Match de meilleur deuxième (Ligue majeure de baseball)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec les matchs de bris d'égalité joués en Ligue majeure.

Le match de meilleur deuxième est un match de séries éliminatoires disputé depuis 2012 dans la Ligue majeure de baseball. Deux rencontres de ce type sont programmées fin septembre ou début octobre, une pour les équipes de la Ligue nationale de baseball et une pour les équipes de la Ligue américaine. Ces rencontres opposent les deux clubs de chaque ligue qualifiés pour les éliminatoires sans être champions de leur division. L'enjeu est une participation à la Série de divisions de sa ligue, soit la ronde éliminatoire suivante dans le tournoi menant ultimement à la Série mondiale. Le perdant de ce match est éliminé et sa saison prend fin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 3 mars 2012, le commissaire de la Ligue majeure de baseball, Bud Selig, annonce un nouveau format de séries éliminatoires où 10 équipes, et non plus 8, seront qualifiées pour les parties d'après-saison. Dans chaque ligue (Nationale et Américaine), les champions des trois divisions (Est, Centrale et Ouest) passeront directement en Séries de divisions, alors que les deux clubs possédant la meilleure fiche victoires-défaites en saison régulière sans être premiers de leur division devront disputer cette partie de meilleur deuxième, un match sans retour où le vainqueur poursuit sa route vers la Série mondiale et le perdant est éliminé[1].

Les premiers matchs de meilleurs deuxièmes sont programmés le 5 octobre 2012. Le tout premier match de meilleur deuxième est celui de la Ligue nationale, programmé plus tôt cette journée-là, au Turner Field d'Atlanta où les Cardinals de Saint-Louis triomphent des Braves, 6 à 3.

Objectifs[modifier | modifier le code]

Les raisons pour ce changement, le premier apporté au format de séries éliminatoires du baseball majeur depuis la saison 1994, sont multiples. L'ajout de deux parties de séries éliminatoires est une opportunité pour les clubs participants et pour la ligue d'augmenter leurs revenus, par la vente de billets supplémentaires et pour la télédiffusion de ces événements. Deux équipes supplémentaires en éliminatoires donne aussi à certains clubs qui auraient selon l'ancien format peu de chances de prolonger leur saison une chance supplèmentaire de garder l'intérêt des fans au dernier mois de la saison régulière, particulièrement au moment où débute aux États-Unis la saison, très suivie, de la Ligue nationale de football (NFL). Puisque les champions des six divisions sont exemptées de ce match de barrage où une belle saison peut prendre fin abruptement après une seule partie, et passent directement à la Série de divisions, il devient soudainement plus pertinent pour un club de s'emparer de la première place.

Réactions[modifier | modifier le code]

L'annonce faite en mars 2012 est accueillie avec des réactions mitigées[2]. L'importance accrue apportée au titre de division est un des points positifs les plus souvent notés[3]. Certains craignent une expansion future du format des éliminatoires qui mènerait le baseball majeur à accepter plus de la moitié de ses équipes en séries éliminatoires, à l'instar de deux autres grandes ligues professionnelles nord-américaine, la LNH (hockey sur glace) et la NBA (basket-ball). C'est la première fois de l'histoire des Ligues majeures qu'autant d'équipes sont admises en éliminatoires mais le championnat de baseball demeure, à 10 équipes en éliminatoires sur 30 franchises au total, celui qui exige la qualification la plus difficile. Le choix d'un seul match de barrage plutôt qu'une série au meilleur de trois, cinq ou sept parties est aussi critiqué, notamment par Chipper Jones, un joueur des Braves d'Atlanta, qui qualifie cette idée de « stupide » dans une interview en septembre[4]. La précipitation avec laquelle l'annonce est faite en 2012 alors que le calendrier de la saison avait déjà été déterminé, est aussi décriée : les matchs de meilleurs deuxièmes sont en effet, pour cette première année, joués moins de 48 heures après le dernier match de saison régulière, et 24 heures avant le début des Séries de divisions, causant non seulement peu de repos pour les clubs participant aux matchs de barrage, mais aussi un déplacement rapide, qui peut les mener d'un bout à l'autre du continent à quelques heures d'avis pour affronter l'adversaire suivant. La complexité de ce scénario est amplifiée si deux ou plusieurs clubs terminent la saison à égalité et doivent jouer un match de bris d'égalité (comptant comme match de saison régulière) pour les départager, le jour avant le match éliminatoire de meilleur deuxième[5].

Dès la première saison où ont lieu des parties de meilleurs deuxièmes, une première anomalie est remarquée[6] : les Tigers de Détroit terminent au premier rang de la division Centrale et évitent donc le match de barrage. Malgré la moins bonne performance en saison régulière parmi les cinq clubs qualifiés dans la Ligue américaine, le passage direct en Série de divisions donne aux Tigers un avantage sur les deux équipes forcées de disputer le match sans retour de meilleur deuxième.

Résultats des matchs de meilleurs deuxièmes[modifier | modifier le code]

Année Ligue nationale Ligue américaine
2012 Cardinals de Saint-Louis 6
Braves d'Atlanta 3
Détails
Orioles de Baltimore 5
Rangers du Texas 1
Détails
2013 Reds de Cincinnati 2
Pirates de Pittsburgh 6
Détails
Rays de Tampa Bay 4
Indians de Cleveland 0
Détails
2014 Giants de San Francisco 8
Pirates de Pittsburgh 0
Détails

Athletics d'Oakland 8
Royals de Kansas City 9
(12 manches)
Détails

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Les séries éliminatoires de la Ligue majeure de baseball :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Addition of Wild Card berths finalized for 2012, Barry M. Bloom / MLB.com, 2 mars 2012.
  2. (en) Reaction split on new playoff format, Ben Walker, Associated Press, 5 octobre 2012.
  3. (en) New Wild Card not perfect, but good for MLB, Hal Bodley / MLB.com, 5 mars 2012.
  4. (en) Chipper Jones on the Wild Card playoff game: “It’s stupid”, Aaron Gleeman, NBC Sports, 21 septembre 2012.
  5. (en) October scheduling nightmares: Part 896, Jayson Stark, ESPN, 25 septembre 2012.
  6. (en) Bud Selig's New MLB Playoff Format Proving To Be A Joke, With Tigers Clinching ALDS Berth, Michael Hurley, CBS Boston, 2 octobre 2012.