Matane (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 49′ 45.7″ N 67° 32′ 27.5″ O / 48.829361, -67.540972 ()

Rivière Matane
Embouchure de la rivière Matanedans le fleuve Saint-Laurent à Matane
Embouchure de la rivière Matane
dans le fleuve Saint-Laurent à Matane
Caractéristiques
Longueur 80 km
Bassin ?
Débit moyen ?
Cours
Source Mont Blanc
Confluence Fleuve Saint-Laurent
· Localisation Matane
Géographie
Pays traversés Drapeau du Canada Canada

La rivière Matane est un cours d'eau canadien situé sur la péninsule gaspésienne dans la région du Bas-Saint-Laurent, au Québec, au Canada.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette rivière prend sa source au mont Blanc dans la réserve faunique de Matane et se jette dans le fleuve Saint-Laurent à la hauteur de la ville de Matane après un trajet d'une longueur de 80 km. On compte parmi ses affluents les rivières à la Truite, la rivière Bonjour, la rivière Duvivier, la rivière Petite Matane et la rivière Petchedetz[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom « Matane », utilisée pour la première fois par Samuel de Champlain en 1603 sous la forme « Mantanne » pour nommer la rivière, fait l'objet d'une dispute entre les historiens[2]. Quatre origines différentes sont avancées :

  • la plus populaire veut qu'il viendrait du micmac mtctan signifiant « vivier de castors », la région en étant riche[1],[2];
  • le terme malécite pour « colonne vertébrale », la trajectoire de la rivière à travers les collines gaspésiennes permettant le rapprochement de sens[2];
  • le terme algonquin matandipives signifiant « épave » ou « débris de navire » [1] et ferait référence aux courants situés en face de son embouchure dans le fleuve Saint-Laurent qui aurait rendu la navigation difficile[2];
  • le terme mattawa ou matawin signifiant « rencontre des eaux »[2].

Frayère à saumon[modifier | modifier le code]

Saumon atlantique à la passe migratoire de Matane

La rivière est un site de fraie du saumon atlantique. Une passe à saumon a été aménagée au barrage Mathieu-D'Amours dans la ville de Matane ainsi qu'un centre d'observation où le saumon peut être vu lors de sa migration[3].

Cette voie naturelle vers l'intérieur des terres a autant servie aux Amérindiens pour traverser la Gaspésie vers la baie des Chaleurs que son embouchure aux Européens comme hâvre naturel pour leurs navires aux XVIIIe et XIXe siècles[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Rivière Matane, Commission de toponymie du Québec, consulté en ligne le 28 février 2011.
  2. a, b, c, d et e Matane, Commission de toponymie du Québec, consulté en ligne le 28 février 2011.
  3. Centre d'observation de la montée du saumon de l'Atlantique, Ville de Matane, consulté en ligne le 28 février 2011.
  4. Toponymie : Rivière Matane

Liens externes[modifier | modifier le code]