Naval Criminal Investigative Service

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mark D. Clookie)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir NCIS.
Naval Criminal Investigative Service (NCIS)
Logo de l'organisation
Carte de l'organisation
Logo et badge du NCIS

Création 1992
Dissolution Toujours actif
Type Police militaire
Russell-Knox Building Base du corps des Marines à Quantico.
Coordonnées 38° 52′ 23″ N 76° 59′ 46″ O / 38.87313889, -76.9961111138° 52′ 23″ N 76° 59′ 46″ O / 38.87313889, -76.99611111  
Membre(s) Département de la Marine des États-Unis
Effectifs 2400 1250 agents
Directeur du NCIS Andrew L. Traver
Affiliation(s) Enquêtes criminelles
Site web http://www.ncis.navy.mil/

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Naval Criminal Investigative Service (NCIS)

La Section criminelle de la police militaire de la marine des États-Unis (en anglais Naval Criminal Investigative Service, NCIS), anciennement « Section d'enquête » (Naval Investigative Service, NIS), est l'agence chargée de veiller à l'application des lois et des règlements du marine militaire des États-Unis. Elle est dirigée par Andrew L. Traver, depuis 2013.

Près de la moitié des 2 400 employés du NCIS sont des agents spéciaux non-militaires, entraînés à exécuter une grande variété de missions n'importe où dans le monde. Les agents spéciaux du NCIS sont des enquêteurs fédéraux armés, travaillant fréquemment en étroite collaboration avec d'autres agences gouvernementales américaines. Ils sont appuyés par un réseau d'analystes et autres experts spécialisés dans des disciplines aussi variées que le contre-espionnage, les examens de détection de mensonge, l'investigation numérique, la médecine légale, la surveillance ou la sécurité.

Le siège du Naval Criminal Investigative Service était situé à Washington au sein du Washington Navy Yard, un ancien chantier naval et arsenal, jusqu'en 2011. Depuis 2011, la direction du service se trouve à Quantico (Virginie) dans la Russell-Knox Building à 27130 Telegraph Road.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

C'est une ordonnance (Navy Department General Order 292) de la marine américaine de 1882 signée par William H. Hunt, secrétaire à la Marine des États-Unis et fondateur du Bureau des renseignements de la marine américaine (Office of Naval Intelligence, ONI), qui marque l'origine du NCIS. Dans un premier temps, il fut confié à l'ONI la charge de collecter les informations relatives aux caractéristiques et armement des flottes étrangères, de cartographier les passages étrangers, rivières ou autres types de passages maritimes, et de faire le tour de l'ensemble des fortifications extérieures, des usines industrielles et des chantiers navals.

Anticipant l'entrée en guerre des États-Unis dans la Première Guerre mondiale, les responsabilités de l'ONI furent élargies à l'espionnage, au sabotage et aux autres modes d'information visant à limiter l'action d'adversaires éventuels contre la Marine américaine ; au cours de la Seconde Guerre mondiale, l'ONI fut chargé des enquêtes sur sabotage, espionnage et autres activités subversives présentant toute sorte de menace à l'encontre des forces maritimes américaines.

Le NCIS et la guerre froide[modifier | modifier le code]

Le développement majeur des agents spéciaux civils commença avec la guerre de Corée en 1950, et continua pendant les années de la guerre froide. En 1966, le nom de Naval Investigative Service (« Service d'investigations de la Marine ») fut adopté pour distinguer cette organisation du reste de l'ONI. En 1969, les agents spéciaux du NIS devinrent des membres de l'Excepted Civil Service (« Service civil excepté ») et ne furent plus alors de simples employés par contrat.

Au début des années 1970, un agent spécial du NIS fut mis en poste sur l'USS Intrepid pour six mois. C'était le début du programme Deployment Afloat, à présent appelé programme Special Agent Afloat. En 1972, les enquêtes d'arrière-plan furent transférées du NIS au nouvellement créé Defense Investigative Service (DIS) (« Service d'investigation de la défense »), permettant ainsi au NIS d'accorder plus d'attention aux enquêtes criminelles et au contre-espionnage.

En 1982, le NIS eut la responsabilité de diriger le programme Navy's Law Enforcement and Physical Security. Deux mois après les attentats du 23 octobre 1983 à Beyrouth, l'agence créa le Navy Antiterrorist Alert Center (ATAC) (« Centre d'Alertes Antiterroristes de la Marine »). L'ATAC, un centre de renseignement opérationnel 24 heures sur 24, émit des indications et des avertissements sur l'activité terroriste à l'adresse de la Marine et des commandements des Marine Corps. En 1984, des agents spéciaux commencèrent l'entraînement au Federal Law Enforcement Training Center (FLETC) (« Centre d'entraînement fédéral de maintien de la loi ») à Brunswick en Géorgie – l'établissement d'entraînement pour la plupart des autres agences d'investigation fédérales, à l'exception du FBI.

Histoire récente du NCIS[modifier | modifier le code]

En 1992, la mission du NCIS fut encore clarifiée, et devint quasiment une agence civile. Roy D. Nedrow, un ancien de la direction du United States Secret Service (USSS) fut désigné comme le premier directeur civil, et le nom de l'agence changea du Naval Investigative Service au Naval Criminal Investigative Service. Pratiquement tous les enquêteurs du NCIS, qu'ils soient sur des affaires criminelles, de contre-espionnage et de protection du personnel sont à présent des personnels civils avec les pouvoirs d'arrestation et de mandat légal.

Nedrow supervisa la restructuration du NCIS en une agence fédérale de maintien de la loi, avec quatorze bureaux de terrain, contrôlant les opérations de terrains dans 140 endroits sur tout le globe. En 1995, le NCIS créa la Cold Case Homicide Unit.

En mai 1997, David L. Brant fut désigné directeur du NCIS par le secrétaire à la Marine des États-Unis. Il démissionna en décembre 2005. Il fut remplacé par le directeur Thomas A. Betro, qui fut désigné directeur en janvier 2006, par le Secrétaire à la Marine Donald C. Winter. En tant que directeur du NCIS, M. Betro est le supérieur officiel responsable des enquêtes et des opérations criminelles, de contre-espionnage et de contre-terrorisme, comme il l'est également des questions de sécurité au sein du Department of the Navy (« département de la Marine des États-Unis »). Il dirige une agence qui compte près de 2 400 personnes civiles et militaires, qui a une présence dans plus de 150 endroits dans le monde. Il est responsable de l'exécution annuelle d'un budget d'approximativement 460 millions de dollars. En 2009, Thomas A. Betro démissionne, il est remplacé le 13 septembre 2009 par Gregory A. Scovel.

En 1999, le NCIS et la Marine Corps Criminal Investigative Division (CID) (« Division des enquêtes criminelles du corps des marines ») signèrent un mémorandum d'accord appelant à l'intégration du CID dans le NCIS, et en 2000, le Congrès accorda aux agents spéciaux civils du NCIS l'autorité pour exécuter les mandats et réaliser des arrestations. Une appréciation croissante du changement des menaces culmina avec l'attentat à la bombe terroriste de l'USS Cole au Yémen et les attaques du 11 septembre 2001. Ceci conduisit le NCIS à transformer le système ATAC en Multiple Threat Alert Center (MTAC) (« Centre d'alertes des menaces multiples ») en 2002.

Les agents du NCIS furent les premiers membres d'une agence de maintien de la loi aux États-Unis sur la scène de l'attentat de l'USS Cole, de l'attaque à la bombe de Limburg, et des attaques terroristes à Mombasa, au Kenya. La Cold Case unit (« Unité des affaires classées ») a résolu 50 homicides depuis 1995 – un des cas remontait à 33 ans.

Le NCIS a conduit des enquêtes pour fraudes, qui ont abouti à un recouvrement et une restitution de plus d'un demi-milliard de dollars au gouvernement des États-Unis et à la United States Navy depuis 1997. Le NCIS enquête sur chaque mort intervenant sur un vaisseau de la Navy ou dans un avion ou une installation de la Navy ou du Marines Corps (sauf lorsque la mort est due à une maladie ou une cause naturelle). Le NCIS supervise le programme Master-At-Arms pour la Navy, et supervise également 8 800 Masters-At-Arms et le programme Working Dog. Les trois priorités stratégiques du NCIS sont la prévention du terrorisme, la protection des secrets et la réduction du crime.

Les missions actuelles du NCIS incluent les enquêtes criminelles, la protection rapprochée, la surveillance des frontières en vue de la recherche de stupéfiants, l'anti-terrorisme, les fraudes à l'acquisition majeures, le cybercrime et le contre-espionnage.

Sceau du NCIS

Le NCIS dans les médias[modifier | modifier le code]

  • Dans le film Des hommes d'honneur (A Few Good Men) de 1992, une lettre d'un marine au NCIS est le mobile d'un homicide en plein cœur d'une salle de tribunal.
  • Le NCIS est mentionné de nombreuses fois dans la série télévisée JAG.
  • En 2003, une série télévisée (NCIS : Enquêtes spéciales, « spin-off » de la série JAG) commença sur la chaîne CBS, basée sur le NCIS.
  • Dans le livre Rogue Warrior de Richard Marcinko, l'auteur détaille son conflit contre le NCIS. Plus tard, une enquête du NIS appelée Iron Eagle aboutira à une sentence dans une prison fédérale.
  • Dans la série Jericho de 2006, diffusée sur CBS, un personnage est interpellé avec un faux badge du NCIS.
  • Capturing Jonathan Pollard: How One of the Most Notorious Spies in American History was Brought to Justice a été publié en 2006. Écrit par l'agent spécial à la retraite Ron Olive, ce livre raconte les enquêtes de Jonathan Pollard, emprisonné à vie en 1986 par un tribunal américain pour espionnage en faveur d'Israël.
  • En 2009, une série télévisée (NCIS : Los Angeles, « spin-off » de la série NCIS : Enquêtes spéciales) commença sur la chaîne CBS, basée sur le NCIS - O.P.S. (Bureau des projets spéciaux).
  • Dans le film Capitaine Phillips de 2013 avec Tom Hanks, la force de la marine qui s'occupait du sauvetage, a fait référence au NCIS en consultant sa base de données sur les présumés terroristes.
  • La série NCIS : New Orleans ( " spin-off " des séries NCIS : Enquêtes spéciales et NCIS : Los Angeles ) vit le jour en 2014. Elle raconte l'histoire du bureau du NCIS basé à la Nouvelle-Orléans.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]