Marie-Isabelle d'Orléans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marie-Isabelle d'Orléans

Description de cette image, également commentée ci-après

Marie-Isabelle d'Orléans, le jour de ses noces avec le comte de Paris.

Titre

Épouse du prétendant orléaniste
au trône de France


(&&&&&&&&&&&0402911 ans, 0 mois et 10 jours)

Prédécesseur Marie-Thérèse de Modène
Successeur Marie-Dorothée de Habsbourg-Lorraine
Biographie
Titulature « Princesse d'Orléans », « Comtesse de Paris »
Dynastie Maison d’Orléans
Nom de naissance Marie-Isabelle d'Orléans
Naissance
Séville
Décès
Villamanrique de la Condesa, Séville
Père Antoine d'Orléans, duc de Montpensier
Mère Louise Fernande de Bourbon
Conjoint Philippe d'Orléans, comte de Paris
Enfants Cf ci-dessous

Marie-Isabelle d'Orléans, infante d'Espagne et comtesse de Paris, est née le à Séville et est décédée le , à Villamanrique de la Condesa, près de Séville. C'est une descendante du roi des Français Louis-Philippe Ier et, pour les orléanistes, une « reine de France ».

Famille[modifier | modifier le code]

Fille d'Antoine d'Orléans (1824-1890), duc de Montpensier, et de Louise Fernande de Bourbon (1832-1897), infante d'Espagne, la princesse est deux fois petite-fille de souverain. Par son père, elle descend en effet du roi des Français Louis-Philippe Ier et, par sa mère, du roi d'Espagne Ferdinand VII.

Le 30 mai 1864, la princesse Marie-Isabelle épouse son cousin germain Louis-Philippe d'Orléans (1838-1894), comte de Paris et prétendant au trône de France sous le nom de « Philippe VII ». De cette union naissent plusieurs enfants :

  • Charles Philippe d'Orléans (21 janvier 1875-8 juin 1875) ;
  • Jacques Marie Clément d'Orléans (5 avril 1880-22 janvier 1881) ;
  • Ferdinand d'Orléans (1884-1924) « duc de Montpensier », qui épouse Marie-Isabelle Gonzalez de Olaneta e Ibarreta (1897-1958), marquise de Valdeterrazzo et grande d'Espagne ;

Marie-Isabelle d'Orléans est l'arrière-grand-mère de l'actuel « comte de Paris », 5e du titre depuis Hugues Capet, et prétendant au trône de France Henri d'Orléans sous le nom de « Henri VII ».

Biographie[modifier | modifier le code]

En vertu de la première loi d'exil, qui interdit le territoire français aux héritiers mâles des Maisons de Bourbon et d'Orléans, le « comte et la comtesse de Paris » vivent de 1864 à 1871 en Angleterre, où le dernier roi des Français Louis-Philippe Ier a choisi de s'exiler après 1848.

En 1871, à la suite de l'abrogation de cette loi, le prétendant et son épouse rentrent en France et résident alternativement à l'hôtel Galliera (futur hôtel Matignon), dont le rez-de-chaussée est mis à leur disposition par leur amie la duchesse de Galliera, et dans leur domaine du château d'Eu.

Cependant, le 17 juin 1886, une nouvelle loi d'exil est votée en France, à la suite de la réception fastueuse que le comte et la comtesse de Paris offrent à l'hôtel Galliera pour les fiançailles de leur fille Amélie d'Orléans, avec le prince héritier du Portugal.

En 1894, le prétendant « Philippe VII » décède en exil au château de Stowe House, dans le Buckinghamshire, en Angleterre, et sa veuve lui survit 25 ans. Pendant les dernières années de sa vie, la princesse séjourne régulièrement dans sa propriété andalouse de Villamanrique ou dans son domaine auvergnat du château de Randan. En 1915, elle organise d'ailleurs dans cette propriété un hôpital militaire pour soigner les soldats blessés.

En 1919, elle s'éteint dans la résidence des Orléans d'Espagne, au palais de Villamanrique de la Condesa, près de Séville.

Inhumée dans la chapelle Saint-Charles-Borromée de Weybridge, Surrey, sa dépouille ainsi que celle de son époux ont été transférées en 1958 à la chapelle royale de Dreux (déambulatoire côté nord).

Sources[modifier | modifier le code]

  • Philippe de Montjouvent, Le Comte de Paris et ses ancêtres, Du Chaney Eds, Paris, 2000 (ISBN 291321102X)
  • Georges Poisson, Les Orléans, une famille en quête d'un trône, Perrin, Paris, 1999 (ISBN 2-26-201583-X).
  • Jean-Charles Volkmann, Généalogie des rois et des princes, Edit. Jean-Paul Gisserot, Paris, 1998.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Le château d'Eu musée Louis-Philippe qui fut la résidence de campagne de la princesse Marie-Isabelle et de son époux, Philippe VII, comte de Paris, de 1872 à 1886. Le musée Louis-Philippe retrace l'histoire de la famille d'Orléans.
Précédée par Marie-Isabelle d’Orléans Suivie par
Marie-Amélie de Naples et de Sicile, Reine de France
1830 — 1848
Marie-Thérèse de Modène
succession légitimiste 1846 — 1883
Blason France moderne.svg Blason duche fr Orleans (moderne).svg
Épouse du prétendant orléaniste au trône de France
1883 — 1894
Marie-Dorothée de Habsbourg-Lorraine
1894 — 1926