Marleen Temmerman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Temmerman.
Marleen Temmerman

Marleen Temmerman, née en 1953 à Lokeren est une femme politique belge flamande, membre du Sp.a.

Elle est Docteur en médecine, chirurgie et Obstétrie (UGent), spécialisée en médecine tropicale (Institut Prince Léopold de médecine tropicale, Anvers); spécialisée en gynécologie-obstétrique (VUB); Master en Public Health (ULB); agrégée en médecine (UGent).

Elle est professeur ordinaire à l'UGent, chef de service obstétrique à l' UZ Gand, directrice de l'International Centre for Reproductive Health de l'UGent.

Elle est membre du comité de direction de l' UZ Gand (depuis 2004), du conseil d'administration de l' Institut Prince Léopold de médecine tropicale d'Anvers et du conseil d'administration de Kind & Gezin (ONE) (depuis 2005).

Dans un texte introduit au Sénat belge, cosigné par plusieurs élus d'autres partis, elle dénonce les propos du pape Benoît XVI sur l'usage du préservatif pour prévenir le SIDA en Afrique et précise que ces propos constituent un "crime contre l'humanité"[1].

Elle a également participé à de nombreuses vidéos éducatives en ligne destinées aux femmes enceinte où venant d'accoucher.

Le 8 février 2011, Marleen Temmerman lance l'idée d'une grève du sexe pour sortir la Belgique de son imbroglio politique[2].

En octobre 2012, elle quitte la politique pour devenir directeur auprès de l'OMS.


Fonctions politiques[modifier | modifier le code]

  • 2007-2012 : sénatrice élue directe

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Vif débat sur les propos du pape au Sénat
  2. Libération: Une grève du sexe pour sortir de la crise belge