 1991 et 1995.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avant la guerre de Bosnie[modifier | modifier le code]

Mate Boban est né le 7 juillet 1940 à Sovići, dans la municipalité de Grude dans le Royaume de Yougoslavie (aujourd'hui en Bosnie-Herzégovine). Il s'occupe d'une société de publication à Imotski (RS Croatie) puis travaille dans une fabrique de tabac à Zagreb. Il était membre du parti communiste.

Lors de sa création en 1989, il rejoint le HDZ (Union démocratique croate), et se fait élire au parlement de Bosnie-Herzégovine. Il est nommé vice-président puis président du HDZ en Bosnie-Herzégovine.

République d'Herceg-Bosna[modifier | modifier le code]

Le 18 novembre 1991, Mate Boban proclame l'existence de la « communauté croate d'Herzeg-Bosna » comme un « ensemble politique, culturel, économique et territoriale » sur le territoire de la RS Bosnie-Herzégovine selon la politique de division de la Bosnie-Herzégovine entre Croates et Serbes, défini par Franjo Tuđman et Slobodan Milošević lors de la rencontre de Karađorđevo[1],[2]. Boban rencontre Radovan Karadžić, le président de la Republika Srpska (République serbe de Bosnie) en mai 1992 à Graz en Autriche et les deux leader se mettent d'accord pour une coopération dans la division de la Bosnie-Herzégovine[1]. Les deux hommes se rencontrent une nouvelle fois le 2 septembre 1993 au Monténégro pour coordonner leurs actions après le rejet du plan Vance-Owen par les Bosniaques.

Selon le TPIY, Mate Boban est suspecté d'avoir ordonné l'assassinat de Croates de Bosnie-Herzégovine qui s'opposaient à ses plans[3] notamment Stjepan Kljuić, Blaž Kraljević et Tomislav Dretar.

Guerre de Bosnie-Herzégovine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Guerre de Bosnie-Herzégovine.

L'accord entre Mate Boban et Radovan Karadžić prévoyait l'aide des Serbes aux Croates contre l'Armée de la République de Bosnie-Herzégovine (majoritairement bosniaque) et l'union d'une partie de la Bosnie-Herzégovine à la Croatie. Les tensions entre Croats et Bosniaques s'intensifie entre juin 1992 et 1993 et suite à de nombreuses provocation et actes hostile des Croates, la guerre ouverte débute en avril 1993[4]. Une milice croate, le HVO (Conseil de défense croate) attaque et expulse des Bosniaques au centre et au sud de la Bosnie-Herzégovine et est responsable des massacre de Stupni Do et d'Ahmici (en).

Devant le prix élevé, tant politique qu'économique, du soutien de la République de Croatie à la guerre en Bosnie et au HVO, les États-Unis forcent un traité de paix, les accords de Washington entre les Croates et la république de Bosnie-Herzégovine en mars 1994 et avec l'aide du pape Jean-Paul II force l'exclusion de Mate Boban[5].

Après guerre[modifier | modifier le code]

Suite aux accords de Washington et la fin de l'Herzeg-Bosna, Boban prend sa retraite. En juillet 1997, il a un accident vasculaire cérébral et meurt trois jours plus tard à l'hôpital de Mostar. Il a été évoqué la possibilité que sa mort ait été mise en scène afin d'éviter sa mise en accusation par le TPIY[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) (en) Laura Silber et Allan Little, The Death of Yougoslavia, Londres, Penguin Books Ltd,‎ 27 juin 1996, 400 p. (ISBN 978-0-1402-6168-4)
  2. « ICTY: Naletilić and Martinović verdict - A. Historical background »
  3. [html] « IT-98-34-T, the Prosecutor versus Naletilic and Martinovic », ICTY,‎ 17 July 2002 (consulté le 23 juin 2009) : « Q. Well, sir, during the time that you lived in Mostar, during these years, and in that region, did you ever -- did you understand that HOS was
    a unit that -- an organisation that believed more in a multi-ethnic Bosnia of the Croats and Muslims working together? ... wasn't it because of the HDZ's conflict with that philosophy, that Mr. Kraljevic was ultimately murdered? »
  4. « ICTY: Kordić and Čerkez verdict - IV. Attacks on towns and villages: killings - C. The April 1993 Conflagration in Vitez and the Lašva Valley - 3. The Attack on Ahmići (Paragraph 642) »
  5. « US Behind Sacking Of Top Bosnian-Herzegovinian Croats », IWPR,‎ 15/09/2006 (consulté le 15 novembre 2006)
  6. « Bosnia herzegovina war: Main players », BBC News,‎ 14/10/2000 (consulté le 23 juin 2009)

,