Mario Puzo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mario Puzo

Autres noms Mario Cleri
Activités Romancier, scénariste
Naissance 15 octobre 1920
New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 2 juillet 1999 (à 78 ans)
Bay Shore (en) Long Island, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Roman policier, scénario

Œuvres principales

Mario Puzo, né le 15 octobre 1920 à New York, New York (États-Unis) et mort le 2 juillet 1999 à Bay Shore (en) (Long Island), est un écrivain et scénariste américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille pauvre d’immigrants napolitains qui résident dans le quartier de Hell's Kitchen, à New York, cet héritage se retrouve dans plusieurs des romans et nouvelles qu'il publiera dès les années 1960.

Après être sorti diplômé de l'Université de la Ville de New York, il s'engage dans l'armée de l'air américaine pendant la Seconde Guerre mondiale. Il ne peut toutefois combattre en raison de sa mauvaise vue. Envoyé comme officier des relations publiques en Europe, il stationne en Allemagne. Le récit de son premier roman, The Dark Arena (1955), une histoire d'amour entre le jeune et ambitieux Walter Mosca, endurci par trois ans de combat, et son amie Hella, se déroule dans l'Allemagne d'après-guerre.

Son œuvre la plus célèbre, Le Parrain, publiée en 1969, est fondée sur des anecdotes colligées lorsqu’il était journaliste pour la presse à sensation.

Le Parrain est adapté au cinéma par Francis Ford Coppola, dans une trilogie dont les trois volets successifs sont sortis en 1972, 1974 et 1990.

En plus de coécrire le scénario avec Coppola, Puzo a aussi écrit le premier brouillon du scénario du film-catastrophe, Tremblement de terre, en 1974, qu’il fut incapable de continuer en raison de son engagement dans l'adaptation cinématographique du deuxième épisode du Parrain. Puzo a également coécrit Superman : Le Film en 1978 et Superman 2 en 1980.

Puzo est mort en 1999 avant la publication de son avant-dernier roman, Omerta, en 2000. C'est également le cas pour son dernier roman, Le Sang des Borgia (The Family), publié à l'automne 2001 après avoir été achevé par sa compagne de longue date Carol Gino. Dans une revue[1] publiée dans le San Francisco Chronicle, Jules Siegel, qui avait travaillé avec Puzo au Magazine Management Company, met en doute que Puzo ait pu finir Omerta et a soulevé l'hypothèse qu’il pourrait avoir été complété par quelques « spécialistes ».

Puzo est mort d’une crise cardiaque le 2 juillet 1999 dans sa maison de Bay Shore, à Long Island, dans l'État de New York. Jusqu’à son dernier jour, Mario Puzo a considéré que Mamma Lucia (The Fortunate Pilgrim, 1965) était son roman le plus poétique et le plus littéraire[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme scénariste et/ou auteur adapté[modifier | modifier le code]

Œuvre littéraire[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • The Dark Arena (1955)
  • The Fortunate Pilgrim (1965)
    Publié en français sous le titre Mamma Lucia, traduit par Léon Thoorens, Paris, Robert Laffont, « Best-sellers », 1971 ; réédition, Paris, Le Livre de poche no 3425, 1973
  • The Runaway Summer of Davie Shaw (1966)
  • Six Graves to Munich (1967), signé Mario Cleri
  • The Godfather (1969)
    Publié en français sous le titre Le Parrain, traduit par Jean Perrier, Paris, Robert Laffont, « Best-sellers », 1970 ; réédition, Paris, Le Livre de poche no 5401, 1980
  • Fools Die (1978)
    Publié en français sous le titre C'est idiot de mourir, traduit par Jean Rosenthal, Paris, Robert Laffont, « Best-sellers », 1978 ; réédition, Paris, Le Livre de poche no 5401, 1980
  • The Sicilian (1984)
    Publié en français sous le titre Le Sicilien, traduit par Patrick Berthon, Paris, Robert Laffont, « Best-sellers », 1985 ; réédition, Paris, Le Livre de poche no 6221, 1986
  • The Fourth K (1991)
    Publié en français sous le titre Le Quatrième K, traduit par Bernard Ferry, Paris, Robert Laffont, « Best-sellers », 1991 ; réédition, Paris, Le Livre de poche no 7606, 1993
  • The Last Don (1996)
    Publié en français sous le titre Le Dernier Parrain, traduit par Dominique Defert, Paris, Jean-Claude Lattès, 1996 ; réédition, Paris, Le Livre de poche no 14467, 1998 ; réédition, Paris, Presses Pocket no 2223, 1983
  • Omertà (2000)
    Publié en français sous le titre Omerta, traduit par Dominique Defert, Paris, Jean-Claude Lattès, « Suspense & Cie », 2000 ; réédition, Paris, J'ai lu no 6031, 2001
  • The Family (2001) (inachevé et complété par sa compagne de longue date Carol Gino)
    Publié en français sous le titre Le Sang des Borgia, Paris, L'Archipel, 2002 ; réédition, Paris, Le Livre de poche no 30125, 2004
  • The Corleone Family (2012) (inachevé et complété par Edward Falco)
    Publié en français sous le titre La Famille Corleone, traduit par Jean Rosenthal, Paris, Robert Laffont, « Best-sellers », 2013

Nouvelle[modifier | modifier le code]

  • The Last Christmas (1950)

Nouvelles signées Mario Cleri[modifier | modifier le code]

  • John 'Red' Marston's Island of Delight (1964)
  • Big Mike's Wild Young Sister-in-law (1964)
  • The Six Million Killer Sharks That Terrorize Our Shores (1966)
  • Trapped Girls in the Riviera's Flesh Casino (1967)
  • The Unkillable Six (1967)
  • Girls of Pleasure Penthouse (1968)
  • Order Lucy For Tonight (1968)
  • 12 Barracks of Wild Blondes (1968)
  • Charlie Reese's Amazing Escape from a Russian Death Camp (1969)

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • Test Yourself: Are You Heading for a Nervous Breakdown? (1965), signé Mario Cleri
  • The Godfather Papers and Other Confessions (1972)
    Publié en français sous le titre Le Dossier du "Parrain", traduit par Jean Perrier, Paris, Robert Laffont, 1972
  • Inside Las Vegas (1977)
    Publié en français sous le titre Au cœur de Las Vegas, traduit par Anna-Eva Georgiu, Paris, Robert Laffont, 1978

Prix et distinctions notables[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Revue de Jules Siegel dans le San Francisco Chronicle
  2. Interview de Mario Puzo par Larry King (CNN, 1996)

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]