Massacre de l'aéroport de Lod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le massacre de l’aéroport de Lod est une attaque terroriste qui a eu lieu le 30 mai 1972. Trois membres de l'Armée rouge japonaise, au nom du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), ont tué 26 personnes et blessé 80 autres à l'aéroport Lod de Tel Aviv (désormais aéroport international David-Ben-Gourion). Deux des assaillants ont été tués, tandis que le dernier survivant a été capturé après avoir été blessé.

Parmi les morts se trouvèrent dix-sept pèlerins chrétiens de Porto Rico, un citoyen canadien et huit Israéliens, dont le professeur Aharon Katzir, un biophysicien de renommée internationale et dont le frère, Ephraïm Katzir, sera élu président d'Israël l'année suivante.

Parce que la sécurité des aéroports était focalisée sur la possibilité d'une attaque palestinienne, l'utilisation de terroristes japonais a pris les gardes de sécurité par surprise. L'attaque a souvent été décrite comme une mission suicide, mais il a aussi été affirmé qu'elle était le résultat d'une vaste opération qui a mal tourné et dont les détails sont mal connus. Les trois auteurs, Kozo Okamoto, Tsuyoshi Okudaira et Yasuyuki Yasuda, avaient été formés à Baalbek, au Liban. La planification réelle a été traitée par Wadie Haddad, chef des opérations externes du FPLP, avec quelques aides d'Okamoto.

Notes et références[modifier | modifier le code]