Marine royale danoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marine royale danoise
Pavillon de la marine danoise
Pavillon de la marine danoise

Période 1510
Pays Drapeau du Danemark Danemark
Type Marine militaire
Effectif 3 200
Fait partie de l'Armée danoise
Équipement ~ 75 navires

La marine royale danoise (Søværnet) est la branche navale des forces armées danoises. Ses effectifs sont de 3 600 hommes et femmes (dont 200 appelés). La marine danoise dispose actuellement [Quand ?] de plus de 75 navires, principalement des patrouilleurs côtiers. Les navires danois disposent du Préfixe KMD (Kongelige Danske Marine).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Niels attaqué par des avions allemands alors qu'il essayait de rejoindre la Suède, 29 août 1943.

La création de la marine royale danoise remonte au 10 août 1510, date à laquelle le roi Jean Ier nomme Henrich Krummedige (en) « chef de tous ses capitaines et commandant de tous ses vaisseaux »[1]. Le roi Frédéric II entreprend de développer la marine afin de faire face à la menace que fait peser la Suède sur les intérêts commerciaux danois dans la mer Baltique. Dès lors, les marines des deux pays s'affrontent à de nombreuses reprises, notamment pendant la guerre nordique de Sept Ans (1563-1570), la première guerre du Nord (1657-1660), la guerre de Scanie (1675-1679) et la grande guerre du Nord (1700-1721).

Cort Adeler et Niels Juel modernisent la marine au milieu du 17e siècle et Juel remporte sur la flotte suédoise la bataille de la baie de Køge (1667), qui est considérée comme l'une des plus éclatantes victoires remportées par les Danois. Pendant la grande guerre du Nord, Peter Wessel Tordenskiold s'illustre par ses nombreux exploits.

Pendant les guerres napoléoniennes, la flotte danoise est vaincue par son homologue britannique à la bataille de Copenhague (1801), et la flotte toute entière doit se rendre aux Britanniques en 1807 à l'issue du bombardement de Copenhague[2].

En 1941, pour faire baisser la pression allemande, le gouvernement danois cède six torpilleurs aux Allemands ; une action qui avait incité le roi Christian X à mettre le drapeau danois en berne à mi-mât à la batterie de Sixtus du port de Copenhague, comme on avait l'habitude de la faire à la mort du roi[3].

Devançant l'avance des troupes allemandes qui lors de l'opération Safari s'empara des installations militaires et gouvernementales danoises, le matin du 29 août 1943, sur ordre du gouvernement, la flotte danoise qui mouillait à Copenhague se saborda (32 navires seront sabordés sur un total de 52).

Organisation[modifier | modifier le code]

La marine danoise est divisée en deux escadres opérationnelles disposant chacun de leur propre base navale. L'une est situé à Frederikshavn, l'autre à Korsør. Le commandement assurant la formation et l'entrainement des marins est situé à Copenhague.

Navires[modifier | modifier le code]

La frégate Absalon
La corvette Niels Juel
La frégate Thetis et le patrouilleur Skaden
Brise-glace Danbjørn et Thorbjørn

La marine royale danoise dispose depuis 2007 de deux navires mixtes frégate/navire de débarquement de 6300 tonnes (Absalon et Esbern Snare) capables de déployer chacun 200 hommes et 50 véhicules. En soutien de cette force de débarquement, la marine danoise dispose également de quatre frégates et trois corvettes. De plus, une importante formation de patrouilleurs sont chargés de la surveillance côtière du Danemark. Les navires sont souvent de conception récente, et les renouvellements de navires s'effectuent régulièrement assurant à la marine danoise des équipements modernes mais elle ne dispose plus de sous-marins.


  • Frégates de classe Iver Huitfeldt
    • Iver Huitfeldt (F361)
    • Peter Willemoes (F362)
    • Niels Juel (F363)
  • Frégates de classe Thetis
    • Thetis (F357)
    • Triton (F358)
    • Vædderen (F359)
    • Hvidbjørnen (F360)
  • Patrouilleurs de classe Knud Rasmussen
    • Knud Rasmussen (P570)
    • Ejnar Mikkelsen (P571)
  • Patrouilleurs de classe Flyvefisken
    • Havkatten (P552)
    • Søløven (P563)
  • Patrouilleurs de classe Diana
    • Diana (P520)
    • Freja (P521)
    • Havfruen (P522)
    • Najaden (P523)
    • Nymfen (P524)
    • Rota (P525)
  • Brises-glace
    • Danbjørn (A551)
    • Isbjørn (A552)
    • Thorbjørn (A553)
  • Navires océanographiques
    • Gunnar Thorson (A560)
    • Gunnar Seidenfaden (A561)
    • Mette Miljø (A562)
    • Marie Miljø (A563)
    • Miljø 101 (Y340)
    • Miljø 102 (Y341)
    • Miljø 103
    • Birkholm (A541)
    • Fyrholm (A542)
  • Transports
    • Sleipner (A559)
    • Tor Dania
    • Ark Forwarder
    • Ark Futura
    • Britannia Seaways

Aéronefs[modifier | modifier le code]

Lynx de la marine danoise

En 2012 la Marine Royale Danoise dispose[4] d'hélicoptères britanniques Westland Lynx.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « USS Taylor Celebrates 500 Years of Danish Navy in Copenhagen », sur navy.mil,‎ 12 août 2010 (consulté le 29 janvier 2015)
  2. (en) D. Smith, The Greenhill Napoleonic Wars Data Book, Greenhill Books,‎ 1998, p. 254
  3. Voir le site en anglais "The Sovereign Flag"
  4. (en)http://forsvaret.dk/SOK/Enheder/LYNX/Pages/default.aspx

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :