Marie-Aurore de Kœnigsmark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marie-Aurore de Königsmarck.

Marie-Aurore, comtesse de Kœnigsmark (1662-1728) fut une femme célèbre par son esprit et sa beauté.

Elle naquit dans la ville hanséatique de Stade, dans le duché de Brême. Elle était la fille du général Kurt-Christophe de Kœnigsmarck (1634-1673), tombé au siège de Bonn, et de Marie-Christine de Wrangel (1628-1691). Elle avait deux frères, Philippe-Christophe de Kœnigsmark et Charles-Jean de Kœnigsmark

Dépouillée de sa succession, elle vint à Dresde pour solliciter auprès de l'électeur de Saxe, Frédéric-Auguste Ier (depuis roi de Pologne) : elle inspira à ce prince une vive passion, à laquelle elle ne tarda pas à répondre.

Deux enfants illégitimes naquirent de cette union :

  • Maurice (1696-1750) qui devint maréchal de France, et fut l'arrière-grand-père de George Sand.
  • Anne (1707-?), qui épousa en 1730 Charles de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Beck (1690-1774).

Après avoir joué quelque temps un rôle des plus brillants à la cour de son royal amant, elle se retira dans l'abbaye de Quedlinbourg, dont elle était parvenue à devenir prieure (office qui lui conférait la dignité de princesse du Saint-Empire) et se consacra tout entière à l'éducation de son fils.

Source[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Marie-Aurore de Kœnigsmark » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)