Martine Viard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Viard.

Martine Viard se consacre depuis 1971 à la création contemporaine liant le théâtre et le chant.

Comédienne, elle joue notamment sous la direction de Antoine Vitez, Marco, Bernard Sobel.

Chanteuse, elle collabore avec Georges Aperghis (entre autres Histoire de loups, Liberstod, L'Écharpe rouge, Je vous dis que je suis mort, récitations). En 1995, elle crée avec lui Tourbillons et calmes plats. De même, John Cage et Stockhausen ont écrit pour elle.

Avec Mauricio Kagel, elle crée Trahison orale et Quodlibet.

Elle interprète également les œuvres de Michaël Lévinas, Pierre Henry, Charles Chaynes, Jacques Demierre,

C’est la même inventivité qui lui permet de créer l’univers vocal de nombreuses créations de la danse à l’opéra en passant encore et toujours par le théâtre : de Joëlle Bouvier et Régis Obadia, Antoine Vitez, Alain Françon, Bernard Sobel, Claude Régy, Jean-Pierre Vincent, Michael Lonsdale, Charles Tordjman, Georges Lavaudant, Ludovic Nobileau et du trio Le Cercle.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • « Récitations » de Georges Aperghis, (Disque Montaigne)
  • « La Conférence des oiseaux » de M. Lévinas, (Ades)
  • « Noces de sang » de C. Chaynes, (Philips)
  • « She is asleep » de John Cage, (Ades)
  • « Quolibet » de Maurizio Kagel, (Col legno)
  • « Le Sens du combat » de Michel Houellebecq, (Compacts Radio-France, « Les Poétiques »)
  • « Tourbillons » de G. Aperghis (la Muse en Circuit)

Théâtre[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

  • avec Georges Aperghis, elle réalise des créations sous forme d’improvisations (Quai no 1 / Prix Paul Gibson)
  • avec Bruno Gillet, elle interprète Forget me not (Prix Italia)
  • avec Alain Cuny La Chartreuse des Avignon, mis en scène par José Pivin (Prix Italia)
  • Le Rêve des animaux rongeurs, de Liliane Atlan /mis en scène par Jean Pierre Colas (Prix Radio France)

Décoration[modifier | modifier le code]