Maryam Yusuf Jamal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maryam Yussuf Jamal Portail athlétisme
Maryam Jamal Birmingham indoor 2010.jpg
Maryam Jamal lors du meeting indoor de Birmingham en 2010.
Informations
Disciplines 1 500 mètres
Période d'activité En cours
Nationalité Drapeau : Bahreïn Bahreïnienne
Naissance 16 septembre 1984
Lieu province de l'Arsi Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie
Entraîneur Jean-François Pahud, Tareq Sabt Yaqoob
Palmarès
Jeux olympiques - - 1
Championnats du monde 2 - -
Jeux asiatiques 3 - -

Maryam Yussuf Isa Jamal, née Zenebech Tola le 16 septembre 1984 dans la province de l'Arsi en Éthiopie, est une athlète du Bahreïn.

Médaillée de bronze sur 1500 mètres en 2012, elle est la première et unique médaillée olympique de Bahreïn.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née dans la province de l'Arsi, lieu de naissance de Haile Gebrselassie, dans une famille qui compte cinq enfants, Zenebech Tola doit, comme de nombreux enfants de son pays, aller à pied à l'école, distance de plusieurs kilomètres[1].

En 2000, elle rejoint le Muger Club in Addis Ababa. Après avoir échoué lors des sélections pour le mondial de cross 2001, et alors qu'elle n'est encore qu'un espoir de l'athlétisme éthiopien, elle se fait remarquer par un manager qui la convainc de venir, en mars 2002, en Suisse où elle dispute des courses sur route et des semi-marathons[1].

Elle décide de ne pas retourner sur les hauts plateaux d'Arsi en Éthiopie pour des raisons politiques. En effet, elle est d'une ethnie, oromo, qui bien que comptant plus d'un tiers de la population, est dominée par l'ethnie au pouvoir des tigréens[2].

Elle fait ses débuts sur la scène internationale en 2003 lors du meeting Athletissima à Lausanne où elle termine à la dernière place d'un 3 000 m. En 2004, bien qu'étant la seule représentante éthiopienne à avoir réussi les minima - sur 1 500 m - pour les Jeux olympiques d'été de 2004 d'Athènes, la Fédération nationale d'athlétisme refuse de l'inscrire. Cette dernière décision finit par la convaincre de changer de nationalité.

Après avoir plusieurs fois demandé le statut de réfugié politique à la Suisse (refusée car elle n'a pas atteint les douze années de résidence nécessaires à son obtention) puis à la France, elle devient le 26 janvier 2005 citoyenne de Bahreïn, préservant ainsi ses chances de participer aux Jeux olympiques d'été de 2008 de Pékin en le faisant avant la date butoir du 1er juin 2005[1].

Avant cette naturalisation, son statut de réfugiée l'empêche de disputer des compétitions en dehors de la Suisse. C'est le directeur du meeting Athletissima, Jacky Delapierre, qui l'aide à atténuer les difficultés liées à son statut.

Depuis, elle est devenue la révélation de l'année 2005 devenant l'une des meilleures athlètes mondiales sur les distances du 1500 au 5 000 m.

Figurant parmi les favorites du 1 500 m lors des Championnats du monde d'athlétisme 2005 à Helsinki, elle est bousculée à 200 mètres de la ligne d'arrivée et ne terminera finalement que 5e.

Ce n'était que partie remise, car elle prend une éclatante revanche en dominant la fin de saison avec des victoires sans bavure à Zürich, Rieti et Monaco, devant toutes celles qui l'avaient devancée à Helsinki. Avec comme bilan final pour la saison de piste 2005: la meilleure performance du siècle sur 1 500 m, mais aussi les deux meilleurs temps de l'année sur 3 000 m.

La saison suivante, elle remporte une première médaille internationale avec la médaille de bronze des Championnats du monde en salle à Moscou. En fin d'année, elle remporte les titres sur 800 m et 1 500 m lors des jeux asiatiques de Doha.

Elle remporte un premier titre mondial lors des Championnats du monde d'Osaka en devançant la Russe Yelena Soboleva et l'Ukrainienne Iryna Lishchynska[3].

Elle figure parmi les favorites des jeux olympiques de Pékin mais elle termine finalement à la cinquième place de la course remportée par la Kenyane Nancy Lagat, devant les Ukrainiennes Irina Lishchynska et Nataliya Tobias[4].

Lors des championnats du monde de Berlin, l'Éthiopienne Gelete Burka mène presque toute la course. Dans le dernier tour, Gelete Burka et Maryam Jamal sont pratiquement côte à côte lorsque l'Espagnole Natalia Rodríguez essaye de passer à la corde. Elle fait chuter l'Éthiopienne, puis dans la dernière ligne droite termine en tête devant Jamal qui devance la Britannique Lisa Dobriskey de un centième. L'Espagnole est finalement disqualifiée donnant son deuxième titre mondial à Maryam Jamal.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Année Compétition Lieu Discipline Place Temps
2005 Championnats du monde Helsinki 1 500 mètres 5e 4 min 02 s 49
Finale mondiale de l'athlétisme Monaco 1 500 mètres 1re 3 min 59 s 35
2006 Championnats du monde en salle Moscou 1 500 mètres 3e 4 min 05 s 53
Finale mondiale de l'athlétisme Stuttgart 1 500 mètres 1re 4 min 01 s 58
Coupe du monde des nations Athènes 1 500 mètres 1re 4 min 00 s 84
Jeux asiatiques Doha 800 mètres 1re 2 min 01 s 79
1 500 mètres 1re 4 min 08 s 63
2007 Championnats d'Asie de cross Amman Cross individuel 1re
Championnats du monde Osaka 1 500 mètres 1re 3 min 58 s 75
Finale mondiale de l'athlétisme Stuttgart 1 500 mètres 1re 4 min 01 s 23
2008 Championnats du monde en salle Valence 1 500 mètres 4e 3 min 59 s 79
Jeux olympiques Pékin 1 500 mètres 5e 4 min 02 s 71
Finale mondiale de l'athlétisme Stuttgart 1 500 mètres 1re 4 min 06 s 59
2009 Championnats d'Asie de cross Manama Cross individuel 1re
Championnats du monde Berlin 1 500 mètres 1re 4 min 03 s 74
2010 Jeux asiatiques Guangzhou 1 500 mètres 1re 4 min 08 s 22
2012 Jeux olympiques Londres 1 500 m 3e 4 min 10 s 74
2014 Championnats du monde en salle Sopot 3 000 m 3e min 59 s 16

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « 2009 Focus on Athletes - Maryam Yusuf JAMAL », sur www.iaaf.org (consulté le 21 août 2009)
  2. «Bahreïn m'a sauvé la vie» [PDF], sur www.eap-circuit.org (consulté le 22 août 2009)
  3. (fr) « Osaka: Maryam Jamal raffle l'or », sur www.tdg.ch (consulté le 21 août 2009)
  4. (fr) « Pékin 2008 - Bekele dans la légende », sur fr.sports.yahoo.com (consulté le 22 août 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]