Marine péruvienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marine de guerre du Pérou
Marina de Guerra del Perú
Image illustrative de l'article Marine péruvienne

Période Depuis 1821
Pays Pérou
Allégeance Ministère de la Défense
Branche Marine
Fait partie de Forces armées péruviennes
Garnison Callao
Couleurs bleu et doré
Marche "Gloriosa Marina Peruana"
"Glorieuse Marine péruvienne"
Anniversaire 8 octobre 1821
Guerres Guerre d'indépendance du Pérou
Guerre hispano-sud-américaine
Guerre du Pacifique (1879-1884)
Guerre colombo-péruvienne de 1932
Guerre péruano-équatorienne de 1941
Batailles Bataille d'Angamos
Combat d'Islay
Commandant Rolando Navarrete
Commandant historique Miguel Grau Seminario

La Marine péruvienne (espagnol: Marina de Guerra del Perú) est la marine de guerre de la République du Pérou. C’est une des trois composantes des forces armées péruviennes avec l’armée de terre et l'armée de l'air péruviennes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un navire et un avion péruvien durant la guerre péruano-équatorienne de 1941.

La marine de guerre péruvienne fut créée le 8 octobre 1821 par le gouvernement du général José de San Martín. Elle fut engagée pour la première fois dans la guerre d’indépendance du Pérou (1821-1824) et fut formée à partir des navires de guerre de la marine espagnole capturés.

Quatre ans plus tard, elle participe à la guerre contre la Grande Colombie (1828-1829) pour faire le blocus du port de Guayaquil. Cette opération, qui devient un succès péruvien, favorise le débarquement des troupes péruviennes, lesquelles parviennent à occuper un point stratégique de la Grande Colombie.

Au cours des années suivantes, la participation de la marine péruvienne devient plus active principalement notamment lors du combat d'Islay au sein des guerres de la confédération Péruano-Bolivienne (1836-1839) ou pendant la guerre hispano-sud-américaine (1866) contre l’Espagne.

Avant le début la guerre du Pacifique (1879-1884), la marine péruvienne n’avait pas eu le temps de se moderniser et ses forces restaient donc inférieures en nombre par rapport à la puissante flotte chilienne. En dépit des difficultés, le commandant de la marine péruvienne, l’amiral Miguel Grau, à bord de son moniteur Huáscar, parvient à couler La Esmeralda, un vieux mais emblématique navire de la marine chilienne. Pendant six mois, le capitaine du Huáscar maintient sous pression la marine chilienne, mais il est défait par la flotte chilienne à la bataille décisive d’Angamos.

Après la défaite de 1883, la marine connaît une période difficile de restauration qui dure quinze ans. Ce n’est qu’à partir de 1907 que le Pérou reprend la reconstruction de sa flotte avec l’achat de deux croiseurs protégés britanniques, « Almirante Grau » et « Colonel Bolognesi », et deux sous-marins français « Ferré » et « Palacios ».

Sous le gouvernement du président Augusto B. Leguía y Salcedo, la marine péruvienne connaît sa plus belle période grâce à la création du Ministère de la Marine et d’un corps d'aviation navale.

Chargement à Toulon du sous-marin Ferré de 46 mètres de long construit par Schneider et Cie pour la marine péruvienne à bord du Kanguroo en 1912[1].

.

Au cours0 du XXe siècle, des conflits territoriaux qui éclatent entre le Pérou et la Colombie en 1911 et 1932, et puis entre le Pérou et l’Équateur en 1941, entraînent l’intervention de la flotte péruvienne pour appuyer les efforts de l’armée de terre.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, l’attaque japonaise sur Pearl Harbour précipita le conflit naval sur les eaux de l'Océan Pacifique. Pourtant, le Pérou ne déclare la guerre aux forces de l’Axe qu’en 1945 et limite sa marine à des missions de patrouillage pour assurer le respect de ses eaux territoriales face à toute menace japonaise.

Vers la fin des années 1970, le Pérou entreprend un programme de modernisation de sa flotte, lequel lui permet temporairement de rattraper son retard et d’atteindre une supériorité navale face à son ancienne rivale, la marine du Chili. Avec la crise économique du milieu des années 1980, plusieurs navires de guerre sont démantelés dû à une réduction des fonds pour l’entretien des bâtiments.

Actuellement, la croissance économique des années 1990-2000 a permis en partie la modernisation de la flotte péruvienne, mais à une échelle réduite par rapport aux années 1980.

Organisation[modifier | modifier le code]

Selon la Constitution du Pérou, les forces navales se trouvent sous l’autorité du Ministère de la Défense et répondent finalement à l’appel du président de la République péruvienne, commandant en chef des forces armées péruviennes. Les autorités sont organisées comme suit :

  • Comandante General de la Marina (Commandant général de la Marine)
  • Jefe del Estado Mayor General de la Marina (Chef d’état-major de la marine)
  • Inspector Genereal de la Marina (Inspecteur général de la marine)
  • Comandante General de Operaciones del Pacífico (Commandant général des opérations du Pacifique)
  • Fuerza de Superficie (Forces de surface)
  • Fuerza de Submarinos (Forces sous-marines)
  • Fuerza de Aviación Naval (Forces d’aviation navale)
  • Fuerza de Infantería Marina (Forces d’infanterie marine)
  • Fuerza de Operaciones Especiales (Forces d’opérations spéciales)
  • Comandante General de Operaciones de la Amazonia (Commandant général des opérations amazoniennes)
  • Dirección General de Capitanías y Guardacostas (Direction générale de capitaineries et garde-côtes)

Bases navales[modifier | modifier le code]

Base navale de Callao en 1984.
  • Ancón – Quartier général et base de l’infanterie navale
  • Callao – Base navale principale, chantier naval et base de l’aviation navale
  • Chimbote – Base navale mineure et chantier naval
  • Iquitos – Base fluviale sur l’Amazone
  • Paita – Base navale mineure
  • Pisco – Base navale mineure
  • Puno – Base sur le lac Titicaca
  • San Juan de Marcona – Base aéronavale

Navires[modifier | modifier le code]

Navires en 2008[modifier | modifier le code]

Navire Origine Type Classe En service Notes
Croiseur lance-missiles (1 en service)
BAP Almirante Grau (CLM-81) Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Croiseur léger Classe De Zeven Provinciën oui Oui Ancien HNLMS De Ruyter mis sur cale en 1939
(C-801), navire amiral péruvien, ne présente plus guère de valeur militaire
Sous-marins (6 en service)
BAP Angamos (SS-31) Drapeau de l'Allemagne Allemagne Type 209/1200 Classe Angamos oui Oui Ancien BAP Casma,
BAP Antofagasta (SS-32) Drapeau de l'Allemagne Allemagne Type 209/1200 Classe Angamos oui Oui
BAP Pisagua (SS-33) Drapeau de l'Allemagne Allemagne Type 209/1200 Classe Angamos oui Oui
BAP Chipana (SS-34) Drapeau de l'Allemagne Allemagne Type 209/1200 Classe Angamos oui Oui Ancien BAP Blume
BAP Islay (SS-35) Drapeau de l'Allemagne Allemagne Type 209/1100 Classe Islay oui Oui Entré en service le 29 août 1974, modernisé en 2008
BAP Arica (SS-36) Drapeau de l'Allemagne Allemagne Type 209/1100 Classe Islay oui Oui Entré en service le 21 janvier 1975, modernisé en 2008
Frégates lance-missiles (8 en service)
BAP Carvajal (FM-51) Drapeau de l'Italie Italie Frégate Classe Lupo Classe Carvajal Non Non Transféré à la garde côtière péruvienne le 26 décembre 2013 sous le nom de BAP Guardiamarina San Martin (PO-201)
BAP Villavisencio (FM-52) Drapeau de l'Italie Italie Frégate Classe Lupo Classe Carvajal oui Oui
BAP Montero (FM-53) Drapeau du Pérou Pérou Frégate Classe Lupo Classe Carvajal oui Oui
BAP Mariátegui (FM-54) Drapeau du Pérou Pérou Frégate Classe Lupo Classe Carvajal oui Oui
BAP Aguirre (FM-55) Drapeau de l'Italie Italie Frégate Classe Lupo Classe Aguirre oui Oui Ancien Orsa (F-567)
BAP Palacios (FM-56) Drapeau de l'Italie Italie Frégate Classe Lupo Classe Aguirre oui Oui Ancien Lupo (F-564)
BAP Bolognesi (FM-57) Drapeau de l'Italie Italie Frégate Classe Lupo Classe Aguirre oui Oui Ancien Perseo (F-566)
BAP Quiñones (FM-58) Drapeau de l'Italie Italie Frégate Classe Lupo Classe Aguirre oui Oui Ancien Saggitario (F-565)
Corvettes lance-missiles (6 en service)
BAP Velarde (CM-21) Drapeau de la France France Corvette Classe PR-72P Classe Velarde oui Oui
BAP Santillana (CM-22) Drapeau de la France France Corvette Classe PR-72P Classe Velarde oui Oui
BAP De los Heros (CM-23) Drapeau de la France France Corvette Classe PR-72P Classe Velarde oui Oui
BAP Herrera (CM-24) Drapeau de la France France Corvette Classe PR-72P Classe Velarde oui Oui
BAP Larrea (CM-25) Drapeau de la France France Corvette Classe PR-72P Classe Velarde oui Oui
BAP Sánchez Carrión (CM-26) Drapeau de la France France Corvette Classe PR-72P Classe Velarde oui Oui
Amphibies (4 en service, 2 à délivrer)
BAP Paita (DT-141) Drapeau des États-Unis États-Unis Bâtiment de débarquement de chars Classe Terrebonne Parish oui Oui
BAP Pisco (DT-142) Drapeau des États-Unis États-Unis Bâtiment de débarquement de chars Classe Terrebonne Parish oui Oui
BAP Callao (DT-143) Drapeau des États-Unis États-Unis Bâtiment de débarquement de chars Classe Terrebonne Parish oui Oui
BAP Eten (DT-144) Drapeau des États-Unis États-Unis Bâtiment de débarquement de chars Classe Terrebonne Parish oui Oui
BAP Fresno (DT-144) Drapeau des États-Unis États-Unis Bâtiment de débarquement de chars Classe Newport Non Non
BAP Racine (DT-144) Drapeau des États-Unis États-Unis Bâtiment de débarquement de chars Classe Newport Non Non
Canonnières fluviales (6 en service)
BAP Loreto (CF-11) Drapeau des États-Unis États-Unis Canonnière fluviale Classe Loreto oui Oui
BAP Amazonas (CF-12) Drapeau des États-Unis États-Unis Canonnière fluviale Classe Loreto oui Oui
BAP Marañón (CF-13) Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Canonnière fluviale Classe Marañón oui Oui
BAP Ucayali (CF-14) Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Canonnière fluviale Classe Marañón oui Oui
BAP Clavero (CF-15) Drapeau du Pérou Pérou Canonnière fluviale Classe Clavero Non Non Endommagé
BAP Putumayo (CF-16) Drapeau du Pérou Pérou Canonnière fluviale Classe Clavero Non Non Démantelé
Navires auxiliaires (11 en service)
BAP Mollendo (ATC-131) Drapeau du Pérou Pérou Transport de troupes Classe Mollendo oui Oui Entraînement de la marine
BAP Marte (ALY-313) Drapeau du Canada Canada Yacht Classe Marte oui Oui Entraînement de la marine
BAP Unanue (AMB-160) Drapeau des États-Unis États-Unis Navire support de plongée Classe Sotoyomo oui Oui
BAP San Lorenzo (ART-323) Drapeau de l'Allemagne Allemagne Navire à récupération de torpilles Classe Lorenzo oui Oui
BAP Caloyeras (ACA-111) Drapeau des États-Unis États-Unis Bateau-citerne côtier Type YW oui Oui
BAP Noguera (ACP-118) Drapeau des États-Unis États-Unis Pétrolier côtier Type YO oui Oui
BAP Gauden (ACP-119) Drapeau des États-Unis États-Unis Pétrolier côtier Type YO oui Oui
BAP Guardian Rios (ARB-123) Drapeau des États-Unis États-Unis Remorqueur offshore Class Cherokee oui Oui
BAP Dueñas (ARB-126) Drapeau des États-Unis États-Unis Remorqueur côtier - oui Oui
BAP Bayovar (ATP-154) Drapeau de la Russie Russie Pétrolier Type Grigoriy Nesterenko oui Oui Ancien Petr Schmidt
BAP Zorritos (ATP-155) Drapeau de la Russie Russie Pétrolier Type Grigoriy Nesterenko oui Oui Ancien Grigoriy Nesterenko
BAP Morona (ABH-302) Drapeau du Pérou Pérou Navire-hôpital fluvial Classe Morona oui Oui
BAP Corrientes (ABH-303) Drapeau du Pérou Pérou Navire-hôpital fluvial - oui Oui
BAP Curaray (ABH-304) Drapeau du Pérou Pérou Navire-hôpital fluvial - oui Oui
BAP Pastaza (ABH-305) Drapeau du Pérou Pérou Navire-hôpital fluvial - oui Oui
BAP Puno (ABH-306) Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Navire-hôpital lacustre Classe Yavarí oui Oui Employé par la Marine du Pérou
Navires océanographiques (6 en service)
BIC Humboldt Drapeau du Pérou Pérou Navire océanographique Classe Humboltd oui Oui
BAP Carrasco (AH-171) Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Navire océanographique Class Dokkum oui Oui Ancien dragueur de mines, HNLMS Abcoude
BAP Stiglich (AH-172) Drapeau du Pérou Pérou Navire océanographique Classe Morona oui Oui
BAP La Macha (AEH-174) Drapeau du Pérou Pérou Navire océanographique - oui Oui
BAP Carrillo (AH-175) Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Navire océanographique Classe van Straelen oui Oui Ancien dragueur de mines, HNLMS van Hamel
BAP Melo (AH-176) Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Navire océanographique Classe van Straelen oui Oui Ancien dragueur de mines, HNLMS van der Wel

Navires musées[modifier | modifier le code]

Navire Origine Type Classe Désarmé Notes
BAP América (RH-90) Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Cannonnière fluviale Classe América - navire en réparation dans le chantier naval SIMA Iquitos
BAP Abtao (SS-42) Drapeau des États-Unis États-Unis Sous-marin Type Sierra Classe Abtao 1998 converti en navire musée en 2004

Nouveaux navires retirés[modifier | modifier le code]

Navire Origine Type Classe Désarmé Notes
BAP Ferré (DM-74) Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Contre-torpilleur Classe Daring 3 juillet 2007 Ancien HMS Decoy (D106)
BAP Talara (ATP-152) Drapeau du Pérou Pérou Navire ravitailleur Classe Talara 12 août 2008 -
BAP Lobitos (ATP-153) Drapeau des États-Unis États-Unis Pétrolier Classe Sealift Pacific 20 juillet 2008 Ancien USNS Sealift Caribbean (T-AOT-174)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

= Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « S C 1 Aguirre puis Ferré », sur Sous Marin France (consulté le 18 mai 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]