Mary Crow Dog

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mary Crow Dog, aussi connue sous le nom de Mary Brave Bird, née en 1953 dans la Réserve Indienne de Rosebud dans le Dakota du Sud et décédée le 14 février 2013 au Nevada, est une écrivaine sioux lakota.

Vie[modifier | modifier le code]

Mary Ellen "Ohitika Win" Brave Bird est né le 26 septembre 1954 dans la réserve indienne de Rosebud dans le Dakota du Sud, Mary Ellen Moore-Richard est décédé le 14 février 2013 à Crystal Lake / Nevada comme Mary Ellen Crow Dog-Olguin[1]. Elle avait avec ses deux maris, six enfants et un fils illégitime[1]. Son premier mari était le Sicangu-Oyate-Lakota chef et homme-médecine Leonard Crow Dog, avec qui elle a eu quatre enfants: Leonard junior, June Bug, Robert He Crow "Anwah" et la fille Jennifer. De lui, elle a obtenu un divorce à cause de mauvaise situation de la famille[1]. La deuxième mari était le Chicano / mex. Indian Rudi Olguin. Avec lui, elle a eu deux enfants: Francisco "Rudi" et Summer Rose. Grâce à lui, elle n'était séparée que par sa mort[1]. Mon enfant seulement illégitime, Pedro, dont le père est l'un des Sioux machos, qui a disparu peu de temps après la notoriété de la grossesse de Mary, est né pendant le siège de Wounded Knee en 1973[1]. Mon nom indien "Ohitika Win" = "courageuse femme" lui a été donné après Wounded Knee, qui à son tour témoin de la bravoure pour amener son fils Pedro lors de la fusillade au monde[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est l'auteur de deux livres autobiographiques, Lakota Woman et Ohitika Woman, et fut le sujet du film Lakota Woman, siège à Wounded Knee, décrivant les évènements de 1973, quand l'American Indian Movement voulut commémorer le lieu du Massacre de Wounded Knee.

Ses livres et le film parlent des conditions de vie dans la Réserve Indienne de Pine Ridge (Dakota du Sud), et de l'implication du FBI et du BIA.

Elle épousa Leonard Crow Dog dont elle eut trois enfants. Après leur divorce, Mary Crow Dog s'est remariée et a eu deux autres enfants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Petrillo, Larissa. (1996). The life stories of a woman from Rosebud: Names and naming in 'Lakota Woman' and 'Ohitika Woman' (M.A. thesis) Wilfrid Laurier University

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) Mary Crow Dog sur l’Internet Movie Database