Marie d'Amnia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marie d'Amnia dite parfois l'Arménienne (vers 770-après 823) est une impératrice de Byzance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie d'Amnia, dite parfois Marie l'Arménienne, est la première épouse de l'empereur Constantin VI, dernier représentant de la dynastie isaurienne.

Fille d'un grand propriétaire de la région du Pont, elle épouse l'empereur en 788 à la suite d'un concours de beauté[1]. Faussement accusée de complot par son époux, elle est répudiée et obligée de se faire tondre et de devenir moniale en 795. L'higoumène Platon du monastère de Sakkoudion protesta contre le patriarche Tarasios qui avait permis cette tonsure afin d'assurer le remariage de Constantin VI. Cet abus de pouvoir acheva de lui aliéner le parti monastique, qui craignait les volontés de l'empereur de retour à l'iconoclasme.

Marie d'Amnia fut la mère de l'impératrice Euphrosyne et d'une autre fille nommée Irène.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Bréhier, Les institutions de l'Empire byzantin, p. 32.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Venance Grumel, Traité d’études byzantines, I « La chronologie », P.U.F, Paris, 1958, p. 362.
  • Robert Guilland, Études byzantines, P.U.F, Paris, 1959, « Les empereurs et l'attrait du monastère », p. 37-38.