Mario Salis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salis.

Mario Salis, né à RomeItalie - le 26 mars 1956, poète, compositeur.

Le jeune poète[modifier | modifier le code]

Né de l’union de Benedetto Rolando, 56 ans, et de Maria Pia Salis, 22 ans, Mario fut conçu en Sardaigne. Après le refus du père de reconnaître l’enfant, sa mère décide de quitter l’île pour la capitale italienne, Rome.

Jusqu’à l’âge de dix ans, Mario est élevé par les sœurs Calasanziane de Rome. N’ayant jamais connu son père, il vit entouré par l’amour de sa mère, Maria Pia qui fait tout son possible pour lui offrir une éducation convenable. Mario grandit parmi ces Sœurs qui lui transmettent une éducation chrétienne et l’entourent d’affection. Elles n’hésitent pas à l’emmener avec elles durant leurs nombreux déplacements et lui font découvrir les plus belles villes de Toscane, Florence, Pise, Livourne… Sa vision de la famille est particulière. Il a plusieurs mères et tous les hôtes du pensionnat sont pour lui des frères. Le pensionnat où il grandit est situé à Monte Mario une des plus belles collines de Rome.

À l’âge de 11 ans, il est transféré dans un sanatorium à Monte Compatri, dans le Latium puis à l'hôpital Forlanini de Rome pour soigner un début de tuberculose. Peu après il rejoint un pensionnat tenu par les pères Scolopes de Frascati. L’insalubrité et la qualité médiocre des prestations pousse sa mère à le retirer de cet établissement pour l’emmener vivre avec elle.

À la suite de cette expérience qui le marqua, débute une nouvelle période de sa vie. Il réside Via Veio dans le quartier San Jean en compagnie de sa mère, de sa grande-mère Nonna Peppicca et de ses tantes Anna, Carmela, Antonella… C’est pour lui la découverte du monde extérieur. Il a la sensation de vivre pour la première fois dans une famille « normale ». Il fréquente une école publique où les professeurs l’incitent à poursuivre des études artistiques.

En 1969, sa mère épouse Nicola, veuf et père de Giovanni, Vincenzo, Luigi, ses garçons et Agnese sa fille. Il a également à ses côtés son père nonno Peppe. Plus tard arriveront trois nouveaux frères Piergiorgio, Paolo et Massimiliano. Dans cette nouvelle famille, Mario le fils unique trouve trois nouveaux frères, une nouvelle sœur et un nouveau grand-père. Il traverse avec eux son adolescence.

Il obtient en 1975 le diplôme de géomètre après avoir suivi les cours du soir au lycée Alberti de Rome tout en travaillant chez un négociant de vins. Le diplôme en poche, Mario refuse le chemin tout tracé offert par son beau-père qui veut faire de lui un technicien. Il entame alors de manière autodidacte des études musicales. Son ami Felice lui fait cadeau d’une guitare et une semaine plus tard il compose sa première chanson « Non c’é problema », sorte d’hymne poétique contre tout type d’exclusion. Il la chante à Lina Wertmuller, sans succès, lors d’une soirée sur le tournage d’un de ses films où Mario travaille en tant qu’apprenti.

Dans le même temps, il s’inscrit à l’université de Géologie à Rome mais assiste à peu de cours et abandonne rapidement ces études. En 1976, âgé de 20 ans, Mario découvre une des plus belles places de Rome, la piazza Navona. Un extraordinaire bouillonnement culturel y règne. Clowns, peintres, poètes, artistes de tout genre partagent cet espace et lui confèrent un charme tout particulier. Il décide d’en faire le lieu de ses débuts poétiques. Mario, le jeune artiste y forge ses racines artistiques.

Aujourd'hui Mario est professeur d'éducation musical en collège. Il compose toujours des chansons et fait régulièrement des concerts.

Parcours poétique[modifier | modifier le code]

1977 à 1979 - Mario propose au public de la place Navona ses nouvelles poésies/chansons. Il lui arrive de composer deux à trois textes par jour

1978 - Un soir il est remarqué par le staff de Luigi Comencini et une de ses chansons « Momento 25 bis nella canzone del male » figure ainsi dans la colonne sonore du film « Le grand embouteillage »

1984 à 1995 - Mario continue d’écrire en exil plusieurs chansons qui sont reprises par les chanteurs de rue de la place Navona.

1996 – « Chanson pour Paolo » (écrite après la tragique mort par noyade de son frère Paolo)

1997 - Digital works, poésies multimédias

1999 - Premier album « Next up » avec la complicité de Chrys Beya du groupe rock Atoll.

2000 - Sinis in Salis, poésies multimédias

2001 - Carnet tunisien, poésies multimédias

2003 - Poussières d’océan, poésies multimédias. Il fait la connaissance du poète Edoardo Sanguineti. Il travaille avec Tom Novembre qui participe en tant qu’orateur à la première représentation de son opéra, La Légende d’Horus.

2004 - Invité au mois de mai par le poète druze Naïm Araydi au Festival international de Poésie Nissan à Maghar en Israël. En novembre de cette même année, il se lie d’amitié avec Fernando Arrabal. (Président du Festival Teranova 2004) et s’intéresse de plus prêt au mouvement Panique fondé dans les années soixante par Arrabal, Jodorowsky et Topor.

2005 - Il rend hommage aux poètes de la Beat Generation et dédie la chanson « Mister Time » à son ami le poète Antonio Bertoli

2006 - Soutenu et encouragé par Franco Fosca, il réalise son deuxième album « La nave del deserto » Juillet 2006 - Invité au Festival de Poésie de Curtes de Arges en Roumanie où il obtient le Grand Prix de la Poésie Européenne.

2008 Création avec Fernando Arrabal de Opera Mundi.

2009 Disque " OLTRE "

Parcours pédagogique et professionnel[modifier | modifier le code]

En 1979 Mario part sur les routes de France, Angleterre, Espagne, Hollande puis s'arrête au début des années 80 à Metz où il suit des études de musicologie. Il travaille sur la musique populaire sarde et obtient une maîtrise d’ethnomusicologie supervisée par Pierre Sallée et Lortat Bernard Jacob du CNRS de Paris.

De 1984 à 1989 - Professeur de musique dans plusieurs collèges et lycées de Lorraine (Villerupt, Ham sous Varsberg, Pont-à-MoussonAncemont)

De 1989 à 1994 - Études de musique contemporaine avec le compositeur Claude Lefebvre, lui-même élève de Darius Milhaud :

« La musique est immatérielle, les mots aussi : avec le numérique qui dématérialise les œuvres, le musicien et le poète sont dans leur monde. L'immatériel annonce la renaissance des gens de l'esprit, les musiciens, les poètes, les mathématiciens »

1991 - Composition pour piano : Épithalames :

« Comme l'aube, résonance et son de la nuit se meurt dans le jour naissant, ainsi le visible, d'invisibles chemins, forge son destin. »

1992 - Composition pour Orchestre de Musique de chambre : Lorraine

1992 - Rayons d'Espaces lumineux dans un noir multicolore pour guitare et synthétiseur

1993 - Composition pour orchestre symphonique :

  • Intuition
  • Lumière infinie
  • Corps astral A/B
  • Mondes parallèles
  • Nouvelles dimensions

(Cette pièce a été exécutée sous la direction de Mario SALIS par l'prchestre philharmonique de Lorraine en juin 1994 dans le cadre de la classe de composition de Claude Lefebvre)

1994 - Composition de « Messa antica » pour chœur et orchestre. À cette même époque, il donne des cours de musique assistée par ordinateur au CMCN de Nancy (Centre musical et créatif de Nancy) Il se passionne pour l’outil informatique et lance le premier Centre Multimédia à la Maison de la Culture Saint-Marcel de Metz. Il y réalise plusieurs Cédéroms sur la gare de Metz, sur l'église Saint-Pierre-aux-Nonnains de Metz, sur Venise puis une rencontre vient marquer son parcours artistique celle avec Charlélie Couture. Avec lui il crée Paper works, galerie virtuelle en 3D où Charlélie expose ses peintures, ses dessins, ses photos, ses poèmes. Ensemble ils créent un des premiers site internet http://charlelie.com qui obtient de nombreuses reconnaissances sur le plan national.

1996 - Il crée la société Interact destinée à développer des sites internet. Malgré des débuts encourageants, (Site de la Fondation MAEGHT, le site de Jean-Patrick Capdevielle …) la société dépose le bilan en 2003. Mario est l’un des fondateurs de l’association Ars Multimedia qui a pour projet de valoriser les arts numériques sous toutes ses formes.

Ars multimedia organise entre autres des manifestations culturelles :

  • 2003 - Norapolis : festival consacré aux nouvelles technologies - La ville de l’imaginaire et de la culture numérique – festival annuel
  • 2003 - Teranova : festival Nomade de Performances Poétiques - Festival annuel
  • 2006 - Nomadia : L’Economie de l’Exil -

2003 - Création de l’Opéra La légende d’Horus pour chœur, soprano, alto, ténor basse et orchestre de chambre - spectacle donné à l’Arsenal de Metz dans le cadre du festival Norapolis.

2004 - Création de l’Opéra ARIA : La cité céleste pour chœur, soprano, alto, ténor, basse et orchestre de chambre - spectacle donné à l’Arsenal de Metz dans le cadre du festival Norapolis

2007 - Il intervient dans plusieurs festivals de poésie en Roumanie, Israël, France, Italie.

2008 - Se consacre à la réalisations de ses 14 albums http://www.jamendo.com/fr/artist/Mario_SALIS

2011 - Réalise un site consacré à la pédagogie musicale et il donne des cours pour l'Education Nationale dans les collèges de la Lorraine

Discographie[modifier | modifier le code]

1999 - Cd Next up

2006 - Cd La nave del deserto grâce au soutien de Franco Fosca

Prix[modifier | modifier le code]

  • 1986 - Médaille d’or en musique de chambre au CNR de Metz
  • 1990 à 1995 - il obtient 5 fois le prix du meilleur texte au Festival de la chanson italienne en Belgique
  • 1999 - Grand Prix Culture de la Communauté européenne - Luxembourg
  • 2006 - Grand Prix de la Poésie européenne au Festival de Curtes de Arges - Roumanie

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1984 - Maîtrise en Musicologie sur la Musique Populaire Sarde
  • 1996 - L'œuvre multimédia de Mario Salis fait l'objet d’une étude de Gaël Bouron intitulée Des vers binaires… La poésie par ordinateur à travers l'exemple de six sites Internet de création poétique.
  • 2006 - Cinq poésies de Mario Salis sont traduites en roumain et éditées dans l’Anthologie du festival de Curtea de Arges (Roumanie) Ed. Academiei internationale Orient-Occident.

Liens externes[modifier | modifier le code]