Massacre de Maguindanao

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le massacre de Maguindanao ou massacre d’Ampatuan (d'après la ville d'Ampatuan où ont été retrouvées les fosses communes) a eu lieu le 23 novembre 2009 dans la province de Maguindanao, aux Philippines[1]. Il a fait 58 victimes.

Les victimes ont été enlevées et sauvagement assassinées alors qu'elles étaient en route pour déposer un certificat de candidature pour Esmael Mangudadatu, maire adjoint de la ville de Buluan. Mangudadatu était candidat à l'élection au poste de gouverneur de Maguindanao aux élections nationales de 2010, face au maire de Datu Unsay Andal Ampatuan, Jr., fils du gouverneur de Maguindanao en place, Andal Ampatuan, Sr..

Les 58 personnes assassinées sont des membres du convoi (journalistes, avocats et conseillers) ainsi que des témoins gênants ou des erreurs (automobilistes de passage).

Le Comité pour la protection des journalistes a décrit ce massacre comme l'événement le plus meurtrier dans l'histoire du journalisme, avec au moins 34 journalistes morts dans le massacre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Massacre à Mindanao », Radio France international,‎ 24 novembre 2009 (consulté le 11 janvier 2012)