Marie Corelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marie Corelli

Marie Corelli est le nom de plume de Mary McKay, romancière britannique très célèbre en son temps (Londres, - Stratford-upon-Avon, ).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille naturelle d'un médecin écossais, Charles McKay, qui finira par épouser sa mère, une domestique du nom d'Elizabeth Mills, Marie McKay naquit à Londres le . Elle reçut une éducation soignée, entre autres dans un pensionnat français, où elle passa plusieurs années.

Elle fit une brève carrière de pianiste avant de se tourner vers la littérature. C'est alors qu'elle forgea le personnage de Marie Corelli, véritable italienne[1], descendante du compositeur vénitien Arcangelo Corelli.

Son premier roman, A Romance of Two Worlds (1886), associe déjà deux thèmes récurrents dans son œuvre : l'occultisme et la science-fiction. Le succès, cependant, fut médiocre. Il vint un peu plus tard, et massivement, avec The Soul of Lilith (1892), Barrabas, a Dream of the World's Tragedy (1893), et The Sorrows of Satan (1895). Ses tirages atteignirent alors des sommets inconnus jusque-là (plus de cent mille exemplaires).

Son excentricité était légendaire ; ainsi avait-elle fait venir de Venise, pour naviguer sur l'Avon, une gondole et son gondolier...

Elle mourut à Stratford-upon-Avon, le .

Elle inspira à EF Benson, dans la série des romans éponymes, le personnage de Lucia.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « True Italian »