Marina Semenova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marina Semenova

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Marina T. Semenova

Naissance 12 juin 1908
Saint-Pétersbourg
Décès 9 juin 2010
Moscou
Nationalité Drapeau de l'URSS Union soviétique
Activités Danse classique, enseignante du Bolchoï.
Maîtres Agrippina Vaganova

Marina Timofeïevna Semenova[1] (en russe : Марина Тимофеевна Семёнова) est une danseuse classique soviétique née le 12 juin 1908 à Saint-Pétersbourg (30 mai dans l'ancien calendrier julien) et morte le 9 juin 2010[2].

Elle est la première grande danseuse formée par Agrippina Vaganova, diplômée du Ballet du Théâtre Mariinsky en 1925, année « inscrite dans les annales du ballet soviétique comme celle du triomphe sans précédent de Marina Semenova »[3]. Elle se produit au Théâtre Mariinsky jusqu'en 1930, année où Joseph Staline l'envoie avec son mari, le danseur Viktor Semenov (ils ont été homonymes) au Théâtre Bolchoï de Moscou. Elle épouse Lev Karakhan (le mariage civil), un bolchevik et adjoint du ministre des Affaires étrangères, plus connu pour être un conseiller de Sun Yat-sen. Il est victime des Grandes Purges en 1937.

Semenova se produit avec le Ballet de l'Opéra national de Paris en 1935, où elle danse Giselle avec Serge Lifar.

Elle reçoit le Prix Staline en 1941 et prend sa retraite de danseuse en 1952. Elle devient ensuite l'une des plus grandes enseignantes et répétitrices du Bolchoï. Natalia Bessmertnova, Marina Kondratieva, Nadejda Pavlova, Nina Sorokina, Ludmila Semeniaka, Nina Timofeieva et Nina Ananiashvili figurent parmi ses disciples.

Semenova renonce à ses activités d'enseignement à l'âge de 96 ans. Elle fut amie avec le danseur Nikolaï Tsiskaridzé, qui s'entretiendra avec elle à plusieurs reprises.

En 2008, le Théâtre du Bolchoï célèbre le centenaire de Marina Semenova.

Elle meurt le 9 juin 2010, 3 jours avant son 102e anniversaire.

Note[modifier | modifier le code]

  1. Le deuxième « e » étant accentué, son nom se prononce « Semionova ».
  2. http://www.liberation.fr/culture/0101640470-marina-semenova-une-legende-du-bolchoi-s-eteint
  3. Agrippina Vaganova, Basic Principles of Classical Ballet, Courier Dover Publications, 1969, p. IX (ISBN 0-486-22036-2).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M.T. Semyonova, Moscou, 1953.
  • S. Ivanova, Marina Semyonova, Moscou, 1965.

Liens externes[modifier | modifier le code]