Masaru Emoto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Emoto.

Masaru Emoto (江本 勝?), né le 22 juillet 1943 et mort le 17 octobre 2014[1], est un auteur japonais connu pour sa théorie sur les effets de la pensée et des émotions sur l'eau.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir suivi des études en relations internationales à l'université de Yokohama, il a créé IHM Corporation à Tokyo en 1986. En 1992 il reçoit le titre non-officiel de docteur en médecine alternative par l'Open International University for Alternative Medicine d'Inde. Il a été responsable et président de l'institut de recherche d'IHM Corporation. Il est également président du "Project of Love and Thanks to Water".

Il a publié plusieurs ouvrages présentant des clichés de différents cristaux de molécules d'eau dans diverses situations. Emoto interprète ces clichés comme des preuves que les cristaux réagissent par des changements de structure à diverses influences, celles de la musique, de Jean-Sébastien Bach ou de hard rock par exemple, ou à celle de simples mots comme « merci », « gratitude » ou « haine ».

En 2006, Emoto publie avec Dean Radin une étude randomisée à double insu sur 2000 sujets japonais, qui mettrait en évidence leur capacité d'influencer, par la pensée, la structure de cristaux de molécules d'eau, malgré la distance qui les sépare des spécimens, créés en Californie[2].

La version anglaise de son livre Les messages cachés de l'eau est un best-seller[1].

Critiques[modifier | modifier le code]

Des scientifiques critiquent les procédures expérimentales pour leur insuffisance[3] et estiment qu'il existe de nombreux biais cognitifs dans les expériences d'Emoto lorsque par exemple les chercheurs sont invités à parcourir les clichés pour trouver ceux qui conviennent le mieux à ce qu'ils veulent illustrer. Ceux-ci n'ont jamais été soumis à des tests en double aveugle qui sont une des procédures scientifiques de base pour la vérification des expériences. Emoto reconnait qu'il n'est pas un scientifique lui-même.

James Randi, le fondateur de la James Randi Educational Foundation, a publiquement offert à Emoto en 2003 la somme d'un million de dollars s'il pouvait reproduire les résultats de ses expériences selon la procédure en double aveugle[4]. Emoto n'y a pas répondu et la somme est toujours offerte.

Les travaux d'Emoto n'ont jamais été publiés dans une revue scientifique à comité de lecture.

Publications[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Maria Hoaglund, « The passing of a legend - Dr. Masaru Emoto, "the water doctor" dies », The Examiner,‎ 17 octobre 2014
  2. (en) Dean Radin, « Double-Blind Test of the Effects of Distant Intention on Water Crystal Formation », Explore: the Journal of Science and Healing, vol. 2, no 5,‎ septembre 2006, p. 408–11 (PMID 16979104, DOI 10.1016/j.explore.2006.06.004, lire en ligne)
  3. «  » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-30 Tiller, William, 2005, "What the Bleep do we Know!?: A Personal Narrative", in Vision in Action (VIA), Vol. 2, Issues 3-4, pages 16-20.
  4. (en) James Randi, « Talking to Water, Commentary »,‎ 23 mai 2003.