Marmite du diable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marmite.
Marmite de géant, Gard (France)

On nomme marmite du diable ou marmite de géant ou simplement marmite ou chaudron, une dépression cylindrique dans le lit d'un cours d'eau ou d'un ancien cours d'eau, aérien ou souterrain, généralement torrentueux. Dans le midi de la France, on utilise plutôt le terme d'origine occitane oule, ou parfois, improprement, gour.

Lorsque le cours d'eau est actif, on y constate en général la présence de cailloux entraînés dans un mouvement de rotation par le torrent. C'est ce mouvement de rotation qui a creusé, à partir d'une irrégularité de relief initiale, une érosion progressive de la roche en forme de marmite. Dans certaines marmites, les galets peuvent rester longtemps et prendre des formes ovoïdes, avec une section circulaire, parfois trois, ce qui en fait des sphères parfaites. Ces galets sont expulsés lors de crues exceptionnelles et se retrouvent en aval dans le lit de la rivière, facilement reconnaissables parmi les autres galets grâce à leurs formes régulières et à leur poli.

Collection de galets provenant de marmites.

Lorsque le cours d'eau est très déclive, ces marmites peuvent s'étager le long d'une cascade, formant des bassins parfois esthétiques, débordant l'un dans l'autre. Avec la progression de l'érosion, certaines marmites peuvent finalement se percer et se vider partiellement ou totalement selon la taille de l'ouverture et le débit de l'eau.

Une grande marmite à la paroi concave et partiellement remplie d'eau peut constituer un piège mortel pour les adeptes de la descente de rivière ou de canyon.

Au Québec, où on retrouve de nombreuses et puissantes rivières, les marmites de géants font aussi parties du folklore populaire. Une des plus grandes de la province, au Canyon Sainte-Anne, fait près de 22 mètres de diamètre et est le sujet d'une légende racontée dans la région de la Côte-de-Beaupré, près de Québec. « Les soirs de pleine lune, les géants viennent cuire leur soupe dans la marmite de la rivière Sainte-Anne. Des troncs de bouleaux arrachés à la forêt pour brasser la soupe, sont abandonnés sur les bords de la marmite et témoignent du passage des géants. On peut aussi sentir le fumet de la soupe lorsqu'on emprunte les sentiers le long des berges de la rivière. »

Cette marmite de géant est au top 4 des merveilles géologiques du Québec, selon la revue Québec Science, juin-juillet 2012.

La légende est mentionnée dans un livre dont traite ce reportage: http://www.radio-canada.ca/emissions/creatures_fantastiques/2012-2013/document.asp?idDoc=251228#leplayer

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]