Marie-Josèphe de Saxe (1867-1944)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marie-Josèphe de Saxe.
Marie-Josèphe de Saxe (1867-1944)

Marie-Josèphe Louise Philippine Élisabeth Pia Angélique Marguerite de Saxe, née le 31 mai 1867 à Dresde et morte le 28 mai 1944 à Erlangen, est une princesse de la Maison royale de Saxe, mère du dernier empereur d'Autriche Charles Ier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille du roi Georges Ier de Saxe et de Marie-Anne de Portugal, Marie-Josèphe de Saxe épouse le 2 octobre 1886 Othon de Habsbourg-Lorraine, neveu de l'empereur François-Joseph Ier, surnommé non sans ironie le « Bel archiduc ».

Supportant un mari menant ouvertement une vie débauchée, elle n'en est pas moins une épouse et une mère exemplaire.

Cependant, la vie dissolue de l'archiduc Othon n'est pas sans incidence sur la vie politique nationale et internationale de l'Empire austro-hongrois lorsque l'héritier du trône, l'archiduc héritier François-Ferdinand, frère aîné d'Othon, veut contracter une union morganatique qui devrait l'obliger à renoncer au trône. L'empereur François-Joseph, refusant la possibilité de voir Othon, seulement âgé de 35 ans, monter sur le trône, accorde à François-Ferdinand un mariage sous condition qui lui permet de demeurer l'héritier du trône et de devenir empereur mais son épouse n'aura droit ni au rang d'archiduchesse et ne portera pas le titre d'impératrice et reine. De plus, leurs enfants ne seront pas dynastes. Le statut hybride de l'épouse de l'archiduc dans ce milieu curial très structuré et très hiérarchisé a des conséquences tragiques : lors de sa visite officielle à Sarajevo en 1914, le couple, du fait de la présence de l'épouse de l'archiduc, n'a pas droit au système de protection des membres de la Maison impériale et royale. L'archiduc et son épouse sont assassinés par un militant pro-serbe. Cet attentat est à l'origine de la Première Guerre mondiale, laquelle entraîne la chute de la monarchie austro-hongroise en 1918, l'exil et la mort de maladie quatre ans plus tard de l'empereur Charles, fils d'Othon et de Marie-Josèphe.

L'empereur ne pouvait pas prévoir qu'Othon le précéderait dans la tombe, mourant prématurément des suites de ses débauches en 1906 à l'âge de 41 ans.

Peu comblée par sa vie matrimoniale, l'archiduchesse se consacre essentiellement à l'éducation de ses deux fils :

  • Charles (1887-1922), qui épouse en 1911 Zita de Bourbon-Parme (1892-1989) et succède à l'empereur François-Joseph en 1916. Empereur d'Autriche et roi de Hongrie, il doit renoncer au pouvoir en novembre 1918 et meurt en exil à Madère en 1922. Il est le père de huit enfants.
  • Maximilien (1895-1952), qui épouse en 1917, la princesse Françoise de Hohenlohe-Waldenburg-Schillengsfürst (1897-1989). Il est le père de deux fils.

Marie-Josèphe est également la grand-mère de l'archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine (1912-2011) qui devient chef de la Maison de Habsbourg après son père.

Pendant la Première Guerre mondiale, elle se dévoue à son pays en transformant son palais viennois d'Augarten à en hôpital militaire.

En 1919, la mère du dernier empereur suit son fils et sa belle-fille en exil. Elle s'installe en Suisse, puis dès 1921 en Allemagne où elle meurt en 1944. Elle est inhumée dans la crypte des Capucins, nécropole des Habsbourg à Vienne.

Liens internes[modifier | modifier le code]