Masaoka Shiki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Shiki
子規

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Photo de Shiki (date non établie).

Nom de naissance Tsunenori Masaoka
Autres noms Shiki Masaoka
Activités poète, critique, journaliste
Naissance 17 septembre 1867
Matsuyama (Ehime), Drapeau du Japon Japon
Décès 19 septembre 1902 (à 35 ans)
Tōkyō, Drapeau du Japon Japon
Langue d'écriture japonais
Mouvement Hototogisu (fondateur)
Genres haïku, tanka

Shiki Masaoka (正岡 子規, Masaoka Shiki?), né Tsunenori Masaoka, plus tard Noboru Masaoka (17 septembre 1867 à Matsuyama (Ehime)19 septembre 1902 à Tokyo), était un poète, critique et journaliste japonais de la fin du XIXe (ère Meiji) dont les œuvres ont marqué le XXe siècle. Il est plus connu sous son seul prénom de plume Shiki (子規?, signifiant « Petit Coucou »). Il est considéré comme l'un des quatre maîtres classiques du haïku japonais (Bashō, Buson, Issa, Shiki).

Théoricien rénovateur et innovateur des formes poétiques haïku et tanka, il leur a donné leur noms modernes. Auteur d'environ 25 000 haïkus composés dans les dernières années du XIXe mais qui caractériseront à titre posthume le XXe, Shiki rompt avec les formes de romantisme du XIXe de Issa en proposant un type de modernisme qui relance le genre en insistant sur l'objectivité du croquis sur le vif d'après nature (shasei) et la liberté. Il est considéré comme « le père du haïku moderne[1] ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Né Tsunenori Masaoka (正岡 常規, Masaoka Tsunenori?) le 17 septembre 1867 à Matsuyama (Ehime), il est le fils d'un samouraï de la fin de la période d'Edo. Il a pour prénom d'enfance Tokoronosuke (処之助?), et prendra pour prénom adulte Noboru (?). Il étudie la littérature à Tōkyō et y rencontre l'écrivain Natsume Sôseki. Avant la fin de ses études, il prend le nom de plume Shiki (dont les caractères kanji signifient l'animal « Petit Coucou ») en 1889, et devient un journaliste collaborant au journal Nihon à partir de décembre 1892. Il a modernisé et rebaptisé les formes traditionnelles du waka en tanka, et du hokku en haïku.

En 1893, il publie une étude critique de la poésie de Bashō (Basho Zatsudan). En 1895, un traité théorique sur les principes essentiels du haikai (Haikai-taigai). En 1897, il fonde la revue littéraire Hototogisu, qui est aussi son pseudonyme. En 1898, il publie un texte refondateur sur le tanka. En 1901 et 1902, il publie ses deux journaux poétiques. Ayant souffert de la tuberculose l'essentiel de sa vie, il tombe malade et meurt le 19 septembre 1902 à Tōkyō à l'âge de 35 ans. En 1904 est publié un recueil posthume de sa poésie. Ces dix années auront posé les bases de sa refondation poétique et feront de Shiki une influence majeure sur toute la poésie japonaise du XXe siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche Shiki aux éditions Moundarren. Fiche Shiki aux éditions Verdier. Voir aussi anthologie 2002, Haiku, p. 210.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Éditions originales[modifier | modifier le code]

Éditions en français[modifier | modifier le code]

Monographies
Anthologies
  • 2002. Haiku : anthologie du poème court japonais (trad. Corinne Atlan et Zéno Bianu ; texte français seulement), éd. Gallimard, coll. « Poésie » no 369, 239 pages, (ISBN 2-07-041306-3) — 133 auteurs, 504 haïkus (pour moitié des quatre maîtres : 46 de Bashô, 51 de Buson, 82 de Issa, 56 de Shiki)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]