Marie-Juliette Louvet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Louvet.

Marie-Juliette Louvet est née le 9 mai 1867 à Pierreval (Seine-Inférieure) et morte le 24 septembre 1930 dans le 16e arrondissement de Paris (Seine).

Fille de Jacques Henri Louvet (1830-1910) et de Joséphine Elmire Piedefer (1828-1871), Marie-Juliette Louvet est la mère de Charlotte de Monaco, future princesse héritière de Monaco, la grand-mère maternelle de Rainier III et l'arrière-grand-mère d'Albert II.

Mariage et divorce[modifier | modifier le code]

Elle se maria le 6 octobre 1885, 9e arrondissement de Paris, avec Achille Delmaet (1860-1914), un photographe connu pour ses clichés de nu de La Goulue (artiste du Moulin-Rouge), et ils ont eu deux enfants :

  • Georges Delmaet (1884-1955),
  • Marguerite Delmaet (1886-1964).

Dans les actes d'état civil, Marie-Juliette est tour à tour désignée comme artiste et comédienne.

Ils divorcent civilement à Paris le 14 janvier 1893.

Par la suite, elle deviendra hôtesse dans un cabaret à Paris, puis lingère dans un régiment en Algérie.

Liaison avec le prince[modifier | modifier le code]

On ne sait trop comment le futur Louis II de Monaco la rencontra : il se peut que ce soit lorsqu'elle était hôtesse dans un cabaret à Paris et que le prince l'ait emmenée avec lui dans sa ville de garnison[1].

On retrouve Marie-Juliette Louvet blanchisseuse (« lingère ») dans la caserne à Constantine (Algérie française) où servait (dans l'Armée française) le futur prince souverain Louis II de Monaco dit le « Prince Soldat », à titre d'officier aux chasseurs d'Afrique (3e régiment de chasseurs).

Marie-Juliette Louvet et le futur prince souverain Louis II de Monaco eurent une fille naturelle :

Reconnaissance et légitimation[modifier | modifier le code]

Faute de descendance chez les Grimaldi, et dans la mesure où elle ne pouvait pas être légitimée par mariage[Comment ?] (puisque née durant le mariage encore canoniquement valide de sa mère avec Achille Delmaet), Charlotte de Monaco fut adoptée par le prince souverain Albert Ier (le père de Louis II) en 1919 et devint ainsi, à 22 ans, l'héritière de la principauté de Monaco. Elle épouse le comte Pierre de Polignac mais le couple divorcera. Néanmoins, de cette union naissent le prince Rainier III de Monaco et la princesse Antoinette de Monaco.

Sa mère, Marie-Juliette Louvet, ne reçut jamais aucun titre des princes Albert et Louis.

Pourtant, c'est à Marie-Juliette Louvet qu'Albert Ier et Louis II doivent d'avoir sauvé la principauté de Monaco d'une annexion par la France en donnant au futur Louis II de Monaco son unique enfant ; Louis II était lui-même l'unique enfant d'Albert Ier et le traité de Paris de 1918 (traité franco-monégasque signé le 17 juillet 1918) spécifiait dans son article 3 :

« En cas de vacance de la couronne, notamment faute d’héritiers directs ou adoptifs, le territoire monégasque formera, sous le protectorat de la France, un État autonome, sous le nom d’État de Monaco. »

Ascendance[modifier | modifier le code]

Les quartiers connus de Marie-Juliette Louvet révèlent une grande stabilité géographique[3],[4].

Hommage[modifier | modifier le code]

Une rue porte désormais le nom de Juliette Louvet dans son village de naissance, Pierreval.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphane Bern, « Monaco et les princes de Grimaldi », émission Secrets d'histoire sur France 2, 11 septembre 2012
  2. Son acte de naissance la mentionne comme Charlotte Louise Juliette de Monaco, fille de Louis Charles Antoine de Monaco et de Marie Juliette Louvet. Un codicille précise qu'elle sera désormais désignée sous les nom et prénoms de Charlotte Louise Juliette Grimaldi de Monaco par jugement du tribunal de 1re instance de Constantine rendu le 18 juillet 1911.
  3. Michel Sementéry, Les dynasties d’Europe au XXe siècle , Paris, Christian, 2001, 442 pages, 24 cm, ISBN 2-86496-088-5, « Quartiers du chef de maison [Rainier III] », pages 239-242.
  4. Ascendance plus longue sur la base roglo : http://roglo.eu/roglo?lang=fr&m=A;p=juliette;n=louvet&v=58&t=N&sosab=10&src=on&bd=0&color=

Acte de naissance 568 page 150: http://anom.archivesnationales.culture.gouv.fr/caomec2/pix2web.php?territoire=ALGERIE&registre=36325

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne Edwards, Les Grimaldi, « Histoire d'une dynastie 1297-1993 », Belfond 1993, ISBN 2-7144-3025-2
    • traduction de : Anne Edwards, The Grimaldis of Monaco, « Centuries of Scandal ~ Years of Grace », HarperCollins 1992, ISBN 0-00215195-2
  • Jean-Fred Tourtchine, Le Royaume de Bavière volume III — La Principauté de Monaco, CEDRE, 289 pages, avril 2002, ISSN 0993-3964