Martin Seligman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Martin Seligman, à droite, avec un militaire durant un cours destiné aux soldats intitulé « programme complet de remise en forme pour les soldats - esprits forts, corps forts »

Martin E. P. Seligman, né le , est un chercheur en psychologie et professeur à l'Université de Pennsylvanie. Il a publié plus de 200 articles dans des revues scientifiques. Parmi les prix et distinctions reçus, l’American Psychological Association l'a récompensé en 2006 pour sa contribution à la recherche fondamentale en psychologie[1]. Une étude sur les 100 psychologues les plus éminents du XXe siècle, le classe au 13e rang des auteurs les plus cités dans les manuels d’initiation à la psychologie et le 31e plus éminent toutes catégories confondues[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Martin Seligman s'est fait connaître par sa théorie sur l’impuissance apprise qui a été largement adoptée par la communauté scientifique[3]. Il a été élu Président de l’American Psychological Association en 1998[4] et son initiative la plus influente fut sans doute de lancer un nouveau champ : La psychologie positive. Seligman considère que les chercheurs doivent s'assurer que leurs recherches soient largement diffusées et qu'elles aient un impact dans le "vrai monde"[1]. C'est pourquoi il a lui-même écrit plusieurs ouvrages destinés au grand public qui ont été traduits dans une vingtaine de langues[5].

Martin Seligman travailla également avec Christopher Peterson à la création du pendant « positif » au Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-I à V), ce dernier se concentrant sur « ce qui va mal ». Leur étude conclut, entre autres, qu’il existe des valeurs millénaires dans toutes les traditions du monde. Leur liste en inclut six : sagesse/connaissance; courage; humanité; justice; tempérance; transcendance, chacune comprenant des sous-groupes, par exemple la tempérance inclut le pardon, l’humilité, la prudence, et l’autorégulation[6].

Polémique[modifier | modifier le code]

En octobre 2009, Martin Seligman a été mis en cause par l'écrivain français Thierry Meyssan dans la revue russe Odnako, lequel l'accusait de diriger des expériences sur les détenus de Guantánamo[7]. Selon l'article, cette base militaire n'était pas un centre d'interrogatoire, mais de conditionnement. En mai 2010, des psychologues qui avaient eu connaissance de l'article de la revue manifestèrent contre lui lors d'un Congrès de psychologie. Martin Seligman a obtenu un droit de réponse sur le site du Réseau Voltaire, à la suite duquel Thierry Meyssan a reconnu ne pas avoir de preuves. "Je présente donc mes excuses à Martin Seligman pour avoir divulgué des imputations que je ne suis pas en mesure de prouver."[8].

En octobre 2014, le journaliste James Risen a affirmé que l'Association des psychologues des États-unis, présidée par Martin Seligman, travaillait avec la CIA sur des programmes de torture [9].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Martin E. P. Seligman (1975). Helplessness: On Depression, Development, and Death. San Francisco: W.H. Freeman. ISBN 0-7167-0752-7 (Paperback reprint edition, W.H. Freeman, 1992, ISBN 0-7167-2328-X)
  • Martin E. P. Seligman (1991). Learned Optimism: How to Change Your Mind and Your Life. New York: Knopf. ISBN 0-671-01911-2 (Paperback reprint edition, Penguin Books, 1998; reissue edition, Free Press, 1998)
  • Martin E. P. Seligman (1993). What You Can Change and What You Can't: The Complete Guide to Successful Self-Improvement. New York: Knopf. ISBN 0-679-41024-4 (Paperback reprint edition, Ballantine Books, 1995, ISBN 0-449-90971-9)
  • Martin E. P. Seligman (1996). The Optimistic Child: Proven Program to Safeguard Children from Depression & Build Lifelong Resilience. New York: Houghton Mifflin. (Paperback edition, Harper Paperbacks, 1996, ISBN 0-06-097709-4)
  • Martin E. P. Seligman (2002). Authentic Happiness: Using the New Positive Psychology to Realize Your Potential for Lasting Fulfillment. New York: Free Press. ISBN 0-7432-2297-0 (Paperback edition, Free Press, 2004, ISBN 0-7432-2298-9)
  • Martin E. P. Seligman (2004). '"Can Happiness be Taught?". Daedalus, Spring 2004.
  • Christopher Peterson & Martin E. P. Seligman (2004). Character Strengths and Virtues. Oxford: Oxford University Press. (ISBN 0-19-516701-5)
En français 

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Martin E. P. Seligman - Award for Distinguished Scientific Contributions. American Psychologist, 61, No. 8, 772–774, 2006.
  2. Haggbloom, S.J. et al. (2002). The 100 Most Eminent Psychologists of the 20th Century. Review of General Psychology. Vol. 6, No. 2, 139–15.
  3. (en) Gordon H. Bower, The psychology of learning and motivation: advances in research and theory, Academic Press, Harcourt Brace Jovanovich,‎ (lire en ligne), p. 30 "The most popular theoretical interpretation of the learned helplessness phenomenon to date is that of Seligman (1975) and Maier and Seligman (1976)."
  4. List of APA Presidents
  5. http://www.ppc.sas.upenn.edu/bio.htm
  6. Linley, P. A., Maltby, J., Wood, A. M., Joseph, S., Harrington, S., Peterson, C., Park, N., Seligman, M. E. P. (2007). Character strengths in the United Kingdom: The VIA Inventory of strengths Personality and Individual Differences, 43, 341-351.
  7. Le secret de Guantánamo, par Thierry Meyssan
  8. Droit de réponse - "Une lettre de Martin Seligman", par Martin Seligman, Réseau Voltaire, 20 June 2010.
  9. "Pay Any Price: Greed, Power, and Endless War", James Risen, Houghton Mifflin Harcourt éd. ISBN 0544341414

Liens externes[modifier | modifier le code]