Masuji Ibuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Masuji Ibuse
井伏 鱒二

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Masuji Ibuse dans les années 1920.

Activités écrivain
Naissance 15 février 1898
Fukuyama, préfecture de Hiroshima, Drapeau du Japon Japon
Décès 10 juillet 1993 (à 95 ans)
Tokyo, Drapeau du Japon Japon
Langue d'écriture Japonais
Genres Roman, nouvelle

Masuji Ibuse (井伏 鱒二, Ibuse Masuji?) (15 février 1898 - 10 juillet 1993) est un romancier japonais né à Fukuyama, dans la préfecture de Hiroshima.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de propriétaires terriens dans le village de Kamo, qui fait aujourd'hui partie de Fukuyama, il se révèle dès son plus jeune âge fort doué pour les études, mais est souvent ridiculisé par les autres élèves de l'école de son village. Il évite même de porter des lunettes afin de ne plus être la cible des commentaires désobligeants. L'étroitesse d'esprit de son milieu trouve son comble quand un règlement de son école interdit aux étudiants la lecture d'œuvres de fiction. Il lit néanmoins Mori Ogai à qui il écrit, en 1916, une lettre signée du pseudonyme Kuchiki Sansuke. Devant la qualité de l'écriture, Ogai croit que ce Sansuke est un savant célèbre et lui envoie une réponse pour exprimer sa gratitude.

À 19 ans, il entre à l'Université Waseda de Tokyo et s'installe dans la capitale. Ce passage de la petite ville à la grande cité est pour lui une rude épreuve. D'abord intéressé par la poésie et la peinture, il est encouragé à étudier les œuvres de Shakespeare, de Basho et le roman. Il se spécialise aussi dans l'étude de la littérature française. À l'université, il se lie d'amitié avec des jeunes hommes excentriques et des littéraires. Témoin des discussions politiques, il est surpris par le radicalisme exprimé par certains étudiants et ne s'implique guère dans les revendications politiques de son milieu. En fait, il est même mécontent des grèves et des troubles qui en résultent. Victime de harcèlement sexuel de la part d'un professeur homosexuel, il abandonne l'université avant l'obtention de son diplôme.

Il commence à publier des nouvelles dans les années 1920, mais ne se fait un nom qu'à la fin de cette décennie lorsque son travail est favorablement mentionné par certains des meilleurs critiques du Japon lors de la publication du recueil de nouvelles La Salamandre (Sanshōuo, 1929). Fort de ce succès, il continue à écrire dans un style caractérisé par un mélange unique d'humour et d'amertume. Les thèmes qu'il emploie sont généralement des fantasmes intellectuels qui s'incarnent dans des allégories animales, des fictions historiques ou l'évocation de la vie à la campagne.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il travaille pour le gouvernement japonais comme un écrivain de propagande. Paraît à cette époque L'Auberge du pèlerin (1940) et, après la guerre, L'Hôtel de la gare (1957), ainsi que de nombreux romans et nouvelles.

Masuji Ibuse devient mondialement célèbre en 1966 avec Pluie Noire (Kuroi ame), un roman qui raconte les conséquences sur une famille de l'explosion de la première bombe atomique à Hiroshima.

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • La Salamandre (山椒魚, Sanshōuo?), (1929), Picquier, 1990
  • Les Cheveux blancs (白毛?), dans Anthologie de nouvelles japonaises tome II, Picquier
  • Lieutenant « Ma Révérence » (遥拝隊長, Yōhai taichō?), dans Anthologie de nouvelles japonaises contemporaines tome I, Picquier et dans Fleur d'été, Folio junior
  • Pluie noire (黒い雨, Kuroi ame?) (1966), Gallimard, 1972
  • L'Iris fou (かきつばた, Kakitsubata?), Stock, 1997 (anthologie réunissant des nouvelles de plusieurs auteurs)