Marie Vieux Chauvet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chauvet.

Marie Vieux Chauvet née le 16 septembre 1916 à Port-au-Prince, décédée le 19 juin 1973 à New York, est une femme de lettres, dramaturge et romancière haïtienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie Vieux Chauvet est née à Port-au-Prince le 16 septembre 1916. Elle est la fille de Constant Vieux, homme politique, sénateur et ambassadeur.

Marie Chauvet s'insurge contre les abus de tous genres dont sont victimes les femmes, les malheureux, les déshérités et tous les faibles. Dans son premier roman, "La Légende des fleurs" (publiée sous le pseudonyme de Colibri), Marie Chauvet explore à travers un conte allégorique le rêve de fraternité et de solidarité qui motive son écriture. Elle publie plusieurs romans, tous dominés par la question de l'égalité et de la justice[1].

Son roman "La danse sur le volcan" relate la situation des femmes haïtienne à travers une jeune métisse. Cette histoire est douce et cruelle, sucrée et amère comme les saveurs des Caraïbes, elle fait sourire et grincer des dents. Tout y est dit sur les ambitions et les désenchantements humains face à une société incapable d'aller de l'avant[2].

En 1960, sous le régime dictatorial de François Duvalier, Marie Vieux Chauvet écrit un nouveau roman, "Amour, colère et folie" dont elle envoie le manuscrit à Simone de Beauvoir qui soutient sa publication aux Éditions Gallimard en 1968. Peu de temps après la publication de cet ouvrage, elle se voit contrainte d'en interdire la diffusion sous la menace duvaliériste qui pèse sur elle, sa famille et ses proches[3].

À la suite de cette interdiction et des risques pour sa vie et celle des siens, Marie Vieux Chauvet s'exile à New York. Là, elle écrit un dernier roman, "Les Rapaces" en 1971.

Marie Vieux Chauvet meurt à New York le 19 juin 1973.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1954 : Prix de l'Alliance Française, pour Fille d'Haïti.
  • 1960 : Prix France-Antilles, pour Fonds des Nègres.
  • 1986 : Prix Deschamps (à titre posthume), pour Amour, colère et folie

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Fille d'Haïti. Paris: Fasquelle, 1954.
  • La Danse sur le volcan. Paris: Plon, 1957; Paris / Léchelle: Maisonneuve & Larose / Rééditions Emina Soleil, 2004
  • Fonds des Nègres. Port-au-Prince: Henri Deschamps, 1960.
  • Amour, colère et folie. Paris: Gallimard, 1968; Paris / Léchelle: Maisonneuve & Larose / Rééditions Emina Soleil, 2005.
  • Les Rapaces. Port-au-Prince: Deschamps, 1986.

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • La Légende des fleurs. Port-au-Prince: Henri Deschamps, 1947; Port-au-Prince: Rééditions Marie Vieux, 2009.
  • Samba. Mise en scène vers 1948 à Port-au-Prince. Inédit.
  • Amour, colère et folie, adaptation de José Pliya. Paris: Avant-Scène Théâtre, 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Biographie et bibliographie de Marie Vieux Chauvet
  2. Analyse critique de "La danse sur le volcan"
  3. Le Monde diplomatique et le roman "Amour, colère et folie"