Mark Wayne Clark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clark.
US-O10 insignia.svg Mark Wayne Clark
Mark Wayne Clark en 1943
Mark Wayne Clark en 1943

Naissance 1er mai 1896
Sackets Harbor, État de New York
Décès 17 avril 1984 (à 87 ans)
Charleston, Caroline du Sud
Origine Américain
Allégeance Drapeau des États-Unis États-Unis
Arme United States Department of the Army Seal.svg United States Army
Grade US-O10 insignia.svg Général
Années de service 1917 – 1953
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Guerre de Corée
Commandement 15th Army Group
5e armée
Commandement des Nations Unies (Corée)
Faits d'armes Opération Torch
Opération Flagpole
Opération Avalanche
Bataille du Monte Cassino
Distinctions Distinguished Service Cross
Army Distinguished Service Medal
Navy Distinguished Service Medal
Autres fonctions Président de The Citadel, The Military College of South Carolina

Mark Wayne Clark, né à Sackets Harbor (New York) le 1er mai 1896 et mort à Charleston (Caroline du Sud) le 17 avril 1984, est un général américain de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre de Corée.

Les débuts de sa carrière[modifier | modifier le code]

Clark était un descendant du général révolutionnaire George Rogers Clark et un cousin du général George Marshall. Après avoir passé une grande partie de sa jeunesse dans l'Illinois, il fut diplômé à l'Académie militaire de West Point en 1917. Nommé capitaine dans l'infanterie, il fut envoyé en France en 1917, où il fut blessé.

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Clark à bord du USS Ancon (AGC-4) pendant le débarquement de Salerne, le 12 septembre 1943

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il fut le commandant en second de l'opération Torch, l'invasion alliée de l'Afrique du Nord. Il fut débarqué par le sous-marin britannique HMS Seraph plusieurs semaines avant l'opération afin de négocier avec les forces de Vichy à Messelmoun, près de Cherchell, sur la côte algérienne, les 21 et 22 octobre 1942.

Clark obtint le commandement de la 5e Armée des États-Unis peu de temps avant la prise de Salerne, en Italie, en septembre 1943. En décembre 1944, il prit le commandement du 15e groupe d'armées, contrôlant ainsi toutes les troupes en Italie. Sa conduite des opérations pendant la bataille de Monte Cassino fut contestée, comme le furent la lenteur de la reconquête de l'Italie et son incapacité à capturer les unités allemandes de la ligne Gustave, où Clark hâta ses unités afin d'être le premier à entrer dans Rome plutôt que d'exploiter une faille dans les positions allemandes. Du fait des choix de Clark, la ligne Gustave ne fut brisée qu'un an plus tard.

Pendant et après la guerre de Corée[modifier | modifier le code]

Pendant la guerre de Corée, Clark prit le commandement des forces des Nations unies, en avril 1952, à la suite du général Matthew Ridgway. Ce fut Clark qui signa l'accord de cessez-le-feu avec la Corée du Nord en 1953.

Après sa retraite de l'armée, le général Clark occupa de 1945 à 1966 le poste de président de l'académie militaire The Citadel à Charleston. Il publia ses mémoires en deux volumes, Calculated Risk (1950) et From the Danube to the Yalu (1954).

Le promotion rapide de Clark jusqu'au grade de général fut attribuée à ses relations avec les généraux George Marshall et Dwight Eisenhower.

Il reçut plusieurs décorations, dont le Distinguished Service Cross, le Distinguished Service Medal et la Grand Croix de la Légion d'honneur

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]