Mario d'Angelo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mario d'Angelo, né en 1954, est un universitaire, spécialisé dans le management dans les entreprises culturelles et les politiques publiques culturelles.

Parcours[modifier | modifier le code]

Il est titulaire d'un doctorat de sociologie de l'Institut d'études politiques de Paris sur les rapports entre l'institution musicale et le système social français. Il est par ailleurs diplômé (DESS) de l'Université Paris-Dauphine. Dans sa formation musicale, il a bénéficié des conseils de la pianiste et pédagogue Hélène Boschi.

Auteur d'un rapport commandé en 1989 par le ministère de la Culture concernant les besoins de formation en gestion et management dans le secteur de la culture et de ses industries, il cofonde en 1990 le mastère spécialisé en management des entreprises culturelles au sein du groupe ESC Dijon Bourgogne, et en assure depuis la direction, ainsi que celle du pôle Management des entreprises culturelles de l'ESC Dijon.

De 1995 à 2002, il est expert auprès du Conseil de l'Europe pour les politiques culturelles et à ce titre publie 4 ouvrages à partir du "Programme européen d'évaluation des politiques culturelles nationales" que conduit le Conseil de l'Europe.

Il est professeur associé à l'Université Paris-Sorbonne de 1998 à 2007. Depuis 2004, il est chercheur (HDR) de l'Observatoire musical français où il anime notamment la publication de la série « Activités et institutions musicales ».

Mario d'Angelo a par ailleurs été l'un des fondateurs de l'association des Amis de l'abbaye de Fontfroide (Narbonne) en 1984 et en a été le secrétaire général pendant 10 ans. Il est également membre de l'Institut Théodore Gouvy.

Travaux[modifier | modifier le code]

Les travaux de Mario d'Angelo portent principalement sur deux axes :

  • La mondialisation dans les arts et la culture : à partir du début des années 1980, il analyse l'internationalisation de l'industrie musicale par le système des interactions autour des règles du jeu de la notoriété qui induisent des stratégies de concentration, de diversification et d'internationalisation. Par la suite, collaborant pendant 11 années au Haut conseil de la francophonie et à l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), il s'est attaché à démontrer l'importance des référents identitaires et des objectifs de diversité culturelle.
  • L'action dans les collectivités publiques et dans les organisations artistiques et culturelles (publiques et privées, secteurs marchand et non marchand) : en considérant que les acteurs politico-administratifs et les managers dans le secteur de la culture doivent agir dans des cadres de contraintes, des systèmes d'action, il applique la démarche stratégique du Centre de sociologie des organisations (Michel Crozier et Erhard Friedberg), méthode pour faire des choix en fonction des environnements pertinents, pour structurer et mener aussi bien l'action publique que les entreprises et les projets culturels. Il s'est aussi préoccupé des questions de gouvernance dans un secteur culturel en mutation et à la recherche de ses marques entre un modèle interventionniste et un modèle libéral.

Publications[modifier | modifier le code]

En tant qu'auteur ou coauteur d'ouvrages[modifier | modifier le code]

En tant que directeur ou codirecteur d'ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • La musique à la Belle Époque. Autour du Foyer artistique de Gustave Fayet (Béziers, Paris, Fontfroide) (textes réunis et édités avec le soutien de l'Observatoire Musical Français). Narbonne : MAGFF, 2010, [ISBN 2-909941-07-8]
  • Regards croisés sur l'Occident (coordination avec D. Assadi), Eurorient no 31, 2011, L'Harmattan, ISBN 978-2-296-54307-2
  • La musique à la Belle Époque. Autour du Foyer artistique de Gustave Fayet -Béziers, Paris, Fontfroide- (textes réunis et édités avec le soutien de l'Observatoire Musical Français). Paris : éditions du Manuscrit, 2013, ISBN 978-2-304-04153-8 (numérique). - ISBN 978-2-304-24153-2 (epub).

En tant qu'auteur ou coauteur d'articles scientifiques[modifier | modifier le code]

  • "L'attractivité culturelle et touristique de la Méditerranée", Eurorient no 27, 2008, L'Harmattan, p. 139-148
  • "La musique au diapason de la gestion. Quel cadre conceptuel pour la gestion des activités liées à la musique ?", Musicologies no 2, 2005, OMF, Université Paris-Sorbonne.
  • "Urbi et Orbi. Culture et rayonnement international des villes d’Europe", Revue Espaces, no 193, 2002, p. 20-27.
  • "La négociation de la convention de protection sociale de 1977 dans la sidérurgie", Cahiers de recherche du Centre supérieur des affaires, Jouy-en-Josas, 1981.

Liens externes[modifier | modifier le code]