Masatane Kanda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kanda.
US-O9 insignia.svg Masatane Kanda
神田 正種
Le Lieutenant Général Masatane Kanda.
Le Lieutenant Général Masatane Kanda.

Naissance 24 avril 1890
Préfecture de Aichi Drapeau du Japon Japon
Décès 15 janvier 1983 (à 92 ans)
Origine Drapeau du Japon Japon
Allégeance Drapeau de l'Empire du Japon Empire du Japon
Arme War flag of the Imperial Japanese Army.svg Armée impériale japonaise
Grade US-O9 insignia.svg Lieutenant-général
Années de service 19111946
Conflits Seconde Guerre mondiale
Commandement 17e armée (Japon)
Faits d'armes Bataille de Bougainville
Distinctions Great East Asia War Medal Ribbon.jpg

Masatane Kanda, 神田 正種 (24 avril 189015 janvier 1983), né dans la Préfecture de Aichi au Japon est un général japonais de l'Armée impériale japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le général Masatane Kanda signe la réédition de la 17e armée japonaise sur les îles Salomon, le 8 septembre 1945.

Kanda est originaire de la préfecture d'Aichi, Kanda est diplômé de la classe 23 de Académie de l'armée impériale japonaise en 1911 et est affecté à l'armée du Guandong et au bureau des chemins de fer de Mandchourie du Sud à Harbin. En 1934, il est diplômé de la classe 31 de École militaire impériale du Japon.

De 1934-1936, il est nommé attaché militaire en Turquie. À son retour au Japon, il rest pendant un an en tant qu'instructeur à l'École militaire impériale du Japon, avant d'être affecté à servir comme chef de la Section 4 du 2e Bureau de l'Armée impériale japonaise à l'état-major général, où il est (malgré sa maîtrise de la langue russe) chargé de la collecte et de l'analyse des rapports de renseignement militaires d'Europe et d'Amérique du Nord.

Avec le déclenchement de la Guerre sino-japonaise (1937-1945) en 1937, il est affecté comme commandant du 45e régiment d'infanterie, mais revint à un poste de chef de la 1re section de l'inspection générale de la formation militaire.

En 1941, il est promu major-général et commandant de la 6e Division japonaise, qui est initialement attribuée à la Chine, et combat à la troisième Bataille de Changsha (1942).

La division est ensuite transférée aux îles Salomon (pays) à partir de 1943-1945. Il est second en qualité de commandant de l'Armée japonaise de la 17e armée du général Hyakutake Haruyoshi lors la bataille de Bougainville, et plus tard il prend le commandement la 17e armée japonaise après qui Hyakutake Haruyoshi soit encerclé par l'Armée américaine en 1945.

Kanda se rendit aux commandants Alliés le 8 septembre 1945.

Après la guerre, Kanda est jugé et reconnu coupable de crimes de guerre par les Alliés, condamné à 14 ans de prison, et commence à purger sa peine en 1948. Il reste quatre ans en prison et est libéré en 1952[1].

Il est mort en 1983[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Richard Fuller, Shokan: Hirohito's Samurai, London, Arms and Armour Press,‎ 1992 (ISBN 1-85409-151-4)
  • Harry A. Gailey, Bougainville, 1943-1945: The Forgotten Campaign, Lexington, Kentucky, USA, University Press of Kentucky,‎ 1991 (ISBN 0-8131-9047-9)
  • Saburo Hayashi, Kogun: The Japanese Army in the Pacific War, Marine Corps. Association,‎ 1959
  • Gavin Long, Volume VII – The Final Campaigns, Canberra, Australian War Memorial,‎ 1963 (lire en ligne)
  • Gordon L. Rottman, Dr. Duncan Anderson (consultant editor), Japanese Army in World War II: The South Pacific and New Guinea, 1942-43, Oxford and New York, Osprey,‎ 2005 (ISBN 1-84176-870-7)

Décorations[modifier | modifier le code]

  • Great East Asia War Medal Ribbon.jpg

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Budge, The Pacific War Online Encyclopedia
  2. Ammenthorp, The Generals of World War II