Maslama al-Mayriti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Abû-l-Qâsim Maslama ibn Ahmad al-Faradi al-Hasib al-Qurtubi al-Majritî أبو القاسم مسلمة بن أحمد المجريطي, mathématicien, chimiste et astronome d'Al-Andalus, né à Madrid en 950, mort en 1008, connu comme le maître des mathématicien d'Al Andalus. Il vécut essentiellement à Cordoue.

Science[modifier | modifier le code]

Il est cité par Ibn Khaldoun dans sa Muqaddima. Il a affirmé la loi de conservation de la matière. En astronomie, il a traduit et commenté l'œuvre de Ptolémée. Il a révisé les Tables astronomiques d'Al-Kwârizmî. Il s'est fortement inspiré des sciences dans les civilisations du monde antique gréco-romain.

Il a publié plusieurs ouvrages qui nous sont parvenus dont Rutbatû Al-Hakam (رتبة الحكم), l'un des plus importants ouvrages de chimie en Al-Andalus, basé sur l'héritage grec en grande partie ainsi que des ouvrages de commentaires d'al-Khuwārizmī et livres en géométrie et en arithmétique en s'inspirant de livres grecs et hindous.

le Pseudo-al-Majrîtî[modifier | modifier le code]

On lui a attribué un traité de magie astrale le Ghayat Al-Hakîm (la fin du Sage) [1] traduit en latin (par Gérard de Crémone ?) sous Alphonse X le Sage sous le nom de Picatrix, et datant du milieu du XIe siècle.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • إسلام أون لاين
  • عبد السلام السيد، 2005؛ "موسوعة علماء العرب"؛ الأهلية للنشر والتوزيع: عمان، الأردن

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Traité sur l'astrolabe, éd. et trad. esp. in J. Vernet et M.A. Catalá, “Las obras matemáticas de Maslama de Madrid”, in Al-Andalus, 30 (1965), 15–45
  • Risāla al-jamī’a, Damas, 1948.

Études[modifier | modifier le code]

  • G. Sarton, Introduction to the History of Science, Untington (New York), Robert E. Krieger, 1975, t. I, p. 668-669.
  • J. Vernet, article "Al-Majrîtî", in C. Gillispie (dir.), Dictionary of Scientific Biography, New York, Scribner, 1974, t. IX, p. 39-40.

Le Picatrix du Pseudo-al-Majrîtî[modifier | modifier le code]

  • Picatrix (XIe siècle) : Un traité de magie médiévale, trad. B. Balkhouche, F. Fauquier et B. Pérez-Jean, Turnhout, Brepols, 2004.