Martin Kneser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kneser.
Martin Kneser en 1973

Martin Kneser (21 janvier 192816 février 2004 à Göttingen) est un mathématicien allemand qui a travaillé en algèbre, en particulier sur les formes quadratiques et les groupes algébriques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Martin Kneser est fils du mathématicien Hellmuth Kneser et petit fils d'Adolf Kneser. Il a étudié à partir de 1945 dans les universités de Tübingen, de Göttingen et de Berlin et soutint sa thèse, dirigée par Erhard Schmidt, en 1950 à Berlin[1]. Il fut assistant à l'université de Münster (en 1951, auprès de Martin Eichler (de)) puis de Heidelberg, où il passa son habilitation. Il fut ensuite professeur non titulaire de mathématiques à l'université de la Sarre à Sarrebruck (du 1er avril au 31 décembre 1958), puis professeur à Munich à partir de 1959 et à Göttingen de 1963 à 1993.

Kneser travailla principalement sur la théorie des formes quadratiques et sur les groupes algébriques, mais est aussi connu pour sa simplification de la démonstration du théorème de d'Alembert-Gauss et son travail en théorie des graphes. La conjecture de Kneser, en 1955, conduisit au développement de la combinatoire topologique (en). László Lovász la reformula en termes de nombres chromatiques de graphes « de Kneser » et la démontra en 1978.

Martin Kneser a reçu en 1981 la médaille Carl Friedrich Gauss (de) de la Société des sciences de Brunswick (de) et en 1997, le prix Karl Georg Christian von Staudt, pour ses contributions à la théorie des formes quadratiques.

Il a eu plus de vingt-cinq étudiants de thèse, dont Hans-Volker Niemeier (en), Albrecht Pfister, Norbert Schappacher (de) et Ulrich Stuhler (en)[1].

Sélection de publications[modifier | modifier le code]

Note et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Martin Kneser sur le site du Mathematics Genealogy Project

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Martin Kneser » (voir la liste des auteurs)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Ulrich Stuhler, « Martin Kneser », Jahresber. DMV, vol. 108,‎ 2006, p. 45-61
  • (en) Rudolf Scharlau, « Martin Kneser's Work on Quadratic Forms and Algebraic Groups », dans Ricardo Baeza et al. (eds.), Quadratic Forms - Algebra, Arithmetic, and Geometry, AMS, coll. « Contemp. Math. » (no 493),‎ 2009 (lire en ligne), p. 339-358