Mario Bachand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

François Mario Bachand (né le 24 mars 1944 à Montréal, mort le 29 mars 1971 à Saint-Ouen) est un peintre-décorateur[1]et un militant du Front de libération du Québec (FLQ), identifié à l'aile gauche du mouvement.

Il est arrêté le 1er juin 1963. Libéré sous caution, il s'enfuit. Le 10 octobre 1963, il est arrêté par le FBI près de Boston, extradé au Canada et condamné à 4 ans de prison[2],[3],[4]. Libéré le 6 mai 1966[5], il milite dans divers groupes de gauche, tout en demeurant felquiste, et participe à l'organisation de plusieurs manifestations marquantes comme celle de la Saint-Jean, le 24 juin 1968, et l'Opération McGill français, en 1969, qui visait à « dénoncer la domination de l'establishment capitaliste anglophone de Montréal sur le peuple québécois ». Il s'exila en avril 1969 à Paris et rejoignit d'autres felquistes à Cuba. Il repartit à Paris avec Raymond Villeneuve en avril 1970. Il fut assassiné à Saint-Ouen en 1971 à l'âge de 27 ans dans des circonstances mystérieuses[6],[5],[7]. Il est probable qu'il voulait dire à ses camarades indépendantistes que leur mouvement était infiltré[réf. nécessaire]. La police et le milieu journalistique connaissent l'identité d'individus liés à l'affaire[6],[8] mais ne les révèlent pas au public.

Mario Bachand a fait l'objet de quelques enquêtes médiatiques. En 1997, les journalistes Alain Saulnier, Francine Tremblay et Simon Durivage, de Radio-Canada, se sont mérités une mention spéciale de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec pour leur reportage « Mario Bachand, une bombe sur le FLQ »[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Fournier, FLQ Histoire d'un mouvement clandestin, Lanctôt éditeur, Montréal, 1998, 533 pages (ISBN 978-2-89485-073-2)
  2. Fournier, op. cit.
  3. Dave Noël, « Chronologie - François Mario Bachand, 1944-1971 », Le Devoir, 2 octobre 2010 (consulté le 17 octobre 2010)
  4. Jean Cournoyer, « Bachand (François Mario) », La Mémoire du Québec
  5. a et b Michael McLoughlin, Last Stop, Paris. The assassination of Mario Bachand and the death of the FLQ, Viking, Toronto, 1998, 320 pages (ISBN 0-670-88196-1). (Copie consultable sur Google books)
  6. a et b Antoine Robitaille, « octobre 70 et ses suites - 3 - L'assassinat du felquiste Mario Bachand demeure une énigme », Le Devoir, 2 octobre 2010 (consulté le 17 octobre 2010)
  7. Michel Arseneault, « Qui a tué le felquiste Bachand ? », L'Actualité, 14 avril 2010 (consulté le 17 octobre 2010)
  8. Jacques Lanctôt, Les Plages de l'exil, Stanké, Montréal, 2010, 318 pages (ISBN 9782760410800), pages 84 à 90
  9. « Prix Judith-Jasmin - Gagnants », Fédération professionnelle des journalistes du Québec