Maslenitsa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boris Koustodiev, Mardi de Maslenitsa. 1919
Simon Kozhin, Maslenitsa. D'adieu passer l'hiver. La Russie XVII e siècle. Du pétrole sur canevas. 120 x 205 cm
Célébration de Maslenitsa en Australie. Federation Square, Melbourne, 5 février 2006, trois semaines avant le début de la vraie Maslenitsa. L'effigie est Kostroma, ou Dame Maslenitsa.

Maslenitsa (en russe : Масленица) ou la semaine des crêpes, est une fête folklorique russe qui date de l'ère païenne. Elle est célébrée la semaine précédant le Grand Carême orthodoxe (sept semaines avant Pâques). Elle est donc le Carnaval orthodoxe.

Dates récentes[modifier | modifier le code]

  • En 2006, Maslenitsa fut célébrée du 27 février au 5 mars.
  • En 2007, Maslenitsa fut célébrée du 12 au 18 février.
  • En 2008, Maslenitsa fut célébrée du 3 au 9 mars.
  • En 2009, Maslenitsa fut célébrée du 23 février au 1er mars.
  • En 2010, Maslenitsa fut célébrée du 8 au 14 février.
  • En 2011, Maslenitsa fut célébrée du 28 février au 5 mars.
  • En 2012, Maslenitsa fut du 20 février au 26 février.
  • En 2013, Maslenitsa fut du 10 mars au 16 mars.

Origines et célébrations[modifier | modifier le code]

Maslenitsa a une double ascendance : païenne et chrétienne. Du côté païen, Maslenitsa fut une fête héliocentrique, célébrant la fin imminente de l'hiver.

Du côté chrétien, Maslenitsa est la dernière semaine avant le Grand Carême. La viande étant déjà interdite aux chrétiens orthodoxes pendant la semaine de Maslenitsa, elle est une miassopoustnaïa nedelïa (мясопустная неделя) - semaine sans viande. La viande, le poisson, les produits laitiers et les œufs sont interdits pendant le carême. De plus, les fêtes sont elles aussi interdites; donc, Maslenitsa représente la dernière possibilité de faire la fête avant le Carême.

Les éléments indispensables de Maslenitsa sont les blinis, des sortes de crêpes russes. Ronds et dorés, ils sont faits d'ingrédients interdits par la tradition orthodoxe pendant le Carême : le beurre, les œufs et le lait.

Maslenitsa, c'est aussi des bals masqués, des batailles de boules de neige, des courses en toboggan,des jeux de balançoire, et plein de balades en troïka. Dans certaines régions, chaque jour de la semaine de Maslenitsa a son activité traditionnelle : un jour pour se promener en troïka, un autre pour que le beau-fils rende visite à ses beaux-parents, un autre pour rendre visite à son parrain, etc.

La "mascotte" de Maslenitsa est généralement une effigie habillée de couleurs vives (rouge, orange, jaune…) qui s'appelle Dame Maslenitsa, autrefois Kostroma.

La fête s'achève en apothéose le dimanche soir, Dame Maslenitsa est déshabillée et mise sur un feu de joie. S'il reste des blinis, ils sont aussi jetés au feu. Les cendres de Dame Maslenitsa sont enterrées dans la neige (pour fertiliser la terre), chacun se demande pardon, et le Grand Carême commence. Le dernier jour de Maslenitsa est aussi appelé le "Dimanche du Pardon". Pour les orthodoxes pratiquants, c'est le dernier jour où ils peuvent manger des produits laitiers, du poisson, du vin et de l'huile.

Maslenitsa et toutes les autres fêtes religieuses furent interdites sous la période soviétique. Les célébrations reprirent après la perestroïka, mais elles sont considérées par certains comme la restauration de traditions mortes.

Les immigrants russes, présents à travers le monde considèrent que Maslenitsa est une occasion de célébrer la culture russe ; pourtant, les festivités sont généralement réduites à un seul jour et peuvent ne pas coïncider avec la date exacte de la fête.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :