Mascha Kaléko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mascha Kaléko

Nom de naissance Golda Malka Aufen
Activités écrivain
Naissance 7 juin 1912
Chrzanów Drapeau de la Pologne Pologne
Décès 21 janvier 1975 (à 62 ans)
Zurich Drapeau de la Suisse Suisse
Langue d'écriture allemand

Œuvres principales

Das lyrische Stenogrammheft (1933)

Mascha Kaléko, née Golda Malka Aufen (née le 7 juin 1912 à Schidlow dans l'empire austro-hongrois, aujourd'hui Chrzanów en Pologne, et morte le 21 janvier 1975 (à 62 ans) à Zurich, Suisse) est une poétesse et écrivain allemande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mascha Kalko naît en Galicie dans une famille juive d'origine russe et grandit à Marbourg et Berlin où elle est formée au secrétariat. En 1930, elle commence à publier des poèmes dans la presse. Ses œuvres qui se rattachent à la Neue Sachlichkeit (« nouvelle objectivité ») la rendent rapidement connue[1]. Elle fréquente le « Romanisches Café » aux côtés de Kurt Tucholsky, Erich Kästner, Joachim Ringelnatz[2].

En 1933, avec l'arrivée des Nazis au pouvoir en Allemagne, son nom est dans la liste des auteurs interdits, après la parution de son premier recueil de poésie, Das lyrische Stenogrammheft. Elle s'exile en 1938 à New York avec son deuxième mari, le musicologue Chemjo Vinaver, avant de s'installer à Jérusalem en 1960[1]. Elle décède lors d'une halte à Zurich sur le chemin du retour d'un séjour en Allemagne[3]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 1933 : Das lyrische Stenogrammheft, poésies, Rowohlt
  • 1934 : Kleines Lesebuch für Große, Rowohlt
  • 1967 : Verse in Dur und Moll, poésies

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Brauneck 1995, pp. 421.
  2. Biographie de Mascha Kaléko, 1918-1938
  3. Biographie de Mascha Kaléko, 1974-1975

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Manfred Brauneck (éditeur), 1995, Autorenlexikon deutschsprachiger Literatur des 20. Jahrhunderts, Reineck bei Hamburg, Rowohlt

Liens externes[modifier | modifier le code]