Maris, Marthe, Audifax et Abacum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Saint Maris, son épouse sainte Marthe et leurs fils saints Audifax et Abacum furent martyrs à Rome en 270, pendant les persécutions auréliennes, sous le règne de Claude II le Gothique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Perse, cette famille distribua ses biens aux pauvres et se rendit en pèlerinage à Jérusalem puis à Rome. Le père et ses fils étaient médecins[1]. Les secours que la famille apportait aux persécutés la signala à l'attention des autorités. Le juge Muscianus les fit torturer mais ils n'abjurèrent pas. On les emmena à Nymphæ Catabassi, à treize milles de Rome. Maris et ses fils furent décapités. Marthe fut noyée dans un puits.

Vénération[modifier | modifier le code]

On avait ordonné de brûler les restes des martyrs, mais une certaine Felicitas put en sauver une partie et les faire enterrer dans les catacombes le 20 janvier. C'est ainsi qu'on a des reliques en divers lieux de Rome (où leurs reliques furent redécouvertes en 1590[2]) et à Crémone ; mais c'est surtout à l'abbaye de Prüm en Allemagne (où la translation eut lieu en 752) que leurs reliques sont vénérées.

Ces saints sont fêtés le 19 janvier[3] chez les catholiques et le 6 juillet chez les orthodoxes. En 1969, ils furent exclus du calendrier catholique universel des saints parce qu'on ne sait rien de certain sur eux sinon leurs noms[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Léon Clugnet, Sts. Maris, Martha, Audifax, and Abachum, dans The Catholic Encyclopedia, vol. 9, New York, Robert Appleton Company, 1910 Document utilisé pour la rédaction de l’article

  1. D'où le nom sous lequel ils sont connus en Allemagne : les Trois Médecins.
  2. (en) http://saints.sqpn.com/category/martyred-by-aurelian/
  3. Le 20 janvier, on fête saint Sébastien.
  4. (la) Calendarium romanum: Ex decreto sacrosancti Oecumenici Concilii Vaticani II instauratum, Typis Polyglottis Vaticanis, 1969, p. 113