Mario Kopić

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mario Kopic)
Aller à : navigation, rechercher

Mario Kopić

Philosophe occidental

Philosophie contemporaine

Description de l'image  Mario Kopic 2007.jpg.
Naissance 13 mars 1965 (49 ans)
Dubrovnik
École/tradition phénoménologie, philosophie postmoderne
Principaux intérêts éthique, religion, culture, politique
Influencé par Nietzsche, Heidegger, Arendt, Derrida, Vattimo

Mario Kopić, né le 13 mars 1965 à Dubrovnik en Croatie, est un philosophe, essayiste et traducteur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mario Kopić a fait des études de la philosophie et de la littérature comparée à l'université de Zagreb. Il a continué les études de la phénoménologie et l'anthropologie à l'université de Ljubljana, puis de l'histoire des idées à l'Institut Friedrich Meinecke à l'université libre de Berlin (sous la direction d'Ernst Nolte) et de la religion comparée et l'anthropologie religieuse à l'université La Sapienza de Rome (sous la direction d'Ida Magli).

Le travail philosophique de Mario Kopić est sous l'influence de l'approche philosophique italienne[1] connue comme la pensée 'faible', de la pensée politique de Hannah Arendt[2] et de la pensée politique-étique de Jacques Derrida[3],[4]. Les principaux intérêts de Kopić sont l'histoire des idées, la philosophie de l'art, la philosophie de la culture, la phénoménologie et la philosophie de la religion. Pour Kopić, nul d'entre nous n'a choisi l'époque ni l'existence. La destinée est ici toute-puissante. Le Sujet (le Maître Absolu) qui veut la prendre en mains (pour lui-même et les autres) accapare de façon sacrilège un territoire ou il n'a pas sa place en tant qu'homme, en tant qu'être mortel ayant une fin. Nous pouvons nous faire beaucoup de mal les uns aux autres et il est peu d'erreurs que l'on puisse réparer. Il convient donc s'arrêter pendant qu'il est (encore) temps[5].

Kopić est membre du Comité Scientifique du réseau scientifique TERRA. Il a écrit des Préfaces aux traductions en slovène des ouevres de Emil Cioran, Bruno Etienne et Bruno Latour. Kopić a traduit plusieurs œuvres et textes de philosophes français en croate : Derrida, Foucault, Levinas, Blanchot, Ricoeur et Cioran. La traduction croate par Mario Kopić du poème philosophique Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche a été publié à Zagreb en 2009.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L'art et la philosophie (Filozofija i umjetnost (ed.)), Delo 11-12 /1990, Belgrade 1990.
  • La tentation des marges du sens (Iskušavanje rubova smisla: pabirci iz estetike), Dubrovnik 1991.
  • Avec Nietzsche sur l'Europe (S Nietzscheom o Europi), Zagreb 2001.
  • Nietzsche et Evola: la pensée comme l'destinée (Nietzsche e Evola: il pensiero come destino), Rome 2001.
  • Le procès contre l'Occident (Proces Zapadu), Dubrovnik 2003. ISBN 953-7089-02-9
  • Les challenges de la post-métaphysique (Izazovi post-metafizike), Sremski Karlovci - Novi Sad 2007. ISBN 978-86-7543-120-6
  • La blessure inguérissable du monde (Nezacjeljiva rana svijeta), Zagreb 2007. ISBN 978-953-249-035-0
  • Vattimo: Livre de lecture (Gianni Vattimo: Čitanka (ed.)), Zagreb 2008. ISBN 978-953-249-061-9
  • Dušan Pirjevec: La mort et le néant (Dušan Pirjevec: Smrt i niština (ed.)), Zagreb 2009. ISBN 978-953-225-124-1
  • Sextant. Les esquisses sur les fondaments spirituelle du monde (Sekstant. Skice o duhovnim temeljima svijeta), Belgrade 2010. ISBN 978-86-519-0449-6
  • Les battements des autres (Otkucaji drugoga), Belgrade 2013. ISBN 978-86-519-1721-2

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (hr) M. Kopić: Slaba misao - talijanski put u metafiziku, 2008.
  2. (hr) M. Kopić: Hannah Arendt, 2011.
  3. (en) « Comments on Jacques Derrida's Les Spectres de Marx », sur www.usm.maine.edu (consulté le 19 juillet 2010)
  4. (hr) M. Kopić: Derridini putevi, Derridine postaje, 2005.
  5. M. Kopić, « De la démocratie et de la culture politique », dans : Ivekovic, La Croatie depuis l'effondrement de la Yougoslavie, L'Harmattan, Paris, 1994, p. 118. ISBN 2-7384-2710-3

Liens externes[modifier | modifier le code]