Marie Jean-Eudes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sœur Marie Jean-Eudes, née Eugénie Tellier (1897, Saint-Damien- 1978) est une religieuse des sœurs de Sainte-Anne et une botaniste canadienne. Elle œuvra à la vulgarisation scientifique et elle a publié plusieurs article en biologie, en géologie et en botanique. Elle est considérée comme une pionnière de l'étude des sciences naturelles au Québec.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie-Bernadette-Eugénie Tellier est née en 1897 à Saint-Damien, au nord-ouest de Joliette. Elle a étudié auprès du frère Marie-Victorin entre 1925 et 1931. En 1931, elle participe à la création des Cercles des jeunes naturalistes dont elle est la coordinatrice au sein des sœurs de Sainte-Anne. Elle obtient sa maîtrise en 1943 traitant sur la flore de Rawdon. Elle organise un musée d'histoire naturelle[Lequel ?] à Lachine. Elle sera 1re vice-présidente des CJN (1940-1947), 2e vice-présidente (1947-1955), présidente-générale (1955-1957), directrice-générale (1954-1963) et secrétaire du bureau (1958-1963). Elle entreprendra une monographie des Cercles des jeunes naturalistes qui sera publié à titre posthume en 1981[1].

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Jean-Eudes, Marie, Les cercles des Jeunes Naturalistes, Éditions Sainte-Anne, Lachine, 1981.

Honneur[modifier | modifier le code]

Le gouvernement nomma la réserve écologique Marie-Jean-Eudes, située dans la réserve faunique Mastigouche en Mauricie en son honneur en 1992[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Réserve écologique Marie-Jean-Eudes », Banque de noms de lieux du Québec, sur Commission de Toponymie (consulté le 14 août 2011)
  2. « Réserve écologique Marie-Jean-Eudes », sur Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (consulté le 14 août 2011)