Matam (région)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Matam.

15° 06′ 00″ N 13° 38′ 00″ O / 15.1, -13.63333333 ()

Région de Matam
Localisation de la région
Localisation de la région
Administration
Pays Sénégal Sénégal
Préfecture Matam
ISO 3166-2 SN-MT
Démographie
Population 423 041 hab.
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 15° 06′ N 13° 38′ O / 15.1, -13.633333333333 ()15° 06′ Nord 13° 38′ Ouest / 15.1, -13.633333333333 ()  
Superficie 2 508 300 ha = 25 083 km2
Latitude 15° 06′ 18″ N
Longitude 13° 38′ 30″ O
Carte des départements en 2007

La Région de Matam est l'une des 14 régions administratives du Sénégal.
Elle est située dans l'est du pays. Le chef-lieu régional est la ville de Matam.

Le Conseil régional est actuellement présidé par Abdoulaye Dramé[1] de la Région de Matam (11ème Région), qui succède à Adama Sall[1] et à Sada Ndiaye[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Créée le 15 février 2001, cette région est l'une des plus récentes au Sénégal.

Elle fait l'objet de plusieurs projets de « désenclavement », par voie d'eau, train ou route avec la « finition de la route Linguère-Matam, la réhabilitation de celle de Saint-Louis-Bakel, ainsi que les trois ponts de Ourossogui-Matam »[2]. Il s'agit notamment de pouvoir mieux valoriser le gisement de phosphates de Ndendory (à Matam), à environ 750 km de Dakar et les produits de l'usine de granulation de phosphates qui l'exploite[2] (« 9 km2, le gisement est estimé à 40,5 millions de tonnes, délimité par Ndendory, Hamady Hounaré, Wendou Bossayabé, Waly Diala et Polel Walabé »[2]) avec la Société d'études et de réalisation des phosphates de Matam (SERPM).

Les régions de Saint-Louis, de Louga, de Matam, de Tambacounda et de Kaffrine ont créé une « Entente interrégionale »[3] pour une gestion concertée de la « zone sylvopastorale » par « la formulation et la mise en œuvre d’un programme intégré de développement durable », intégrant une gestion restauratoire des écosystèmes.

Organisation territoriale[modifier | modifier le code]

Le ressort territorial actuel, ainsi que le chef-lieu des régions, départements et arrondissements sont ceux fixés par un décret du 10 septembre 2008 qui abroge toutes les dispositions antérieures contraires[4].

Départements[modifier | modifier le code]

La région est composée de 3 départements :

Arrondissements[modifier | modifier le code]

La région comprend 5 arrondissements :

Communes[modifier | modifier le code]

Les localités ayant le statut de commune sont :

Coopération décentralisée[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Article de Pape Moctar Ndiaye (All Africa), intitulé Sénégal: Présidence du conseil régional de Matam - Abdoulaye Dramé élu(2009/04/14) Consulter en ligne
  2. a, b et c Pape NDIAYE (2010/01/21)Inauguration des phosphates de Matam Article en ligne, Ferloo
  3. Ministère de la décentralisation et des collectivités locales, Décret n° 2009-1268 du 13 novembre 2009 « portant approbation de l’Entente interrégionale entre les conseils régionaux de Louga, Matam, Saint-Louis, tambacounda et Kaffrine ».
  4. Décret no 2008-1025 du 10 septembre 2008, publié dans le Journal officiel de la République du Sénégal, no 6446 du 31 décembre 2008]
  5. Décret no 2011-421 du 29 mars 2011, portant création de la Commune de Nguidjilone dans le Département de Matam, Région de Matam, publié au Journal officiel de la République du Sénégal, no 6585 du jeudi 28 avril 2011 [1]
  6. Décret no 2011-703 du 6 juin 2011 portant création de la Commune de Odobéré dans le Département de Kanel, Région de Matam, publié au Journal officiel de la République du Sénégal, no 6594 du mardi 7 juin 2011 [2]
  7. a et b Partenariats entre des collectivités de la Région Rhône-Alpes (France) et différentes collectivités de la région de MATAM, consulté 2011/03/10

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en)(fr) Sylviane Fresson, Public participation on village level irrigation perimeters in the Matam Region of Senegal (Participation paysanne sur les périmètres villageois d'irrigation par pompage de la zone de Matam au Sénégal), Paris, OECD, Occasional papers on experiences in rural development, n° 4, 1978, 20 p.
  • (fr) Djibril Diop, Dynamiques territoriales, décentralisation et enjeux de développement local dans la moyenne vallée du fleuve Sénégal. Cas des communautés rurales de la région de Matam, Université de Paris I, 2004, 447 p.
  • (fr) Ahmadou Kane, Matam et sa région, Dakar, Université de Dakar, 1977, 363 p. (Thèse de 3e cycle de géographie)
  • (fr) Jean-Paul Minvielle, Migrations et économies villageoises dans la vallée du Sénégal : étude de trois villages de la région de Matam, Dakar, ORSTOM, 1976, 129 p.
  • (fr) Jean-Paul Minvielle, La structure foncière du Waalo Fuutanke : les terres inondables de la moyenne vallée du Sénégal, région de Matam, Dakar, Office de la Recherche Scientifique et Technique Outre-Mer, 1977.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]