Marshall Stone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stone.

Marshall Harvey Stone (8 avril 1903, New York – 9 janvier 1989, Madras) est un mathématicien américain célèbre pour ses contributions en analyse réelle, en analyse fonctionnelle et en théorie des algèbres de Boole.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marshall Stone est le fils de Harlan Stone (en), le juge en chef des États-Unis en 1941-46. La famille de Marshall le destinait à une carrière de juriste comme son père, mais il s'éprit des mathématiques lors de son premier cycle à Harvard. Il y passa un Ph. D. en 1926, sous la direction de George David Birkhoff[1]. Entre 1925 et 1937, il enseigna à Harvard, Yale et Columbia. Il fut titularisé professeur à Harvard en 1937.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Stone effectua des recherches classifiées en tant que membre du Bureau des Opérations navales et du Bureau des États-majors interarmées du ministère américain de la Guerre. En 1946, il devint directeur du département de mathématiques de l'université de Chicago, fonction qu'il occupa jusqu'en 1952. Il y resta professeur jusqu'en 1968, puis enseigna à l'université du Massachusetts à Amherst jusqu'en 1980.

Le département dont il prit la tête en 1946 périclitait après avoir été, au début XXe siècle, probablement le meilleur département de mathématiques américain, grâce à la direction d'E. H. Moore. Stone fit un travail remarquable en lui rendant sa prééminence, principalement par le recrutement de Paul Halmos, André Weil, Saunders Mac Lane, Antoni Zygmund et Shiing-Shen Chern.

Son nombre d'Erdős est 2.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Au cours des années 1930, Stone a accompli d'importants travaux :

Stone a été élu membre de la National Academy of Sciences en 1938. Il a été président de l'American Mathematical Society en 1943-44 et de l'Union mathématique internationale en 1952-54. En 1982, il a reçu la National Medal of Science[2].

Sélection de publications[modifier | modifier le code]

  • (en) « A comparison of the series of Fourier and Birkhoff », Trans. Amer. Math. Soc., vol. 28, no 4,‎ 1926, p. 695-761 (lire en ligne)
  • (en) Linear transformations in Hilbert space and their applications to analysis, New York, AMS,‎ 1932[3]
  • (en) « Boolean algebras and their applications to topology », PNAS, vol. 20, no 3,‎ 1934, p. 197-202 (lire en ligne)
  • (en) The theory of real functions, Ann Arbor, Edwards Brothers,‎ 1940
  • (en) « Mathematics and the future of science », Bull. Amer. Math. Soc., vol. 63, no 2,‎ 1957, p. 61-76 (lire en ligne)
  • (en) Lectures on preliminaries to functional analysis : Notes by B. Ramachandran, Madras, Institute of Mathematical Sciences,‎ 1963, 50 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Marshall Harvey Stone » (voir la liste des auteurs)

  1. a et b (en) Marshall Stone sur le site du Mathematics Genealogy Project
  2. National Science Foundation - The President's National Medal of Science
  3. (en) Einar Hille (de), « Review: Linear transformations in Hilbert space and their applications to analysis, by M. H. Stone », Bull. Amer. Math. Soc., vol. 40, no 11,‎ 1934, p. 777-780 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]