Match de football France – République d'Irlande (2009)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
France - Irlande Football pictogram.svg
Pas d'image ? Cliquez ici.
Contexte
Compétition Eliminatoires de la Coupe du monde 2010
Date 18 novembre 2009
Stade Stade de France
Lieu Saint-Denis, France
Affluence 79 145 spectateurs
Résultat
Drapeau : France France 1-1 a.p. Drapeau : Irlande République d'Irlande
Temps réglementaire (0-1) 0
Mi-temps (0-1) 0
Acteurs majeurs
Buteur(s) But inscrit après 33 minutes 33e Drapeau : Irlande Robbie Keane
But inscrit après 103 minutes 103e Drapeau : France William Gallas
Homme du match Drapeau : France Thierry Henry
Arbitrage Drapeau : Suède Martin Hansson
Drapeau : Suède Stefan Wittberg
Drapeau : Suède Fredrik Nilsson
Drapeau : Suède Martin Ingvarsson

Le match France-République d'Irlande, match de barrage pour la qualification à la Coupe du monde de football 2010, s’est déroulé le 18 novembre 2009 à Saint-Denis au stade de France. Il a vu s’opposer l'équipe de France de football et l’équipe de la République d'Irlande de football. Il s’agit du match retour des barrages joués au terme des matchs éliminatoires permettant de se qualifier pour la coupe du monde. Le match aller s’était soldé par la victoire, à Dublin, de l’équipe de France sur le score de 1 but à 0. Le match a rassemblé plus de 11,7 millions de personnes à la télévision.

Ce match reste marqué par la controverse créée par l’action qui amène l’égalisation française lors de la prolongation : les Français égalisent sur une action de jeu marquée par un double contrôle de la main de Thierry Henry, passeur décisif pour William Gallas. Combiné à la victoire du match aller, le match nul (1-1) qualifie l'équipe de France pour la Coupe du monde. Le but égalisateur français provoque une polémique importante dans les jours suivant la rencontre.

L'avant match : les barrages[modifier | modifier le code]

La Coupe du monde est la plus prestigieuse compétition de football. Se qualifier pour la phase finale est un objectif majeur pour les équipes nationales de football. En 2010 a lieu la 19e coupe du monde en Afrique du Sud. La phase finale se déroule pendant les mois de juin et juillet. Les éliminatoires de la zone Europe (UEFA) opposent 53 nations pour 13 places qualificatives. Les 53 pays sont répartis en huit groupes de six équipes et un groupe de cinq équipes, qui se rencontrent en matches aller-retour. Les premiers de chaque groupe sont qualifiés pour la Coupe du Monde 2010. Les huit meilleurs deuxièmes participent à un match de barrage (aller-retour), tandis que le neuvième est éliminé. Les quatre vainqueurs de ces matches de barrage sont qualifiés pour la Coupe du Monde 2010.

France et Irlande en Coupe du monde depuis 1990[modifier | modifier le code]

Au cours des années, le format des éliminatoires n’a que peu varié. Avant 1990, l’Irlande ne s’était jamais qualifiée pour une phase finale de Coupe du monde pendant que la France avait eu comme meilleurs résultats trois demi-finales en 1958, 1982 et 1986. Depuis 1990, les résultats en coupe du monde sont comme suit :

Phase finale Pays hôte France Irlande
Qualification Classement Qualification Classement
1990 Italie Non qualifiée – 3e place Groupe 5 nq Qualifiée comme meilleur second - Groupe 6 Quart de finale
1994 États-Unis Non qualifiée – 3e place Groupe 6 nq Qualifiée - 2e Groupe 3 2e tour
1998 France Pays organisateur Champions du monde Non qualifiée – 2e place Groupe 8 Battue en barrages par la Belgique nq
2002 Corée du Sud & Japon Qualifiés car champions en titre 1er tour 4e Groupe A qualifiée – 2e place Groupe 2 Bat l’Iran en match de barrage 2e tour
2006 Allemagne qualifiée – 1er place Groupe 4 Finalistes Non qualifiée – 4e place Groupe 4 nq

Qualifications pour la Coupe du monde 2010[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.) Drapeau : Serbie Drapeau : France Drapeau : Autriche Drapeau : Lituanie Drapeau : Roumanie Drapeau : Îles Féroé
1 Drapeau : Serbie Serbie 22 10 7 1 2 22 8 +14 Drapeau : Serbie Serbie 1-1 1-0 3-0 5-0 2-0
2 Drapeau : France France 21 10 6 3 1 18 9 +9 Drapeau : France France 2-1 3-1 1-0 1-1 5-0
3 Drapeau : Autriche Autriche 14 10 4 2 4 14 15 -1 Drapeau : Autriche Autriche 1-3 3-1 2-1 2-1 3-1
4 Drapeau : Lituanie Lituanie 12 10 4 0 6 10 11 -1 Drapeau : Lituanie Lituanie 2-1 0-1 2-0 0-1 1-0
5 Drapeau : Roumanie Roumanie 12 10 3 3 4 12 18 -6 Drapeau : Roumanie Roumanie 2-3 2-2 1-1 0-3 3-1
6 Drapeau : Îles Féroé Îles Féroé 4 10 1 1 7 5 20 -15 Drapeau : Îles Féroé Îles Féroé 0-2 0-1 1-1 2-1 0-1
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.) Drapeau : Italie Drapeau : Irlande Drapeau : Bulgarie Drapeau : Chypre Drapeau : Monténégro Drapeau : Géorgie
1 Drapeau : Italie Italie 24 10 7 3 0 18 7 +11 Drapeau : Italie Italie 1-1 2-0 3-2 2-1 2-0
2 Drapeau : Irlande République d'Irlande 18 10 4 6 0 12 8 +4 Drapeau : Irlande République d'Irlande 2-2 1-1 1-0 0-0 2-1
3 Drapeau : Bulgarie Bulgarie 14 10 3 5 2 17 13 +4 Drapeau : Bulgarie Bulgarie 0-0 1-1 2-0 4-1 6-2
4 Drapeau : Chypre Chypre 9 10 2 3 5 14 16 -2 Drapeau : Chypre Chypre 1-2 1-2 4-1 2-2 2-1
5 Drapeau : Monténégro Monténégro 9 10 1 6 3 9 14 -5 Drapeau : Monténégro Monténégro 0-2 0-0 2-2 1-1 2-1
6 Drapeau : Géorgie Géorgie 3 10 0 3 7 7 19 -12 Drapeau : Géorgie Géorgie 0-2 1-2 0-0 1-1 0-0

Les règles pour la qualification à la Coupe du monde prévoient deux phases : la première permet à toutes les équipes ayant terminé en tête de leur poule de se qualifier directement, la deuxième est un tour de barrages mettant aux prises les huit meilleurs deuxièmes des différentes poules de qualification. La France et l’Irlande ont toutes les deux échoué dans leur tentative de terminer à la première place devancées respectivement par la Serbie et l’Italie.

Le tirage au sort des matchs de barrage a lieu à Zurich le 19 octobre 2009 après que la FIFA eut quelques jours auparavant annoncé qu’elle mettait en place un système de têtes de série[1]. Les huit équipes qualifiées sont réparties en deux chapeaux. Dans le premier on retrouve la France, le Portugal, la Grèce et la Russie, dans le deuxième, l’Irlande, la Bosnie-Herzégovine, la Slovénie et l’Ukraine. Le sort désigne alors l’Irlande comme adversaire de la France[2], le match aller devant être disputé en Irlande et le match retour en France.

Le match aller à Dublin[modifier | modifier le code]

14 novembre 2009
20:00 UTC+0
République d'Irlande Drapeau : Irlande 0 – 1 Drapeau : France France Croke Park, Dublin
Spectateurs : 74 103
Arbitrage : Drapeau : Allemagne Felix Brych

Rapport

Anelka But inscrit après 72 minutes 72e

Les deux équipes alignées avant le début du match aller à Dublin

Le match aller, disputé dans le stade de Croke Park se solde par une victoire de l'équipe de France sur le score de 1 but à 0. Le but a été marqué par Nicolas Anelka à la 72e minute sur un tir dévié par un défenseur irlandais.

L'avantage est donc important pour la France en vue de la qualification à la vue du règlement :

  1. L'équipe qui marque le plus de buts sur l'ensemble des deux matchs est qualifiée;
  2. Si le score est de parité sur l'ensemble des deux matchs, l'équipe ayant marqué le plus grand nombre de buts à l'extérieur est qualifiée;
  3. Si la parité est toujours établie, une prolongation de 30 minutes est jouée.
  4. Si le score est toujours à égalité à l'issue de la prolongation, l'équipe ayant marqué le plus grand nombre de buts à l'extérieur est qualifiée; (=s'il y a eu des buts durant la prolongation, l'équipe ayant joué la prolongation à l'extérieur se qualifie)
  5. Si aucun but n'a été marqué durant la prolongation, une séance de tir aux buts est organisée pour départager définitivement les deux équipes.

La France repart donc de Dublin avec un avantage d'un but. Pour l'emporter dans ces barrages, elle doit au match retour soit l'emporter soit faire match nul. De son côté l'Irlande est condamnée à l'emporter en marquant au moins deux buts.

Le match[modifier | modifier le code]

La feuille de match[modifier | modifier le code]

18 novembre 2009
21:00 UTC+1
historique Historique des rencontres
France Drapeau : France 1 - 1 a.p.
(0-1)
Drapeau : Irlande République d'Irlande Stade de France, Saint-Denis
Spectateurs : 79 145
Arbitrage : Drapeau : Suède Martin Hansson
Drapeau : Suède Stefan Wittberg
Drapeau : Suède Fredrik Nilsson
Drapeau : Suède Martin Ingvarsson

Gallas But inscrit après 103 minutes 103e

Rapport

Keane But inscrit après 33 minutes 33e

Titulaires :

Remplaçants :

Entraîneur :

France - Irlande 18-11-09.svg

Titulaires :

Remplaçants :

Entraîneur :

Le déroulement du match[modifier | modifier le code]

Ce que beaucoup de personnes retiennent de ce match est l’incident qui s’est déroulé pendant la première période de la prolongation. À la 103e minute, Florent Malouda tire un coup franc à la hauteur du rond central dans la moitié de terrain irlandaise. Le ballon passe au-dessus de la défense irlandaise et est contrôlé par Thierry Henry qui s’enfonce dans la surface de réparation sur le côté gauche. Dans la zone des six mètres irlandais, le long de la ligne de fond du terrain, il contrôle deux fois la balle avec la main gauche empêchant ainsi la balle de sortir des limites du terrain, avant de centrer devant le but déserté par le gardien irlandais Shay Given. La balle est reprise de la tête par William Gallas qui marque le but de l’égalisation, synonyme de qualification pour l’équipe de France.

Tous les joueurs irlandais se précipitent à la suite de Given pour protester auprès de l’arbitre Martin Hansson qui vient de valider le but.

L'après match : la polémique[modifier | modifier le code]

L'après match est marqué par la polémique autour de la main de Thierry Henry. Les Irlandais demandent à la FIFA de faire rejouer le match, ou de participer quand même à la coupe du monde mais la FIFA refuse ces deux propositions. Des personnes comme Arsène Wenger défendent Thierry Henry en disant notamment que l'on ne peut pas oublier 15 ans de professionnalisme à cause d'une main et que les Irlandais auraient fait la même chose. Mais d'autres comme Éric Cantona ne sont pas du même avis. Celui-ci déclare que ce n'est pas la main le pire mais sa réaction après le but, comme le fait qu'il se soit assis à côté d'un Irlandais pour le consoler à la fin du match.

Position de la FIFA[modifier | modifier le code]

Le 18 janvier 2010, la commission de discipline de la FIFA s'est réunie pour juger la main de Thierry Henry.

La commission de discipline de la FIFA a décidé de ne pas punir Thierry Henry après sa main contre l'Irlande, lors des barrages de la Coupe du monde 2010. « Aucun texte juridique ne permet de sanctionner un fait ayant échappé aux officiels »[réf. nécessaire], s'est justifié l'organe de la FIFA.

Plus précisément, la commission de discipline a jugé « qu’elle n’avait pas de base juridique pour revenir sur ce cas puisque la faute de main ne peut pas être considérée comme un fait grave tel que l’exige l’article 77a du Code disciplinaire de la FIFA. »[réf. nécessaire]

Joseph Blatter, président de l'institution régissant le football mondial, avait auparavant rapidement dégonflé la bulle. Quelques jours après le match, il avait annoncé qu'une enquête serait ouverte mais que cela ne signifiait pas que Thierry Henry serait puni. À l'arrivée, il ne l'a pas été. Si le flou juridique est invoqué, on peut également et légitimement penser que la FIFA aurait ouvert la porte à des centaines d'affaires de ce type et créé un dangereux précédent en décidant de sanctionner Thierry Henry. Le président de la Fédération française de football, Jean-Pierre Escalettes, n'a pas été étonné de la décision prise par la FIFA : « Que Thierry Henry ne soit pas sanctionné, ce n'est pas étonnant, c'est même logique: rien dans le règlement FIFA ne permettait de le sanctionner, et la FIFA n'a fait qu'appliquer ses règlements. J'espère que c'est la fin de l'histoire, je l'espère de tout mon cœur. »[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Key Decisions Reached in Rio », FIFA,‎ 29 septembre 2009 (consulté le 19 novembre 2009)
  2. (en) « Play-off octet learn their fate », FIFA,‎ 19 octobre 2009 (consulté le 20 novembre 2009)

Navigation[modifier | modifier le code]